Événement I Green Finance Research Advances

Conférences - Par : Anuschka HILKE / Michel CARDONA

 

 

La 6ème édition de la conférence annuelle “Green Finance Research Advances”, organisée par la Banque de France en partenariat avec l’Institut Louis Bachelier.

 

PROGRAMME EN ANGLAIS

TUESDAY DECEMBER 7TH

Afternoon session – Modelling the macroeconomics of the climate transition

 

2:00 – 2:05 pm Introductory remarks
Speaker: Jean Boissinot (Banque de France)

 

2:05 – 2:30 pm Keynote intervention “Climate policy is macroeconomic policy, and the implications will be significant” (2021)
Speaker: Jean Pisani-Ferry (Peterson Institute for International Economics, non-resident senior fellow)
Including Q&A session

 

2:30 – 4:45 pm A comparative analysis of modelling approaches to assess transition impacts
Moderator: Stéphane Dees (Banque de France)

 

2:30 – 2:50 pm Presentation by ADEME
Speakers: Gaël Callonnec et Florian Jacquetin

 

2:50 – 3:10 pm Presentation by SEURECO
Speaker: Baptiste Boitier

 

3:10 – 3:30 pm Presentation by CIRED
Speakers: Quentin Couix et Frédéric Ghersi

 

3:30 – 3:40 pm Comfort Break

 

3:40 – 4:00 pm Presentation by Banque de France
Speakers: Annabelle de Gaye et Noëmie Lisack

 

4:00 – 4:45 pm Discussion session and wrap-up
Moderator: Stéphane Dees (Banque de France)

 

 

WEDNESDAY DECEMBER 8TH

Morning Session

 

9:00 – 9:15 am Welcome remarks
Speaker 1: Nathalie Aufauvre (Banque de France)
Speaker 2: Jean-Michel Beacco (Institut Louis Bachelier)

 

9:15 – 9:55 am “In search of climate distress risk” (2021)
Speaker: Quyen Nguyen (Postdoctoral Fellow, University of Otago)
Authors: Quyen Nguyen, Ivan Diaz-Rainey and Duminda Kuruppuarachchi
Including Q&A session

 

9:55 – 10:35 am “Why do firms issue green bonds?” (2021)
Speaker: Julien Daubanes (University of Geneva (GSEM) and MIT (CEEPR))
Authors: Julien Daubanes, Shema Mitali and Jean-Charles Rochet
Including Q&A session

 

10:35 – 10:50 am Comfort Break

 

10:50 – 11:30 am “Mandatory climate-related disclosure by financial institutions and the financing of fossil energy” (2021)
Speaker: Jean-Stéphane Mésonnier (Sciences Po Paris, Banque de France)
Authors: Jean-Stéphane Mésonnier, Benoît Nguyen
Including Q&A session

 

11:30 – 12:10 pm Presentation (TBC)
Speaker: (TBC)
Including Q&A session

 

12:10 – 12:15 pm Wrap-up
Speaker: Stéphane Voisin (Institut Louis Bachelier)

 

 

Afternoon Session

 

2:00 – 2:30 pm Award of the Banque de France “Young Researchers in Green Finance”
Speakers: Emmanuelle Assouan (Banque de France)
Short presentation(s) by the Laureate(s)

 

2:30 – 3:10 pm Integrated economy-climate models and their uses for financial decision making
Speakers: Frédéric Ghersi and Peter Tankov
Authors: Jean-Charles Hourcade, Peter Tankov, Stéphane Voisin, Frédéric Ghersi, Julien Lefèvre
Including Q&A session

 

3:10 – 3:20 pm Comfort Break

 

3:20 – 4:20 pm Panel on climate scenario design


Panelists: 

  • Theresa Löber, Bank of England
  • Laurent Clerc, Banque de France
  • Mariana Escobar Uribe, Financial Superintendence of Colombia
  • Dawn Holland, National Institute of Economic & Social Research
  • Alexandre Köberle, Imperial College London

Moderator: Thomas Allen (Banque de France)
Including Q&A session

 

4:20 – 4:30 pm Concluding remarks
Speaker: Jean Boissinot

 

Organisateurs : ILB et Banque de France

07 déc 2021

Événement I Green Finance Research Advances

Contacts I4CE
Anuschka HILKE
Anuschka HILKE
Directrice de programme – Règlementation financière, Financement du développement Email
Michel CARDONA
Michel CARDONA
Expert associé senior – Secteur financier, Risques et Changement climatique Email
Pour aller plus loin
  • 21/06/2024
    En attendant le Plan national d’adaptation au changement climatique

    Les élections législatives anticipées ont balayé la dernière chance pour le gouvernement de présenter le projet de 3ème Plan National d’Adaptation au Changement Climatique (PNACC3) avant l’été. Les travaux avaient néanmoins bien avancé et, quelles que soient les suites, il y aura trois choses à retenir des progrès des derniers mois sur l’adaptation. La première, c’est l’idée maitresse du PNACC3 – celle qui pourrait structurellement changer la donne en matière d’adaptation et autour de laquelle toutes les dynamiques ont commencé à s’aligner : le partage d’une trajectoire de réchauffement de référence (TRACC). La prise en compte systématique du climat futur selon les hypothèses partagées de cette TRACC est une manière efficace pour enfin arrêter de regarder dans le rétroviseur et concrétiser un « réflexe adaptation » dans tous les investissements structurants. À ce stade, la TRACC n’est encore inscrite dans le marbre nulle part. Aller au bout de cette idée nécessitera un nouveau moment politique sur l’adaptation.

  • 20/06/2024
    Vagues de chaleur : ce que l’on peut dire des coûts de l’adaptation des bâtiments

    Face aux conséquences grandissantes des vagues de chaleur sur les activités économiques et les populations, l’adaptation du secteur du bâtiment apparait désormais comme un nouvel impératif. Si la question du « comment » a déjà fait l’objet de nombreux travaux, la question du « combien » reste pour le moment peu traitée. Pour avancer en ce sens, nous présentons dans ce rapport : un premier état des lieux de ce que l’on sait dire à date des coûts de l’adaptation aux vagues de chaleur pour le secteur du bâtiment ; la méthodologie que nous avons utilisée pour chiffrer les surcoûts de l’adaptation aux vagues de chaleur, construite à partir des éléments disponibles et de discussions avec des experts.

  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer