L'édito de Pierre DUCRET, Président "Mobiliser rapidement l’expertise, c’est la valeur ajoutée des think tanks" LA CRISE ÉCONOMIQUE LIÉE À LA COVID-19 A BOUSCULÉ L’AGENDA DES POLITIQUES PUBLIQUES et en particulier du financement de la lutte contre les changements climatiques. De nouvelles opportunité ont émergé avec l’injection massive de financements publics, ainsi que des risques tout aussi importants : la crise touche de plein fouet des secteurs clés de la transition bas-carbone, et la nécessité de sauver des emplois peut conduire à maintenir en l’état des secteurs qui doivent pourtant se transformer. LE DÉFI POUR I4CE A ÉTÉ DE RÉAGIR VITE pour contribuer au débat sur la stratégie de sortie de crise, en mobilisant une expertise construite patiemment, dans la durée, sur les enjeux économiques et financiers de la transition. Construire dans le temps long une expertise et être en capacité de la mobiliser rapidement quand la situation l’exige, c’est le défi de tous les organismes de recherche sur les politiques publiques, des think tanks. Le relever, c’est leur valeur ajoutée, leur raison d’être. LES EXPERTS D’I4CE ONT SU RELEVER CE DÉFI dès les premiers mois de la crise, et ils continueront à le faire. Ils ont multiplié les propositions et analyses, que vous pourrez découvrir dans ce rapport d’activité. Ils ont été les premiers à argumenter et fournir un mode d’emploi pour une relance verte. Le plan d’investissement climat d’I4CE pour la sortie de crise a été, dès le début du mois d’avril, présenté à une centaine de parlementaires, autant d’entreprises et une cinquantaine de membres de la société civile. CETTE RÉACTIVITÉ N’AURAIT PU ÊTRE POSSIBLE SI I4CE N’AVAIT PAS, À SES CÔTÉS, DES PARTENAIRES qui l’accompagnent depuis de nombreuses années. C’est grâce à eux, au premier rang desquels la CDC, l’AFD, l’ADEME, la CDG et la Banque de France, que nous avons eu les moyens humains et financiers d’acquérir une expertise qui a démontré tout son intérêt dans la situation actuelle. Qu’ils en soient remerciés.