warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Depuis 2005, plusieurs initiatives ont permis de mettre en place en France les cadres réglementaires, les incitations, les outils et les instruments de financement nécessaires à la transition énergétique et écologique. Citons ici la loi de Programmation fixant les orientations de la politique énergétique (2005), le Grenelle de l’environnement (2007), le Débat national sur la transition énergétique (2012), ou encore la récente Loi pour la transition énergétique et la croissance verte (2015).

Pour analyser les effets de ces lois, nous suivons depuis 2012 les dépenses d’investissement liés à la transition énergétique en France. Nous recensons les dépenses d’investissement en faveur du climat et analysons la manière dont ces dépenses sont financées. S’établit de la sorte une cartographie des flux de financement en faveur du climat, de leur source jusqu’à leur secteur et domaine de destination.

Un tel suivi permet de déterminer la contribution des différents acteurs au financement de la transition, en contribuant à la réflexion sur la pertinence et le rôle des financements publics et privés en ce domaine. Ceci permet l’identification des pistes d’amélioration de la politique énergie-climat française.

32 milliards d’investissement « climat » chaque année

Entre 2013 et 2016, environ 32 milliards d’euros ont été investis chaque année en faveur du climat en France. En 2016, les investissements se répartissent entre 14,5 milliards d’euros pour les actions d’efficacité énergétique, 5,9 milliards d’euros pour le développement des énergies renouvelables et 9,2 milliards d’euros pour la construction et la mise à niveau des infrastructures durables de transport et de réseaux.

Les investissements dans le développement et la rénovation du parc nucléaire, dans les procédés non-énergétiques et la réduction d’émissions d’autres gaz à effet de serre que le CO2 sont estimées à 2,1 milliards d’euros.

Les premières estimations disponibles pour l’année 2017 portent le total à 31,5 milliards d’euros. À titre de comparaison, on pourra citer les 371 milliards d’euros représentant l’ensemble des investissements matériels effectués en France en 2016 ; les investissements verts comptent ainsi pour 10 % environ de ce total, une part restée stable depuis 2012. Cette stabilité d’ensemble masque toutefois des variations plus marquées par domaine : les investissements dans l’efficacité énergétique ont augmenté entre 2011 et 2016, passant de 11,6 à 14,6 milliards d’euros.

Après avoir augmenté de 50 % entre 2011 et 2013, les dépenses en faveur des infrastructures durables sont en baisse en 2014 et 2015, et stables depuis. Les investissements dans les énergies renouvelables sont passés de 8,6 à 5,3 milliards d’euros entre 2011 et 2013, et se maintiennent à ce niveau depuis.

Lire la suite sur The Conversation

Sur le même sujet


Contact


Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat. 

loading
×