Contexte :

Il est démontré que les bénéfices de l’adaptation dépassent largement ses coûts. Cependant, la délégation à la prospective du Sénat décrivait en 2019 une situation de « flou sur le niveau des besoins » pour le financement de l’adaptation au changement climatique en France. Or, en l’absence d’informations suffisamment claires et consolidées pour établir un plan de financement dédié, il reste très difficile de faire avancer les discussions et les engagements pour mobiliser dès maintenant les moyens humains et financiers nécessaires à une bonne intégration de cette préoccupation dans les projets et démarches d’aménagement et de développement économique des territoires.  Des éléments de coûts existent néanmoins de manière dispersée. Des expériences sont entreprises et partiellement documentées dans différents secteurs et sur différents territoires.

Objectifs :

L’objectif de Quanti-Adapt est de mener un travail de consolidation des éléments de coûts disponibles et d’estimation des éléments manquants sur la base des connaissances et expériences pertinentes. Il s’agirait de structurer un « observatoire de tous les coûts de l’adaptation » sur lequel s’appuyer pour chiffrer les coûts de différentes trajectoires d’adaptation et objectiver ainsi les besoins de financement associés à des feuilles de routes ou stratégies, par exemple régionales et infrarégionales.

Cet observatoire donnera des informations quantitatives (quels sont les montants à mobiliser) et qualitatives (pour quels types de dépenses, sur quels horizons, par quels types d’acteurs, etc.). Il a vocation à devenir un outil appropriable par une grande diversité d’acteurs territoriaux pour organiser leur propre engagement d’une part – notamment lors des programmations et débats budgétaires – et dans le cadre de leurs discussions et négociations avec leurs partenaires – notamment nationaux – d’autre part.

Cet observatoire intègrera les besoins d’investissement mais aussi les besoins amonts pour établir un environnement propice à la prise en compte des évolutions du climat et permettre de déployer des démarches d’adaptation des projets territoriaux structurants.

Pour y parvenir la démarche proposée consiste, en procédant par grand chantiers de l’adaptation, à d’abord consolider l’ensemble des retours d’expérience existant puis, à les mettre en perspective des recommandations de la littérature et des feuilles de route sectorielles pour formuler des hypothèses de généralisation à l’échelle des besoins français totaux. Il s’agira de travailler par brique élémentaire de coût – chaque brique correspondant à un type d’actions d’adaptation ou un ensemble cohérent d’actions – et de proposer une démarche formelle de composition et d’articulation de ces briques pour chiffrer le coût de différentes trajectoires d’adaptation.

Les chantiers de l’adaptation qui seront étudiés :

  • L’adaptation des espaces urbains à la chaleur
  • L’adaptation de l’aménagement à l’évolution des risques (notamment d’inondation)
  • L’adaptation des réseaux d’infrastructures
  • L’adaptation du littoral à la montée du niveau de la mer
  • L’adaptation des territoires de montagne (notamment face à une diminution de l’enneigement)
  • L’adaptation des économies territoriales à l’évolution du bilan hydrique
  • L’adaptation de la forêt aux changements climatiques (hausse des températures, sécheresses, risques incendie, etc.)
  • L’adaptation des bâtiments à la chaleur (prise en compte du confort d’été dans la construction et la rénovation).

Partenaires :

Projet conduit avec le soutien de l’ADEME dans le cadre de l’Appel à Projet PACT2e

Période :

Octobre 2021 – Mars 2023

Contacts du projet : 

  • Vivian DEPOUES, Chef de projet Adaptation au changement climatique chez I4CE
  • Guillaume DOLQUES, Chargé de Recherche Adaptation au changement climatique chez I4CE
  • Morgane NICOL, Directrice du Programme Territoires chez I4CE