Événements

Prix du carbone dans le monde : partager les leçons d’une décennie d’expérience en Europe

Date : 5 décembre de 14h30 à 16h00

Lieu : Pavillon européen, Salle Luxembourg

Partenaire(s) : Banque Mondiale – Partnership for Market Readiness, et Ecofys

L’événement a discuté de l’EU ETS – actuellement le plus ancien et le plus grand système d’échange des émissions de la planète – et quelles leçons peuvent être tirées et appliquées à d’autres pays (émergents et en développement) qui cherchent à mettre un prix sur le carbone.

Modérateur : Benoît LEGUET, Directeur Général, I4CE – Institute for Climate Economics


Messages clés :

  • Noémie Klein, Consultante senior Ecofys, a présenté les résultats du dernier rapport « Carbon Pricing, State & Trends » (Banque mondiale et Ecofys) notant que les systèmes de tarification du carbone (actuels et prévus) devraient représenter 21 % des émissions mondiales de GES. Consulter la présentation de Noémie (en anglais).
  • Emilie Alberola, Directeur de programme, I4CE – Institut pour l’économie du climat, a présenté les principaux enseignements de l’EU ETS qui devrait être pris en considération pour mettre en œuvre un système d’échange de quotas (ETS) efficace:
    – Lors de la définition du plafond d’émissions, les interactions avec les politiques complémentaires d’énergie (RES et EE) et d’autres mesures de réduction doivent être considérées;
    – Pour une efficacité à long terme, un ETS nécessite une gouvernance et des mesures pour accroître la flexibilité du système;
    – Une allocation de quotas gratuits ciblée est nécessaire pour protéger les installations industrielles les plus vulnérables
    – Lorsque les revenus carbones sont utilisés, le risque de leur variabilité et l’effet levier sur le financement privé doivent être considérés.
    Consulter la présentation d’Emilie (en anglais).
  • Xueman Wang, Banque mondiale a souligné combien le renforcement des capacités techniques et la volonté politique étaient des fondamentaux pour leur programme Partnership for Market Readness  et plus généralement pour la mobilisation de la tarification du carbone dans le monde entier. Consulter la présentation de Xueman (en anglais).
  • Wang Shu, Commission nationale de réforme et le développement (NDRC) a parlé de l’expérience de la Chine et les enseignements tirés de l’EU ETS soulignant l’importance d’un dispositif de MRV fiable pour faciliter l’équité, la transparence et la confiance entre les participants. La Chine a également appris de l’approche européenne en matière d’allocation et le passage progressif des quotas gratuits à la mise aux enchères. Le processus de consultation utilisée par la Commission européenne pour mobiliser les parties prenantes constitue un élément intéressant pour la Chine avant de rédiger sa proposition de loi.
05 déc 2015

Prix du carbone dans le monde : partager les leçons d’une décennie d’expérience en Europe

Pour aller plus loin
  • 21/06/2024
    En attendant le Plan national d’adaptation au changement climatique

    Les élections législatives anticipées ont balayé la dernière chance pour le gouvernement de présenter le projet de 3ème Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC3) avant l’été. Les travaux avaient néanmoins bien avancé et, quelles que soient les suites, il y aura trois choses à retenir des progrès des derniers mois sur l’adaptation. La première, c’est l’idée maitresse du PNACC3 – celle qui pourrait structurellement changer la donne en matière d’adaptation et autour de laquelle toutes les dynamiques ont commencé à s’aligner : le partage d’une trajectoire de réchauffement de référence (TRACC). La prise en compte systématique du climat futur selon les hypothèses partagées de cette TRACC est une manière efficace pour enfin arrêter de regarder dans le rétroviseur et concrétiser un « réflexe adaptation » dans tous les investissements structurants. À ce stade, la TRACC n’est encore inscrite dans le marbre nulle part. Aller au bout de cette idée nécessitera un nouveau moment politique sur l’adaptation.

  • 20/06/2024
    Vagues de chaleur : ce que l’on peut dire des coûts de l’adaptation des bâtiments

    Face aux conséquences grandissantes des vagues de chaleur sur les activités économiques et les populations, l’adaptation du secteur du bâtiment apparait désormais comme un nouvel impératif. Si la question du « comment » a déjà fait l’objet de nombreux travaux, la question du « combien » reste pour le moment peu traitée. Pour avancer en ce sens, nous présentons dans ce rapport : un premier état des lieux de ce que l’on sait dire à date des coûts de l’adaptation aux vagues de chaleur pour le secteur du bâtiment ; la méthodologie que nous avons utilisée pour chiffrer les surcoûts de l’adaptation aux vagues de chaleur, construite à partir des éléments disponibles et de discussions avec des experts.

  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer