Comment caractériser une ferme et un produit « bas-carbone » ?

Conférences

 

 

 

 

Caractériser une ferme et un produit « bas- carbone » : Réunion de restitution des premiers travaux

 

Il n’existe aujourd’hui pas de consensus tant sur la définition d’une ferme ou d’un produit agricole « bas-carbone » que sur les méthodes de mesures associées. Or c’est un sujet d’importance croissante pour les acteurs des filières agricoles, les institutions de notation extra-financière et les institutions publiques en charge du cadrage de la transition.

 

Dans le cadre du projet européen CarbonThink, I4CE, Agrosolutions et Terrasolis ont lancé une étude et une réflexion commune pour caractériser une ferme et un produit agricole « bas carbone ». L’approche méthodologique a croisé l’analyse du contenu des standards de recommandations sur le sujet (règlementation française et européenne en cours d’instruction ; standards internationaux publics et privés) avec les pratiques et méthodes à disposition, et les retours du terrain, sur ce qui est opérationnellement déployable.

 

Ce travail était collaboratif et nous souhaitions pouvoir faire discuter les propositions qui en sont issues par l’ensemble des parties prenantes concernées. 

 

Vous trouverez la note de cadrage de ce groupe de travail en cliquant ici. 

 

Le contexte et l’objectif de ce travail a été présenté le 24 novembre et voici le programme de la journée. 

 

Ordre du jour prévisionnel :

  • Accueil à partir de 14h
  • Début de la réunion : 14h30
  • Contexte et objectifs du groupe de travail
  • Présentation de l’étude et des premières orientations issues de la concertation de terrain, par Agrosolutions
  • Table-ronde : discussion sur les incitations aux industries agro-alimentaires à se doter d’objectifs climatiques. Réaction aux propositions de l’étude.
  • Intervenants :
    • Blaise Desbordes, directeur général, et Juliette Paemelaere, conseillère environnemental – Max Havelaar
    • Valérie To, chargée de mission Impacts carbone de l’agriculture et affichage environnemental – CGDD / Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
    • Émelie Halle, responsable de la plateforme digitale OleoZE – Saipol / Groupe Avril
    • Philippe Vincent, directeur filières – Soufflet Agriculture
    • Antoine Pugliese, expert finance durable – WWF
  • Discussion avec les intervenants et la salle sur les éventuels points manquants de l’étude et les voies de valorisation.
  • Conclusion / prochaines étapes
  • Cocktail

 

 

24 nov 2022

Comment caractériser une ferme et un produit « bas-carbone » ?

Pour aller plus loin
  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

  • 13/06/2024 Billet d'analyse
    Après Bonn et vers la COP 29 : la bataille du financement et le rôle des plans de financement pour la transition

    Des négociations climatiques tendues viennent de s’achever à Bonn avec des progrès limités sur le financement et les engagements climatiques révisés dans le cadre de l’Accord de Paris. Cela contraste avec les ambitions exprimées lors de la cérémonie d’ouverture de la soixantième session des organes subsidiaires (SB 60) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Simon Stiell – Secrétaire exécutif – a souligné la nécessité de « faire de sérieux progrès en matière de financement, le grand facilitateur de l’action climatique » et de viser des contributions déterminées au niveau national de troisième génération (CDN 3.0) plus audacieuses, plus larges et plus inclusives qui « peuvent servir de plans directeurs pour propulser les économies et les sociétés vers l’avant et favoriser une plus grande résilience» .  

  • 07/06/2024
    Nouvelle mandature européenne : 5 ans pour relever le défi de l’investissement climat

    Ce week-end, les citoyens de l’Union européenne se rendent aux urnes. Nombreux sont ceux qui s’attendent à un basculement à droite de l’échiquier politique, contrastant fortement avec la «vague verte» de 2019. À Bruxelles, les dirigeants envisagent un mandat de cinq ans dominé par les questions de sécurité et de compétitivité. En cette période de turbulences, quel est l’avenir des politiques climatiques phare de l’Europe, le Pacte vert ? Le Pacte vert et le paquet “Fit for 55” nous ont donné le un cadre réglementaire – mais leur mise en œuvre nécessite des investissements. Le rapport d’I4CE sur le déficit d’investissements climat européens montre que les investissements climat doivent doubler pour que l’objectif de 2030 soit réalisable.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer