Webinaire I Réunion du Club Climat Agriculture & Alimentation

Webinaires - Par : Clothilde TRONQUET / Malika BOUMAZA

 

 

 

 

Le Club Climat Agriculture & Alimentation est une initiative I4CE, en partenariat avec : l’INRAE, et l’APCA. 

 

Le Club Climat est un réseau d’expertise consacré aux enjeux climatiques des secteurs agricole et de la finance. Les membres du Club se réunissent régulièrement pour mettre en commun leurs connaissances et leurs retours d’expérience dans l’objectif de faciliter la mise en œuvre de la transition écologique. 

 

Les stratégies d’atténuation du changement climatique en agriculture sont souvent polarisées en deux visions : celle du « land sparing » (économie de terres), favorisant une agriculture intensive sur des surfaces agricoles limitées, devant permettre de conserver des zones naturelles riches en biodiversité par ailleurs ; et celle du « land sharing » (partage des terres), promouvant une agriculture moins productive, mais plus diversifiée et intégrant des éléments naturels et semi-naturels au sein même des terres agricoles pour accueillir la biodiversité. Cette controverse illustre la complexité des arbitrages climat/biodiversité et la difficulté à évaluer leurs impacts.

 

Où en est-on des débats scientifiques sur les interactions entre stratégies d’atténuation et préservation de la biodiversité en agriculture ?
Comment s’assurer d’aligner les objectifs climatiques et biodiversité ?

 

 

Programme :

9h30 :  Introduction et Actualités

 

9h45 : Table ronde : Comment la prise en compte des enjeux de biodiversité interagit avec les stratégies d’atténuation du changement climatique en agriculture ? 

  • La prise en compte de la biodiversité dans les scénarios d’atténuation agricoles et alimentaires
       Bruno Dorin, Economiste et ingénieur en agriculture, CIRAD
  • Les effets des produits phytopharmaceutiques sur la biodiversité et les services écosystémiques; et le rôle des paysages pour l’atténuation des transferts des produits et de leurs effets
    Stéphane Pesce, Directeur de recherche, INRAE
  • Les conditions du maintien de la biodiversité en agriculture
    Fabrice DeClerck, directeur scientifique, EAT Foundation
  • Les relations climat-biodiversité dans l’affichage environnemental
    Louis-Georges Soler, Directeur scientifique adjoint Alimentation & Bioéconomie, INRAE

 

12h45 : Conclusion et clôture

 

 

Pour plus d’informations et pour connaître les modalités d’adhésion au Club, vous pouvez consulter la plaquette des Clubs ; la grille tarifaire en vigueur ; ou contacter Malika Boumaza.

16 juin 2022

Webinaire I Réunion du Club Climat Agriculture & Alimentation

Contacts I4CE
Clothilde TRONQUET
Clothilde TRONQUET
Chercheuse – Carbon farming, Marchés carbone, Clubs Agriculture et Forêt Email
Malika BOUMAZA
Malika BOUMAZA
Responsable partenariats Email
Pour aller plus loin
  • 25/04/2024 Tribune
    Politiques alimentaires : il faut se donner les moyens d’agir

    Les experts et expertes de l’alimentation et des politiques publiques de six organisations pressent le gouvernement de publier une Stratégie nationale pour l’alimentation (SNANC) cohérente, dotée des moyens adéquats et d’un réel portage politique, afin d’en faire un outil de planification réussie.

    Durant la crise agricole du début de l’année, les agriculteurs ont parfois exprimé le sentiment d’être coincés entre, d’un côté, des décideurs qui pousseraient un agenda de transition en faveur du verdissement de l’agriculture et, de l’autre, des consommateurs dont les achats (de produits exigeants d’un point de vue environnemental, ou de produits français) ne suivraient pas. Pour en finir avec ces injonctions contradictoires, l’action publique doit porter sur ce qui conditionne le lien entre producteurs et consommateurs : l’environnement alimentaire (offre, prix, normes sociales, publicité etc.), lui-même en grande partie façonné par les acteurs majeurs de l’industrie agro-alimentaire, de la grande distribution et de la restauration.

  • 24/04/2024 Billet d'analyse
    Rénovation énergétique des logements : modérer le besoin de financements publics n’aura rien d’évident

    La volonté du gouvernement de réduire rapidement le déficit public, sans augmentation d’impôts et donc en réduisant fortement la dépense publique, a fait une première victime : le budget de l’aide MaPrimeRénov’ accordée aux ménages pour la rénovation énergétique de leurs logements. Le marché de la rénovation globale étant encore peu structuré, notamment en matière d’accompagnement, l’État prévoit ne pas consommer l’enveloppe budgétaire actée en loi de finances et l’entérine dès ce début d’année. Mais la question de la dépense publique reviendra très vite sur la table, plusieurs rapports pointant un besoin de financements publics en forte hausse d’ici 2030. La bonne nouvelle est que le gouvernement peut espérer modérer ce besoin en mobilisant davantage les financements privés. La mauvaise est que pour cela il doit utiliser d’autres leviers de politique publique dont la mise en œuvre ne sera pas une mince affaire.

  • 19/04/2024
    Réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale : quel rôle dans la transition pour les institutions financières publiques ?

    Repenser le financement du développement pour qu’il tienne compte des défis de notre temps n’est pas facile, d’autant plus que des milliers d’experts, décideurs et professionnels veulent y laisser leur empreinte. La nouvelle architecture financière internationale est à nouveau discutée cette semaine, avec plus de questions ouvertes que de consensus sur les réponses. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer