Le rôle des revenus du carbone dans le financement de la transition climatique

Webinaires - Par : Diana CÁRDENAS MONAR

Apprendre des expériences du monde entier

 

Cet événement était en anglais sans traduction. 

 

 

 

Description

Dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne, l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE) a organisé un webinaire global sur le rôle des revenus du carbone pour maximiser les avantages de la tarification du carbone et accélérer la transition climatique. Cette activité est la dernière étape d’un processus plus large, dont l’objectif est de soutenir le passage à une perspective systémique, où les revenus du carbone font partie de la mise en œuvre de voies à faible émission et résilientes au changement climatique. Le webinaire était l’occasion de découvrir les conclusions d’une étude menée par I4CE sur ce sujet et d’engager une discussion constructive avec diverses parties prenantes sur les enseignements tirés et la voie à suivre. 

 

Lire la note conceptuelle en anglais

 

Date : 9 avril 2024

Horaire : 

Deux sessions pour couvrir différents fuseaux horaires. 

 

  • Session 1 (Asie Pacifique) : 9h30 – 11h00 CEST
  • Session 2 (Amériques) : 16h30 – 18h00 CEST

 

Format : en ligne

Objectifs : 

Ce webinaire visait à susciter un débat entre les décideurs politiques, les praticiens, les experts et la société civil sur les pratiques nationales et infranationales en matière d’utilisation des revenus du carbone, en soulignant leur rôle dans l’accélération d’une action climatique ambitieuse et dans l’amélioration de l’acceptabilité de la tarification du carbone en bénéficiant à la société et à l’économie.  

 

Public cible : 

Fonctionnaires, organisations internationales, universités, groupes de réflexion, organisations non gouvernementales et organisations de la société civile, ainsi qu’experts, consultants et professionnels désireux d’apprendre et de contribuer à la discussion. 

 

Format  

Séminaire virtuel ouvert, divisé en deux sessions (par fuseaux horaires), chacune comportant deux moments clés : 

  • une présentation pour introduire le sujet à travers les conclusions du rapport sur l’utilisation des revenus du carbone préparé par I4CE ; 
  • un panel de discussion avec des thèmes différents pour chaque session impliquant 3-4 intervenants (fonctionnaires et experts). Les participants ont eu l’occasion de contribuer et de poser des questions dans les sections de questions et réponses.    

 

Agenda 

Accueil et détails techniques, I4CE

 

Message de bienvenue, Commission européenne (DG CLIMA)

 

Intervention de mise en contexte :

 

Session 1 : Asie-Pacifique

  • Stefano De Clara, Partenariat International d’Action sur le Carbone (ICAP)

Session 2 : Amériques

  • Joseph Pryor, Banque Mondiale

 

Présentation : Maximiser les avantages de la tarification du carbone grâce à l’utilisation de ses revenus : Une exploration des expériences mondiales sur le terrain. 

 

Table-ronde : 

 

Session 1.a : Asie-Pacifique

  • Sharlin Hemraj, Directrice Taxes Environnementales et sur les Carburants, Trésor national, Afrique du Sud ;
  • Noor Syaifudin, Agence de Politique Fiscale, ministère des Finances de l’Indonésie ;
  • Stefano De Clara, Chef du Secrétariat du Partenariat International d’Action sur le Carbone (ICAP). 

 

Session 2 : Amériques

  • Amanda Engel, Conseillère Stratégique, Unité de Politique Fiscale, Gouvernement de la Colombie-Britannique, Canada ;
  • Assia Elgouacem, Cheffe Intérimaire de l’Unité Fiscalité et Environnement, OCDE ;
  • William Wills, Directeur Technique, Centro Brasil no Clima ;
  • Stefano Carattini, École d’Études Politiques Andrew Young, Université d’État de Géorgie ; 
  • Juan Pedro Searle, Responsable du changement climatique, ministère de l’Énergie, Chili. 

 

Questions-Réponses 

 

Remarques finales, Commission européenne (DG CLIMA)

 

 

 

Cette activité fait partie du projet ’European Union Climate Dialogues Project’ (EUCDs) 

09 avr 2024

Le rôle des revenus du carbone dans le financement de la transition climatique

Contacts I4CE
Diana CÁRDENAS MONAR
Diana CÁRDENAS MONAR
Chercheuse – Outils pour le financement de la transition à l'international Email
Pour aller plus loin
  • 05/04/2024
    Quels coûts de l’adaptation ? Anticiper les effets d’un réchauffement de +4°C

    Combien va coûter l’adaptation d’une France à +4°C ? La réponse à cette question émergente est essentielle pour piloter l’action publique et comme le soulignait la Cour des Comptes dans son rapport public annuel en mars « pour mesurer, […] l’impact qu’aura globalement l’adaptation au changement climatique sur les finances publiques ». Pourtant les magistrats soulignent aussi que l’« évaluation précise des coûts actuels et futurs de l’adaptation, […] est encore trop souvent lacunaire, voire inexistante ». Ce constat est particulièrement préoccupant à quelques semaines de la présentation du prochain Plan National d’Adaptation (PNACC3).

  • 05/04/2024
    Anticiper les effets d’un réchauffement de +4°C : quels coûts de l’adaptation ?

    Évaluer les implications économiques des politiques climatiques est essentiel pour piloter l’action publique. D’importants progrès ont été faits sur l’évaluation des coûts de l’atténuation avec notamment la publication en 2023 du rapport sur les incidences économiques de l’action pour le climat. Mais comme le souligne la Cour des Comptes dans son rapport public annuel 2024, les questions restent beaucoup plus émergentes pour l’adaptation. Nos travaux récents nous permettent néanmoins de dégager 5 premières conclusions sur ce sujet.

  • 03/04/2024 Tribune
    Comptes publics : n’écartons aucune option

    Pour redresser les comptes publics et assurer la planification écologique, le directeur de l’Institut de l’économie pour le climat, Benoît Leguet, estime que l’exécutif peut activer cinq leviers. « Nous avons mis en place une stratégie unique, pionnière, jamais mise en place dans un grand pays industriel : la planification écologique. Domaine par domaine, nous nous sommes fixé des objectifs et nous nous donnons les moyens de les atteindre. Notre feuille de route est claire : baisser de 55 % nos émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 et atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. ». Ces mots sont de Gabriel Attal, le 28 mars, au Muséum d’histoire naturelle.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer