Contexte

Le système alimentaire français fait face à de nombreux dysfonctionnements. Entre autres, il émet trop de gaz à effet de serre, contribue considérablement à la dégradation de la biodiversité, de la qualité des sols et des eaux, et participe à l’augmentation de l’obésité et d’autres maladies chroniques tout en ne permettant pas à l’ensemble des français de manger à leur faim. Par « système alimentaire », on entend ici tous les acteurs qui participent directement ou indirectement à la production et la consommation de denrées alimentaires en France, des producteurs d’intrants (engrais, pesticides, etc.) aux consommateurs finaux.

L’une des raisons pour expliquer cet état du système alimentaire français serait que l’argent, « nerf de la guerre », est orienté majoritairement vers des projets à forts impacts négatifs. Une des solutions pour mettre en œuvre sa transition vers un mode de développement durable serait de mieux piloter ces flux financiers. Cette même intuition est à l’origine du Panorama des financements climat mené par I4CE depuis 2014 sur l’ensemble des secteurs de l’économie.

Objectifs

Le panorama des financements de l’alimentation durable vise à formuler des recommandations pour faire de ces flux financiers un moteur de la transition. Deux stratégies complémentaires sont étudiées : influencer directement le financement des investissements dans la chaîne alimentaire pour faire émerger des moyens de production durables, ou influencer les conditions de rentabilité des entreprises pour que de tels investissements deviennent profitables.

En visant cet objectif, nous réalisons une cartographie annuelle de l’ensemble des flux financiers privés (prêts bancaires, actions, obligations, etc.) et publics (subventions, exonérations, etc.), fléchés vers le système alimentaire français. Nous nous attachons également à évaluer la cohérence de ces flux financiers avec les enjeux de développement durable, et potentiellement avec différent scénarios de transition.

Partenaires

La Fondation Daniel et Nina Carasso est à l’initiative du projet.

Période

Ce projet a débuté en janvier 2020 pour une durée indéterminée.

Publication à venir

Un premier rapport sera publié au printemps 2021.