Comment caractériser une ferme et un produit « bas-carbone » ?

Conférences

 

 

 

 

Caractériser une ferme et un produit « bas- carbone » : Réunion de restitution des premiers travaux

 

Il n’existe aujourd’hui pas de consensus tant sur la définition d’une ferme ou d’un produit agricole « bas-carbone » que sur les méthodes de mesures associées. Or c’est un sujet d’importance croissante pour les acteurs des filières agricoles, les institutions de notation extra-financière et les institutions publiques en charge du cadrage de la transition.

 

Dans le cadre du projet européen CarbonThink, I4CE, Agrosolutions et Terrasolis ont lancé une étude et une réflexion commune pour caractériser une ferme et un produit agricole « bas carbone ». L’approche méthodologique a croisé l’analyse du contenu des standards de recommandations sur le sujet (règlementation française et européenne en cours d’instruction ; standards internationaux publics et privés) avec les pratiques et méthodes à disposition, et les retours du terrain, sur ce qui est opérationnellement déployable.

 

Ce travail était collaboratif et nous souhaitions pouvoir faire discuter les propositions qui en sont issues par l’ensemble des parties prenantes concernées. 

 

Vous trouverez la note de cadrage de ce groupe de travail en cliquant ici. 

 

Le contexte et l’objectif de ce travail a été présenté le 24 novembre et voici le programme de la journée. 

 

Ordre du jour prévisionnel :

  • Accueil à partir de 14h
  • Début de la réunion : 14h30
  • Contexte et objectifs du groupe de travail
  • Présentation de l’étude et des premières orientations issues de la concertation de terrain, par Agrosolutions
  • Table-ronde : discussion sur les incitations aux industries agro-alimentaires à se doter d’objectifs climatiques. Réaction aux propositions de l’étude.
  • Intervenants :
    • Blaise Desbordes, directeur général, et Juliette Paemelaere, conseillère environnemental – Max Havelaar
    • Valérie To, chargée de mission Impacts carbone de l’agriculture et affichage environnemental – CGDD / Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires
    • Émelie Halle, responsable de la plateforme digitale OleoZE – Saipol / Groupe Avril
    • Philippe Vincent, directeur filières – Soufflet Agriculture
    • Antoine Pugliese, expert finance durable – WWF
  • Discussion avec les intervenants et la salle sur les éventuels points manquants de l’étude et les voies de valorisation.
  • Conclusion / prochaines étapes
  • Cocktail

 

 

24 nov 2022

Comment caractériser une ferme et un produit « bas-carbone » ?

Pour aller plus loin
  • 01/03/2024
    Les aides de crise agricoles ne cessent d’augmenter et ce n’est satisfaisant pour personne

    I4CE s’est livré à un exercice inédit : estimer les soutiens publics au secteur agricole liées aux crises ces dix dernières années. Les dépenses publiques de prévention, surveillance et indemnisation totales ainsi agrégées donnent le vertige : plus de 2 milliards d’euros rien qu’en 2022 – pour indemniser les pertes occasionnées par plusieurs aléas sanitaires, climatiques et géopolitiques concomitants. 

  • 29/02/2024
    Estimation des dépenses publiques liées aux crises agricoles en France entre 2013 et 2022

    Face aux crises climatiques (sécheresses, inondations, gel), sanitaires (grippe aviaire) ou plus globales (COVID-19, guerre d’Ukraine), les aides d’urgence versées au secteur agricoles ont largement augmenté ces dix dernières années pour atteindre plus de 2 milliards d’euros en 2022, c’est ce que montre ce rapport d’I4CE. Si ces aides sont nécessaires, elles sont en revanche satisfaisantes pour personne, ni pour les pouvoirs publics ni pour les agriculteurs.

  • 29/02/2024 Billet d'analyse
    Cadre de certification européen : une esquisse de qualité qui ne garantit pas la valeur du tableau final

    Les co-législateurs européens viennent de se mettre d’accord en trilogue sur le contenu du futur cadre de certification carbone européen (Carbon Removal Certification Framework, CRCF en anglais). Des négociations fructueuses et rapides dans un contexte de recul général sur l’adoption des différents textes du Green Deal. A l’heure où environnement et revenus des agriculteurs sont mis en opposition, ce projet de règlement rassemble ces deux enjeux pour créer des conditions d‘investissement dans la transition agricole et forestière. De nombreux détails restent cependant à clarifier pour que ce cadre permette des financements à la fois efficaces et ambitieux pour le climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer