warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Portrait des initiatives françaises pour un système financier durable

Présentations du rapport mondial de l’UNEP Inquiry sur le design d’un système financier durable et du rapport spécial sur la France

4 novembre 2015 à partir de 17h30
Salon Michel Debré – Ministère de l’Economie et des Finances
139 rue de Bercy – 75012 Paris

Le 4 novembre, I4CE – Institute for Climate Economics et UNEP Inquiry organisaient une discussion sur les mesures prises, les défis et les opportunités pour construire un système financier durable. L’évènement a présenté les conclusions du rapport mondial de UNEP Inquiry « The Financial System We Need » ainsi que l’étude de cas élaborée par I4CE sur la France.

Le rapport global met en évidence comment le potentiel du système financier doit être exploité pour réussir la transition vers un développement durable. Tandis que les effets de la crise financière de 2008 continuent de conditionner l’économie mondiale, le besoin de faire émerger un système financier à la fois plus stable et plus connecté à l’économie réelle s’est fait ressentir. Une nouvelle génération d’innovation politique vise à mettre le système financier au service d’un développement inclusif, respectueux de l’environnement et durable.

L’étude de cas menée sur la France présente les enseignements de l’expérience française dans l’intégration du développement durable dans une perspective de partage avec d’autres pays. Elle porte à la fois sur l’actualité visible des derniers mois (notamment l’article 173 de la Loi pour la transition énergétique et la croissance verte) et sur le contexte plus général du développement des questions de gouvernance, sociales et environnementales (ESG). Les dynamiques d’acteurs et de régulation des deux dernières décennies ont fait émerger un « écosystème » d’experts privés, publics et indépendants, impliqués dans l’appropriation et l’intégration des enjeux du développement durable dans le système financier.

La conférence s’est terminée par une discussion entre régulateurs et institutions financières sous la forme d’une table ronde, qui portait sur les défis à venir de l’évolution du système financier.

A propos des organisateurs

L’UNEP Inquiry sur le design d’un système financier durable a été fondée par le Programme des Nations-Unies pour l’Environnement (PNUE) pour faire progresser la réflexion et les politiques pour encourager le système financier à mobiliser efficacement le capital vers une économie verte et inclusive, dans le cadre du développement durable.

I4CE est un institut de recherche en économie du climat fondé par la Caisse des Dépôts et l’Agence Française de Développement. Le Think Tank fournit une analyse et une expertise des questions économiques liées aux politiques climat-énergie en France et dans le monde.

 

Idées-clés

du rapport mondial d’UNEP Inquiry

  • Le financement du développement durable doit aboutir par la transformation interne du système financier ainsi que de l’économie réelle.
  • Les politiques innovantes des pays développés et en développement démontrent comment le système financier peut être mieux aligné avec les objectifs du développement durable.
  • Les actions de niveau national pour former un système financier durable sont complémentaires de la coopération internationale sur ce sujet.

De l’étude de cas française

  • Le système financier français est à la fois grand et diversifié, à hauteur de 12 mille milliards d’euros, et joue un rôle important dans le financement de l’économie réelle en France.
  • L’intégration croissante des enjeux du développement durable s’appuie sur quatre piliers : politique gouvernementale, expertise indépendante, expertise commerciale et opérateurs financiers.
  • Le capital est mobilisé pour la finance durable à travers une variété d’initiatives publiques et privées, notamment la structuration de marchés, la mise en place de labels et, plus récemment, le développement des obligations vertes.
  • En 2015, l’article 173 de la Loi pour la transition énergétique et la croissance verte constitue un paquet cohérent et basé sur la supervision visant à donner aux institutions financières une marge de manœuvre pour mettre en œuvre la réglementation d’une manière adaptée à leurs besoins et à leur modèle économique.
  • Les défis à venir pour prolonger la dynamique après la COP21 sont de trois ordres : (1) dépasser les obstacles techniques et progresser vers une application efficace en pratique, (2) sécuriser la matérialité et l’utilité de l’information produire pour les acteurs financiers et (3) la capacité d’amorcer un changement plus profond et impactant, en France et à l’étranger.

Plus d’information sur le site du PNUE.





Sur le même sujet


Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat. 

loading
×