warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

unep-i4ce

A quelques jours de l’accueil de la Conférence Climat, la France émerge en tant que leader de la finance verte

Un nouveau rapport identifie les points clés de la stratégie française pour mobiliser les capitaux en faveur d’une croissance durable

A Paris, le 23 novembre 2015 – Une semaine avant le début de la COP 21 à Paris, édition cruciale de la conférence climat, un nouveau rapport de l’Enquête du PNUE pour concevoir un système financier durable (UNEP Inquiry) et d’I4CE – Institute for Climate Economics – montre que la France mène avec succès l’intégration des facteurs de durabilité au sein de son architecture financière.

Ce rapport, intitulé France’s Financial (Eco)system: improving the integration of sustainability factors, identifie les points clés des avancées menées par les acteurs privés et publics en France au cours des deux dernières décennies, et détaille les mesures pionnières en lien avec le climat introduites cette année.

Achim Steiner, Directeur général du PNUE, a déclaré que « la France fait partie d’un catalogue grandissant d’exemples à travers le monde qui intègrent actuellement la durabilité au sein de la prise de décision financière privée et publique. Ce changement dans les considérations financières est un élément de l’ambition collective que nous observons aux quatre coins du monde en faveur d’un futur durable. Plus que cela, ceci démontre la dynamique positive vers la durabilité sur laquelle nous devrons nous appuyer à Paris afin de remédier au problème du changement climatique. »

L’étude constitue la première analyse en profondeur de l’intégration progressive des enjeux environnementaux dans le secteur financier en France. Elle met en lumière le leadership du pays dans la promotion de l’intégration de la durabilité et des critères climatiques dans la prise de décision financière. Ceci a récemment pris la forme de nouvelles mesures d’évaluation du risque et de reporting en lien avec le climat – notamment l’Article 173 – qui ont été adoptées dans la Loi de Transition Energétique pour la Croissance Verte de 2015.

Nick Robins, co-directeur de l’Enquête du PNUE, a déclaré que « ce nouveau rapport sur la France complète l’analyse en profondeur de l’Enquête du PNUE sur les actions que les pays entreprennent de par le monde afin d’aligner leurs systèmes financiers avec le développement durable. Il montre comment l’innovation des politiques et des marchés peuvent se combiner pour améliorer la performance et la résilience du système financier. »

Le cadre politique et réglementaire officiel n’est que l’un des éléments qui contribuent à verdir le système financier français. Ce rapport identifie un vaste « écosystème » d’acteurs commerciaux, venant du secteur public ou d’organisations et à but non lucratif qui ont un rôle essentiel dans la promotion de l’articulation des enjeux de durabilité à travers le secteur financier.

L’ampleur de cet engagement et l’expertise approfondie ont eu un rôle essentiel dans la construction de la dynamique qui a mené cette année à des mesures spécifiques au climat, notamment les dispositions inédites à l’échelle mondiale qui demandent aux investisseurs de divulguer leur contribution à la transition énergétique et qui impliquent aussi l’établissement d’une stratégie d’intégration des critères climat dans les stress-tests bancaires.

Benoît Leguet, Directeur général d’I4CE, a déclaré que « l’approche française vise à améliorer les pratiques de chaque acteur tout en leur laissant la latitude suffisante pour agir de la façon qui soit la plus compatible avec leurs propres intérêts et modèles économiques. »

Romain Morel, économiste à I4CE, a déclaré que « la France a développé un modèle unique dans lequel les initiatives publiques et privées se renforcent mutuellement à la fois en termes de sensibilisation et de promotion de l’action concrète. »

Cette trajectoire de la France provient d’une attention croissante portée aux enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance au long des quinze dernières années, avec leur intégration formelle dans le cadre réglementaire à partir de 2001. Depuis, cette approche fondée sur la supervision a été étendue pour y intégrer d’autres enjeux, avec des mesures :

  • se concentrant sur l’amélioration de la disponibilité de l’information à travers le développement d’un jeu complet de mesures de reporting visant à la fois le secteur financier et les entreprises qu’il finance ;
  • promouvant le développement d’une expertise de marché à travers une combinaison d’initiatives publiques et privées et des débats nationaux sur les enjeux de développement durable rassemblant un large éventail de parties prenantes ;
  • stimulant l’amélioration de l’évaluation des risques en appliquant aux institutions des exigences minimales de divulgation de leur exposition aux risques liés au climat.

Ces mesures ont contribué à des volumes croissants de finance climat sur le sol français, de 30 milliards EUR en 2011 à 36 milliards EUR en 2013, d’après les travaux de recherche d’I4CE.

Accueillir la COP21 a encore stimulé davantage les efforts de la France pour verdir son système financier. Pour préparer les étapes suivantes, le rapport met en avant une série de priorités pour maintenir la dynamique d’innovation des politiques et des marchés.

L’étude du cas français fait suite au rapport mondial récemment publié par l’Enquête du PNUE, The Financial system We Need, qui expose comment exploiter pleinement le potentiel du système financier pour accomplir la transition vers le développement durable.

Pour plus d’informations, merci de contacter:

Romain Morel, Chef de Projet Finance & Régulation, I4CE: romain.morel@I4CE.org, +33‑1585-06018

Mme Mahenau Agha, Head of Outreach, UNEP Inquiry: mahenau.agha@unep.org, +4179-105-3614

 

NOTES AUX EDITEURS

A propos d’I4CE – Institute for Climate Economics

I4CE – Institute for Climate Economics est une initiative de la Caisse des Dépôts (CDC) et de l’Agence Française de Développement (AFD). Le Think Tank fournit une analyse et une expertise indépendantes sur les questions économiques liées aux politiques climat-énergie en France et dans le monde. www.i4ce.org

About UNEP Inquiry

The UNEP Inquiry into the Design of a Sustainable Financial System was established in January 2014 with a mandate to advance policy options that would improve the effectiveness of the financial system in supporting sustainable development.
Supported by a high-level Advisory Council of financial leaders, the Inquiry has looked in-depth at practice in more than 15 countries as well as across key segments of the financial system, such as banking, bond and equity markets, institutional investment, insurance as well as monetary policy. To reach its findings, the Inquiry has worked with central banks, environment ministries, international financial institutions as well as major banks, stock exchanges, pension funds and insurance companies. Its global report, The Financial System We Need, is available at http://unepinquiry.org/.

 




Contact


Romain MOREL

Chef de projet - Finance, investissement et climat

Romain Morel analyse les questions liées à la mobilisation de financements publics et privés dans la lutte contre le changement climatique ainsi que la mesure de leurs impacts et de leur efficacité. Il suit également les négociations internationales climatiques. Romain enseigne également l’économie du changement climatique dans plusieurs formations de deuxième et troisième cycle.
Il a précédemment travaillé pour un cabinet de conseil en politique carbone et une ONG de développement au Tadjikistan.
Ingénieur Supaéro, il est également titulaire d’un Master en économie du développement durable, de l’énergie et de l’environnement de l’Université Paris X-AgroParisTech-Ecole polytechnique.

 

loading
×