Le projet Carbon Think a pour objectif de répondre à la question : « Comment rémunérer l’agriculteur pour ses réductions d’émissions nettes de gaz à effet de serre et ses actions de séquestration carbone ?»

Ce projet a permis de contribuer à la création de la méthode grandes cultures du Label Bas Carbone qui a été validée par le ministère de la transition écologique. Cette méthode à été testée dans 10 fermes du Grand Est et va maintenant, dans le cadre du projet, être déployer dans une centaine de fermes du Grand Est.

Le projet a également permis de proposer un modèle économique innovant pour inciter les agriculteurs à engager la nécessaire transition pour atteindre les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone. Il repose sur une combinaison de financements publics issus de la collectivité, de financements privés issus des agro-industries et de financements liés à la vente de crédits carbone.

Au-delà de ces résultats opérationnels, les effets attendus sont de créer une dynamique territoriale qui permettra d’engager l’agriculture dans une véritable transition bas carbone, en diminuant son empreinte carbone et en valorisant, par le déploiement d’instruments économiques co-construits par l’ensemble des acteurs concernés, sa capacité à produire du carbone renouvelable et des aménités.

Le rôle d’I4CE dans le projet a été d’étudier les pistes de financements pour les projets Bas Carbone et a donné lieu au publications suivantes :

Partenaires :

Terrasolis, pôle d’innovation régional de l’agriculture « Bas Carbone » animant un réseau d’entreprises innovantes en Grand Est et pilotant la plateforme expérimentale Terralab.

Planet A, initiative globale visant à engager l’agriculture au cœur des solutions collectives (Forum international, Institut de formation) pour faire face aux défis alimentaires et environnementaux.

Agrosolutions, cabinet d’expertise-conseil en agro-environnement au service des agricultures, des filières et des territoires, filiale du groupe coopératif agricole InVivo.

INRA, premier institut de recherche agronomique en Europe et deuxième dans le monde en sciences agricoles, en collaboration active pour ce projet avec la Chaire Economie du Climat Paris-Dauphine.