Demi-Journée d’étude I Le Label Bas Carbone : un outil au service de la transition pour les filières agricoles

Conférences - Par : Claudine FOUCHEROT

Quels types de financements et quels rôles pour les entreprises ?

 

Officiellement lancé depuis le début de l’année 2019, le label bas-carbone vise à fournir un cadre de référence pour mettre en œuvre, certifier des projets carbone et permettre de rémunérer les agriculteurs en conséquence, fournissant de réelles incitations économiques à la transformation des pratiques.

 

Le projet Carbon Agri a récemment permis de labelliser la méthodologie portée par l’IDELE avec les interprofessions lait et viande (CNIEL, INTERBEV) et la Confédération Nationale de l’Elevage en partenariat avec I4CE et est désormais ouvert aux porteurs de projets (http://www.france-carbon-agri.fr/).

 

Carbon Think est un consortium créé dans la région Grand-Est afin de déployer plus largement cette transition agricole et développer des projets de réductions d’émissions agricoles.
Portant sur un échantillon de 100 exploitations agricoles dans la région, ce test sera accéléré par la création d’une plateforme numérique et fondé sur les méthodologies certifiées du label Bas-Carbone.

L’objectif est également de proposer une commercialisation des crédits carbone générés au travers de la technologie blockchain.

 

Afin de présenter les avancées et les perspectives de ces projets ainsi que les opportunités de compensation certifiées par le label bas carbone, les acteurs du consortium CarbonThink en partenariat avec:vous convient à une journée sur le thème :

 

Le Label Bas Carbone : un outil au service de la transition pour les filières agricoles. Quels types de financements et quels rôles pour les entreprises ? 

 

Cette journée sera aussi l’occasion d’évaluer les niveaux d’engagements des acteurs économiques et publics afin de déployer cette démarche de progrès à plus grande échelle.

Elle se tiendra le mardi 25 février 2020 de 14:00 à 18:00 en salle 611,
hall 6 du Parc des expositions Porte de Versailles.

Les travaux seront suivis d’un cocktail.

 

Le programme détaillé de la journée vous sera communiqué ultérieurement.
Le nombre de place étant limité, nous vous prions de bien vouloir confirmer votre pré-inscription en répondant au questionnaire ci-dessous (est. 5′) :

 

Télécharger le questionnaire

 

Avec le soutien de :

 

 

A propos du Label Bas Carbone :

 

La France s’étant engagée à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, les acteurs économiques, de plus en plus conscients de leur empreinte, commencent à explorer des voies de réduction d’émissions et de compensation pour les émissions résiduelles.

Considéré comme le 2nd secteur le plus émetteur, l’Agriculture recèle beaucoup de marges de manœuvre non seulement pour réduire ses émissions (CO2, N20, CH4), mais surtout en permettant la séquestration du CO2 atm. dans les sols ou dans la biomasse. Avec la forêt, ce sont aujourd’hui les seules activités humaines capables d’être des puits naturels de carbone.

Officiellement lancé depuis le début de l’année 2019, le label bas-carbone vise à fournir un cadre de référence pour mettre en œuvre et certifier des projets carbone et permettre de rémunérer les agriculteurs en conséquence, fournissant de réelles incitations économiques à la transformation des pratiques. Afin de déployer plus largement cette transition agricole, il convient cependant de rassembler les acteurs économiques engagés vers la neutralité carbone autour de ces opportunités de compensation et de financement durable, qui ont aussi un impact important sur l’eau, la biodiversité et la revitalisation des territoires ruraux.

 

En savoir plus sur le label bas carbone 

25 fév 2020

Demi-Journée d’étude I Le Label Bas Carbone : un outil au service de la transition pour les filières agricoles

Contacts I4CE
Claudine FOUCHEROT
Claudine FOUCHEROT
Directrice du programme Agriculture et forêt Email
Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer