warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

I4CE et la Ville de Paris, ont lancé un grand défi le 27 octobre 2017 :

« Comment se préparer à des étés de plus en plus chauds, comment réagir à des canicules plus fréquentes et intenses ? »

Pendant 24 heures, les participants ont travaillé en équipe pour créer des projets.

Ils ont ensuite présenté leurs idées à un jury organisé par I4CE et la Ville de Paris, avec le soutien d’ICADE, de Météo-France, du Centre National d’Etudes Spatiales, de l’Agence du Climat de Parisl’Institut de Transition Environnementale, la Caisse des Dépôts, le Réseau de Recherche sur le Changement Climatique Urbain (UCCRN) et Climate-KIC. 

L’équipe FRAISH AIR SOUS PARIS est la lauréate du CLIMATHON 2017

Pour cette édition 2017, le jury a élu l’équipe Fraich’Air Sous Paris. Cette équipe de cinq personnes, Nathalie, Quynh, Stanislas, Romane et Cécile, ont imaginé la création d’une ville inversée en occupant les espaces souterrains de la ville Paris (galeries, carrières, parkings, stations de métro désaffectées, etc) pour y trouver des oasis/îlots de fraîcheur. Il s’agit de valoriser les infrastructures existantes, de les sécuriser et de viabiliser leur exploitation. Ce projet permettrait le maintien du lien social en minimisant l’isolation des populations sensibles, mais aussi de réduire l’empreinte carbone de la ville de Paris.

Ville : Paris

Challenge : Heatwave

Nom : Fraish Air sous Paris

L’ÉQUIPE:

Cécile : enseignante, a étudié l’architecture et le design d’intérieur.
Nathalie : chargée d’enquête marketing, a travaillé 4 ans en bureau d’études en ingénierie du BTP.
Quynh : responsable juridique (droit des affaires, Télécom et Risques professionnels) et chargée de projet développement durable et RSE (diplômée de Mines ParisTech).
Romane : étudiante en génie urbain à l’EIVP.
Stanislas : juriste environnement.

LA FICHE PDF

FRAICH AIR SOUS PARIS

Réinvestissons nos sous-sols ! 

PROBLÉMATIQUE

Selon les experts il y aura de plus en plus de vagues de chaleur, celles-ci seront aussi de plus en plus longues.
En pleine vague de chaleur, nous souhaitons pouvoir profiter de Paris, de ses avantages et de son histoire, en y trouvant de la fraîcheur dans les espaces naturellements frais de la capitale. Occuper la ville à 360 degrés.
Réinvestissons nos sous-sols ! Pour profiter du patrimoine existant de Paris dans des oasis de fraîcheur.
Optons pour la réappropriation des espaces souterrains (galeries, carrières, tunnels, parkings, gares ou stations de métro désaffectées …) accessibles à 7mn à pied (îlot de fraîcheur), en créant une ville « inversée » où les parisiens ont déjà l’habitude de se rendre (café, commerce, culture, association de quartier, etc.) et qui, en période de canicule, bénéficie d’aménagements ad-hoc : bar, fontaines gratuites, recherche d’émotion (par exemple : activités ludiques, bibliotheque , sport, massage, etc.), service d’ugence et point de secours. Il y aura des accès aménagés dans chaque arrondissement, en faisant un lieu de vie de quartier.
Partenariats envisagés : services techniques de la ville de PARIS, lumière du jour ECHY , ventilation AIR COOL, filtre charbon actif, implication citoyenne ASSOCIATION, des professionnels de l’immobilier (ICADE, JC DECAUX, etc.), partenariats publics-privés.
Stratégie de communication et de mobilisation (idée parcours fraîcheur) via des actions pédagogiques.
Site web, application mobile, géolocalisation, cartes souterraines, communautés web, événements spécifiques.
Mise en place de partenariat public privée.

IMPACTS DU PROJET

Nos sources d’inspiration : Le Plan Climat Energie de Paris ; la Stratégie de résilience de la ville de Paris ; le Plan d’action locale du 10ème arrondissement ; le projet Réinventer Paris 2 « Les Dessous de Paris » ; l’utilisation des surfaces existantes ; le maintien du lien social ; une solution avec une empreinte carbone limitée ; les solutions techniques et technologiques existantes (à notre connaissance) ; les exemples réussis de villes souterraines à l’étranger ; la pression foncière à Paris.
Il s’agit de valoriser les infrastructures existantes, de les sécuriser et de viabiliser leur exploitation en y créant de la valeur. Les technologies utilisées seront étudiées pour minimiser l’empreinte carbone de la ville de Paris. Les parisiens qui fréquenteront ces espaces souterrains n’utiliseront pas de climatiseurs chez eux ce qui réduira l’émission de gaz à effet de serre. Enfin, notre projet permet aussi de prévenir l’isolation sociale des populations sensibles.

AVENIR ENVISAGÉ

L’avenir sous 1 à 3 ans :
Dupliquer le modèle avec les propriétaires du parc privé moyennant des accès de courtoisie (exemple de contrepartie d’usage facilité : baisse de taxe foncière, incitation économique …)

Vidéo de présentation

Ville : Paris

Challenge : Heatwave

Nom : Heat Watch

L’ÉQUIPE:

Olha Pererva : étudiante en développement économique, contributrice générale.
Iasmin da Costa : étudiante en développement économique, design visuel.
Angeline Maya : définition du projet.
Mathilda Collard : partenaire.
Duncan Wall : coûts et finances.

LA FICHE PDF

HEAT WATCH

Réduire la distance mentale et émotionnelle entre voisins pendant les canicules. 

PROBLÉMATIQUE

Heat Watch est une application permettant l’échange, la coopération et la solidarité entre voisins en période de canicule.

Toutes les personnes vivant dans le même immeuble seraient invitées à créer un compte et un profil sur cette application en spécifiant quelques informations personnelles: prénom, âge, numéro d’appartement, numéro de téléphone…

Cette application permettrait aux voisins de communiquer très facilement entre eux, pouvant créer des échanges par message. Ils pourront également créer des alertes.

Par exemple,
Nicole, une femme de 75 ans vivant au 7ème étage, et Marc, un jeune homme dans la trentaine au 2ème étage.
Lorsqu’une vague de chaleur se produit, Nicole peut publier sur le tableau de bord de l’application un message indiquant qu’elle a besoin de médicaments ou de nourriture, mais qu’elle ne se sent pas assez bien pour sortir à une température supérieure à 35 degrés.
Marc lira ce message et pourra répondre favorablement à la demande de Nicole en le spécifiant sur l’application. (Demande prise en compte). Il achètera ce dont elle a besoin, pour lui apporter ensuite.

IMPACTS DU PROJET

En temps de crise, la cohésion sociale et la réflexion de groupe peuvent être vitales pour la survie. Notre projet vise à réduire la distance mentale et émotionnelle entre voisins, en créant des liens basés sur l’empathie et le soutien mutuel.
Pendant les périodes de canicule, de nombreuses petites urgences peuvent être prises en charge par personnes attentionnés, ce qui réduit la charge de travail des équipes paramédicales et prévient même quelque chose de pire.

Ville : Paris

Challenge : Heatwave

Nom : Itack

L’ÉQUIPE:

Xavier Arrom (Ingénieur impérial) : Double diplôme biologie-géologie, compétences en programmation.
Scarlett Boiardi (Génie végétale) : Diplômée en physique, spécialiste des questions végétales.
Florine Delesse (Manager anti-micmaths) : Diplômée en mathématiques, compétences en dessin.
Morgan Raffray (Capitaine poète) : Chimiste aguerri, expert en signalétique.
Mathieu Soulabaille (Red acteur) : Licence de physique, spécialiste des questions politiques.

LA FICHE PDF

ITACK

Repenser notre adaptation au changement climatique, c’est repenser la circulation en ville. 

PROBLÉMATIQUE

ITACK est un projet de panneau intelligent permettant une adaptation des trajets en ville en cas d’événements climatiques extrêmes (canicule, inondation, neige etc.

En temps normal, les piétons et cyclistes pourront interagir avec les panneaux afin qu’ils leur indiquent la direction de lieux publics, restaurants, événements etc.

En mode canicule, les panneaux ITACK indiqueront prioritairement les trajets les moins chauds et les plus ombragés. Ils pourront également renseigner sur les directions des espaces verts et des points d’eau.

IMPACTS DU PROJET

Repenser notre adaptation au changement climatique, c’est repenser la circulation en ville. Et repenser la circulation, c’est d’abord repenser la signalétique.

C’est pourquoi le projet ITACK est une refonte totale de la signalétique en ville, l’adaptant ainsi à la mobilité durable et aux conséquences du changement climatique. Par leur accessibilité et leur simplicité d’utilisation, les panneaux ITACK permettront à chacun d’adapter son trajet urbain pour être moins vulnérable aux aléas climatiques. En cas de canicule, il sera alors possible d’optimiser son parcours afin de moins souffrir de la chaleur par le biais d’un trajet plus froid et de pauses dans des parcs ou à proximité de fontaines.

La vidéo de présentation

Ville : Paris

Challenge : Heatwave

Nom : My city forêt

L’ÉQUIPE:

Alice Liu : animation (Licence Marketing du luxe)
David Bourguignon : gouvernance (Consultant indépendant en innovation durable, Doctorat en ingénierie biomédicale)
Emma Lyngedal : communication (Licence Sciences politiques et langages)
Frédéric Schoeller : ville (architecte)
Hasan Uz Zaman : écologie (ingénieur en développement durable, Master 2 Management de l’éco-innovation)
Kevin Parmas : économie (Master 1 Economie)
Jérôme Labry : biologie (Master 1 Sciences de la Mer)

LA FICHE PDF

Ma Ville-Forêt

Selon les études de l’IAU Ile-de-France, porter à 75% la couverture végétale haute pourrait faire baisser de 6°C la température au sol.

PROBLÉMATIQUE

Une ville-forêt est une ville qui fonctionne comme une forêt :

Elle rafraîchit l’atmosphère, auto-régule la température au sol, participe à la lutte contre les îlots de chaleur urbain (ICU), ainsi qu’à l’atténuation du réchauffement climatique en stockant du carbone.

Elle crée des convection et améliore la ventilation urbaine, donc l’évacuation et la neutralisation des polluants atmosphériques.

Elle accroît le bien-être de ses habitants, elle a des propriétés apaisantes et thérapeutiques.

Elle inspire à ses habitants, par la beauté et la majesté de ses agencements d’arbres des valeurs de respect et de tolérance pour toutes les formes de vie.
Une ville-forêt est un processus qui implique fortement les habitants tout au long du parcours, qui valorise à tous points de vue les rues concernées et leurs activités économiques.

Une ville-forêt peut se développer à court terme, par l’amélioration des pratiques de foresterie urbaine ; à moyen terme, par le financement de la plantation d’arbres ; à long terme, par le lancement de nouvelles actions de plantation, afin d’atteindre une densité suffisante à l’horizon 2050.

IMPACTS DU PROJET

Selon les études de l’IAU Ile-de-France, porter à 75% la couverture végétale haute pourrait faire baisser de 6°C la température au sol. De plus, quel que soit la typologie urbaine considérée, c’est toujours la rue qui concentre la montée en température de l’ICU.

Les ICU sont plus ressentis en milieu très dense, comme le centre de Paris, ou les quartiers à forte masse inertielle – bâtiments proches, rue mal ventée, trottoirs et chaussée en bitume sombre… C’est donc dans les rues peu larges que la mise en place de l’approche est d’abord nécessaire.

AVENIR ENVISAGÉ

En vue de réaliser un prototype :

  1. Identifier une rue dans un quartier souffrant particulièrement du phénomène de l’ICU.
  2. Réaliser une étude de faisabilité sur un tronçon de voie, concernant également le contexte réglementaire.
  3. Initier des rencontres avec les habitants. Définir le projet d’ensemble qui pourrait mener à une rue-forêt complète.
  4. Soumettre le projet à des financeurs : grand public, la collectivité locale concernée, partenariats public-privé, etc.

Vidéo de présentation

Ville : Paris

Challenge : Heatwave

Nom : The Wave

L’ÉQUIPE:

Lucas Josserand : juriste au ministère de l’agriculture, chargé des aspects juridico-légaux du projet, de l’adaptation des plages horaires et de la détermination des déplacements obligatoires et non-obligatoires pour déterminer les besoins exacts des consommateurs.
Michaël Burrow : ingénieur, mais facilitateur d’innovation en devenir, chargé des aspects techniques du projet tels que la recherche de matériaux innovants pour créer la ligne de vêtements.
Eva Sahores : master en Sciences et Politiques de l’Environnement (Sciences Po Paris – Faculté des Sciences de la Sorbonne, Paris 6), chargée du design des vêtements et des campagnes de sensibilisation et communication auprès des entreprises et des consommateurs.

LA FICHE PDF

The Wave

Notre ligne de vêtements innovants permettrait de continuer à se déplacer à pied, à vélo ou en transports en commun malgré les fortes chaleur.

PROBLÉMATIQUE

Notre idée est d’adapter les modes de transport aux nouvelles habitudes de vie en temps de canicule à Paris. Il est nécessaire de changer les horaires des trajets pour aller au travail, à l’école ou encore aux activités culturelles ou sportives afin que les déplacements aient lieu seulement s’ils sont vraiment nécessaire, et le cas échéant, à des horaires où il fait relativement frais. Il est important de travailler en lien direct avec les entreprises, écoles et autres institutions pour arranger les nouveaux rythmes.

En outre, ce problème est directement lié au style vestimentaire choisi par les personnes puisque les habits jouent un grand rôle dans la sensation de chaleur et la transpiration. Nous voulons créer des vêtements innovants qui gardent la fraîcheur et permettent de conserver relativement les codes vestimentaires stricts du monde du travail sans utiliser de climatisation, ou le moins possible.

Un effort est à faire sur la dimension symbolique du costume par exemple, nous voulons sensibiliser les entreprises à accepter de nouvelles pratiques allant de pair avec notre ligne de vêtements innovants, s’inspirant des nouvelles technologies et des cultures méridionales.

IMPACTS DU PROJET

Notre ligne de vêtements innovants permettrait de continuer à se déplacer à pied, à vélo ou en transports en commun malgré les fortes chaleur grâce à leur technologie conservatrice de fraîcheur d’une part et à l’adaptation des horaires d’autre part qui permettrait de multiplier l’impact de notre solution.

En outre, pour les emplois de bureau ou d’intérieur, porter de tels vêtements permettrait de réduire de manière drastique l’utilisation de la climatisation et donc d’énergie. Pour les emplois d’extérieur, nos vêtements permettraient aux employés de travailler dans de meilleures conditions et donc d’être plus productifs par temps de canicule, allant de pair avec l’adaptation des horaires pour les faire travailler sur des périodes « fraîches ».

Par ailleurs, notre solution permettrait de réduire les îlots de chaleur en ville de par la réduction des déplacements, en ne conservant que les nécessaires et en favorisant les solutions de type télétravail et téléapprentissage en période de canicule.

Les nouvelles plages horaires de travail des entreprises et institutions devront s’inspirer notamment des habitudes adoptées dans les pays tropicaux telles que la sieste aux heures les plus chaudes de la journée.

AVENIR ENVISAGÉ

Les différents membres ont convenu d’un commun accord que ce projet restera à l’état de projet. En effet, il repose sur une approche sociologique et symbolique du style vestimentaire et met en jeu des variables hors de portée, trop compliquées à exploiter (les normes sociétales, les codes vestimentaires en entreprise…). Ce sujet était néanmoins très intéressant à traiter.

Vidéo de présentation

Ville : Paris

Challenge : Heatwave

Nom : vélo Paris

L’ÉQUIPE:

Walid Ouaret : étudiant en science, responsable de la conception et réalisation du système.
Isabelle Michel : auditrice en banque, responsable du business développement et la partie comptabilité liée au projet.
Marlène Gauthier : retraitée, responsable de la partie commercial.
Jessica Yogo : étudiante agronome, responsable de la partie marketing et implémentation de la solution.
Karim bezzaouya : étudiant en hydrologie, responsable de la réalisation et optimisation de la solution.
Tristan Menauge : étudiant ingénieur généraliste, responsable de la conception et réalisation de la solution.

LA FICHE PDF

Vélo Paris

Comment rendre le transport en vélo agréable durant des vagues de chaleur ou en période de canicule ?

PROBLÉMATIQUE

Comment rendre le transport en vélo agréable durant des vagues de chaleur ou en période de canicule ?
Nous avons eu l’idée de mettre en place un « Kit fraîcheur ». Il s’agit d’une solution de brumisation qui s’adapte à tout les vélos le but étant de rafraîchir le cycliste pendant son déplacement.
Avec le développement du nombre de vélo dans la ville de Paris d’ici 2030. Il est nécessaire de réfléchir à la façon de faire du vélo de manière agréable en période de forte chaleur.

IMPACTS DU PROJET

La solution que nous proposons permet de lutter contre les pathologies liées à la canicule (insolation, hyperthermie…).

Parmi les personnes les plus sensibles à la canicule il y a les personnes pratiquant une activité sportive et en particulier celle pratiquant en extérieur. Le vélo sera probablement le moyen de transport le plus employé dans la ville de Paris en 2030. Il est donc important de permettre aux personnes de continuer à se déplacer en période de forte chaleur tout en se protégeant contre les dangers dus aux fortes chaleurs.

Notre kit fraîcheur pourrait être un dispositif mis en place dans le plan canicule de la ville de Paris.

AVENIR ENVISAGÉ

Nous souhaitons créer une entreprise afin de commercialiser notre produit. Nous sommes actuellement entrain de monter le projet avec les membres volontaires de l’équipe.

Vidéo de présentation

loading
×