Les 24h du climat – seconde édition

Conférences
 

 

Réunir l’ensemble de la société pour parler climat pendant 24 heures au coeur des territoires, c’est le pari des 24h du Climat.

 

Ministres, parlementaires, entreprises, ONG, chercheurs, citoyens, scientifiques, philosophes, institutions, administrations, think tanks… seront réunis, les 28 et 29 septembre, pour débattre, confronter les idées, faire connaître les freins rencontrés, chercher des solutions et proposer des mesures concrètes pour accélérer la transition écologique de notre pays.

 

Nous n’avons pas tous la même sensibilité politique, écologique, philosophique et nous savons que la tâche est immense, mais l’enjeu est tel qu’il s’impose à nous et nous condamne à réussir, ensemble.

 

Initiées par Anthony Cellier, député de la 3ème circonscription du Gard, Président du Conseil supérieur de l’énergie, et le Réseau Action Climat, et organisées conjointement avec l’Ademe, l’Association Entreprises pour l’environnement (EpE), l’Institut de l’économie pour le Climat (I4CE), sous le haut-patronage du président de l’Assemblée nationale, avec le soutien du Haut Conseil pour le Climat, les 24 heures du Climat, c’est un évènement transpartisan, interactif, ouvert à toutes et à tous.

 

Cette seconde édition sera l’occasion d’aborder en profondeur 6 grandes thématiques : la rénovation énergétiquel’alimentationles mobilitésl’énergiel’Europe et la place du citoyen et des territoires dans la transition écologique.

 

Chaque thématique fera l’objet de 3 tables rondes et d’un regard croisé permettant de nous fournir des clés d’analyse pertinentes et efficaces pour comprendre et agir en faveur de la transition écologique. Sur chaque table ronde, un parlementaire – député, sénateur ou député européen – spécialiste du sujet sera présent pour présenter sa vision du sujet, les avancées législatives, les problématiques et solutions entourant ce sujet.

 

Cette seconde édition rassemblera une centaine d’intervenants (ONG, scientifiques, entreprises, parlementaires…) qui devront formuler une proposition concrète pour accélérer nos ambitions. Ainsi à la fin de l’évènement, nous serons en mesure de formuler pour l’ensemble des différentes thématiques, des propositions de modifications législatives ou réglementaires pour lever les freins et accélérer la transition écologique.

 

L’ambition des 24h du climat est d’agir de manière collectivetranspartisane et concertée en faveur de la transition écologique.

 

 

Programme

 

28 SEPTEMBRE 2021 – JOUR 1

 

Rénovation énergétique

  • H1 – Rénovation énergétique : incitation ou obligation ?
  • H2 – Rénovation énergétique du patrimoine public : mission impossible ?
  • H3 – Avons-nous assez d’artisans ?
  • H4 – Quels types d’accompagnement pour la rénovation énergétique ?

Transports et Mobilités

  • H5 – La voiture électrique représente-t-elle l’avenir de la mobilité ?
  • H6 – Dernier kilomètre : Comment réduire l’impact écologique des livraisons ?
  • H7 – La France, locomotive ou lanterne rouge de la relance du rail ?
  • H8 – La croissance du trafic aérien est-elle compatible avec nos ambitions climatiques ?

Agriculture et Alimentation

  • H9 – Mieux se nourrir : Comment faire évoluer les pratiques alimentaires et l’assiette du consommateur ?
  • H10 – Transition écologique : Une chance pour les agriculteurs ?
  • H11 – La gastronomie devra-t-elle s’adapter à la transition écologique ?
  • H12 – Réforme de la politique agricole commune : une avancée pour le climat ?

 

29 SEPTEMBRE 2021 – JOUR 2

 

Europe

  • H13 – Quelle mise en œuvre des objectifs climatiques européens ?
  • H14 – Taxe carbone aux frontières de l’Europe : Une nécessité ?
  • H15 – La BCE doit-elle se mettre au vert ?
  • H16 – Taxonomie verte : une révolution pour la finance ?

Énergie

  • H17 – Quelles énergies renouvelables pour demain ?
  • H18 – Comment réduire efficacement la consommation d’énergies fossiles en France ?
  • H19 – Quels types de chauffage pour une France neutre en carbone ?
  • H20 – Taxe carbone sur l’énergie : Faut-il la relancer ?

Citoyens et Territoires

  • H21 – Quelle responsabilité individuelle face au changement climatique ?
  • H22 – Quelle transition écologique à l’échelon local ?
  • H23 – Demain, quelle justice pour le climat ?
  • H24 – Quel rôle pour la société civile ?

28 sept 2021

Les 24h du climat – seconde édition

Pour aller plus loin
  • 23/02/2024
    L’Union européenne doit doubler ses investissements climat

    Cette semaine, I4CE lance le premier rapport sur le déficit d’investissement climat européen. Au cours d’une année de recherche, nous avons analysé les investissements dans 22 secteurs de l’économie européenne (UE-27) qui sont essentiels pour que l’Union européenne atteigne ses objectifs climatiques et de sécurité énergétique à l’horizon 2030. Nos résultats montrent que le Green Deal européen prend de l’ampleur sur le plan économique, les investissements dans ces 22 secteurs dans l’UE ayant augmenté de 9 % en 2022, pour atteindre 407 milliards d’euros cette année-là. Cependant, pour atteindre les objectifs de l’UE pour 2030, l’économie européenne devrait investir 813 milliards d’euros en moyenne, chaque année d’ici à 2030.

  • 21/02/2024
    Déficit d’investissement climat européen : Une trajectoire d’investissement pour l’avenir de l’Europe

    Les investissements climats ont augmenté de 9 % dans l’Union européenne en 2022. Ce rapport constate que le Green Deal européen prend de l’ampleur sur le plan économique, mais que les investissements dans la modernisation du secteur de l’énergie, des transports et des bâtiments doivent encore doubler pour que l’UE atteigne les objectifs climatiques de 2030. 

  • 16/02/2024
    Engager les banques dans la transition : le superviseur doit mieux utiliser le cadre de gestion du risque

    L’Union européenne continue ses efforts pour que le système bancaire intègre l’enjeu climat. Les banques devront désormais se munir d’un « plan de transition », dont l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) précise les contours, par un document mis en consultation jusqu’en avril. On pourrait espérer que les autorités bancaires saisissent cette opportunité pour stimuler les banques à mieux financer la transition, leurs engagements volontaires n’étant pas suffisants. Mais l’EBA n’en fait pas un objectif clair.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer