Climat : quels investissements pour le prochain quinquennat ? Regards croisés des think tanks

Conférences - Par : Benoît LEGUET

Regards croisés des think tanks

Conférence animée par Jean Pisani-Ferry, Président d’I4CE

 

 

Il nous reste moins de trente ans pour atteindre la neutralité carbone et nous adapter aux conséquences du changement climatique : deux chantiers massifs et complexes, tout juste esquissés à ce jour… et pourtant quasiment absents du débat politique en cette période de pré-campagne présidentielle, au-delà de quelques slogans ou partis pris technologiques.

 

Si le plan “France 2030”, dévoilé en octobre, clarifie les investissements que l’Etat fera sur la décennie pour aider l’industrie à se décarboner, il est loin d’épuiser la question de la transition et de son financement. Tous les acteurs économiques ont pourtant besoin de visibilité, et les citoyens ont le droit de savoir comment l’Etat va les aider financièrement pour assurer une transition juste pour chacun et efficace pour tous.

 

Pour appeler l’ensemble des candidats à l’élection présidentielle à programmer dans la durée les investissements qu’ils feront pour le climat, I4CE, l’IDDRI, l’Institut Jacques Delors et l’OFCE organisent le 14 décembre une conférence. D’autres think tanks – l’Institut Montaigne, la Fondapol, Terra Nova et l’Institut Rousseau – seront présents pour échanger sur ces grands choix de société et les programmations d’investissements que cela implique.

 

Programme :

 

10h : Table ronde N° 1 : Pour une programmation pluri-annuelle des investissements climat

Quatre responsables de l’IDDRI (Lola Vallejo), d’I4CE (Benoît Leguet), de l’Institut Jacques Delors (Thomas Pellerin-Carlin) et de l’OFCE (Xavier Timbeau), présenteront les conclusions d’un nouveau policy brief conjoint sur les investissements pour le climat.

 

11h : Table ronde N° 2 : Regards croisés des think tanks

Les propositions du policy brief seront soumises au regard d’autres experts de Terra Nova (Marc-Olivier Padis), l’Institut Montaigne (Benjamin Fremaux), Fondapol (Dominique Reynié) et l’Institut Rousseau (Nicolas Dufrêne).

 

Mot de conclusion: Laurence Tubiana, directrice de la Fondation européenne pour le climat et membre du Haut conseil pour le climat.

 

Venez poser vos questions aux experts sur le chat.

Pour aller plus loin
  • 23/05/2024 Billet d'analyse
    Financement local de la transition : le débat escamoté

    Il en va du financement de l’action climatique à l’échelle locale comme des travaux à entreprendre dans une copropriété composée de plus de 35 000 décideurs différents : le devis est de plus en plus précis mais, s’agissant d’une responsabilité partagée, personne ne veut prendre seul la facture à sa charge. Le contexte budgétaire national de ce début d’année, dominé par la réduction des déficits publics, est propice à remettre une nouvelle fois à plus tard l’indispensable réunion de syndic sans laquelle jamais les travaux ne s’engageront à la hauteur des besoins. Or, plus le temps passe, et plus les coûts risquent de grimper : quelques pistes pour faire progresser le sujet en 2024 malgré tout.

  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer