Publications

I4CE a contribué au rapport SWITCH

14 décembre 2015 - Édito de la semaine

Entre août et décembre 2015, Emilie ALBEROLA a participé au comité « Route du carbone » constitué par SWITCH, l’Alliance pour une économie verte au Québec, composé d’écologistes, de professionnels de l’industrie et d’experts en économie du climat.

Le rapport, intitulé « La Route du carbone », a été remis le 9 décembre à Paris aux premiers ministres du Québec, de l’Ontario et du Manitoba et formule six recommendations.

Recommandation 1 – Mécanismes de marché dans l’Accord de Paris

  • SWITCH recommande aux gouvernements du Québec et du Canada de promouvoir la reconnaissance des mécanismes de flexibilité dans l’Accord de Paris.

Recommandation 2 – Signal du gouvernement du Québec quant aux modalités de la poursuite du SPEDE

  • SWITCH recommande que le gouvernement du Québec donne un signal politique clair, indiquant que le marché du carbone du Québec (SPEDE) se poursuivra bien au-delà de 2020 et constituera un des outils clés des mesures de réductions des émissions de GES.
  • SWITCH demande que soit établie très rapidement la réglementation applicable après 2020, notamment quant aux réductions demandées aux grands émetteurs et à la formule d’accès aux droits d’émissions pour la période 2021-2030.

  • SWITCH réitère sa demande que soient bonifiés les protocoles de crédits compensatoires existants et que de nouveaux protocoles soient élaborés, au bénéfice des entreprises québécoises. SWITCH souhaite également que le SPEDE du Québec reconnaisse des crédits compensatoires générés à l’extérieur de ses de ses frontières, de manière à favoriser le développement des entreprises québécoises.

Recommandation 3 – Faciliter l’entrée de l’Ontario dans le marché du carbone Québéc- Californie

Recommandation 4 – Améliorer la compréhension du fonctionnement etdes impacts du marché du carbone sur les entreprises, à l’attention des intermédiaires financiers.

Recommandation 5 – Travailler à la convergence des marchés de carbone.

  • SWITCH recommande que le Québec et ses partenaires californiens et ontariens développent et concluent des ententes avec les marchés de carbone en élaboration au Mexique et en Chine, de même qu’avec celui de l’Union européenne, dans une perspective de convergence des règles qui y seront appliquées.

Recommandation 6 – Établir une vigie des enjeux de compétitivité et de fuites de carbones.

Consulter le rapport

A propos de : Switch, l’Alliance pour une économie verte au Québec, souhaite accélérer le virage vers une économie verte afin de contribuer à une société québécoise innovante, résiliente, concurrentielle qui réconcilie équité sociale, environnement et qualité de vie. L’Alliance regroupe des organisations issues des milieux économiques, financiers, associatifs et environnementaux. Pour en savoir plus : www.allianceswitch.ca.

 

 

 

Pour aller plus loin
  • 23/02/2024
    L’Union européenne doit doubler ses investissements climat

    Cette semaine, I4CE lance le premier rapport sur le déficit d’investissement climat européen. Au cours d’une année de recherche, nous avons analysé les investissements dans 22 secteurs de l’économie européenne (UE-27) qui sont essentiels pour que l’Union européenne atteigne ses objectifs climatiques et de sécurité énergétique à l’horizon 2030. Nos résultats montrent que le Green Deal européen prend de l’ampleur sur le plan économique, les investissements dans ces 22 secteurs dans l’UE ayant augmenté de 9 % en 2022, pour atteindre 407 milliards d’euros cette année-là. Cependant, pour atteindre les objectifs de l’UE pour 2030, l’économie européenne devrait investir 813 milliards d’euros en moyenne, chaque année d’ici à 2030.

  • 21/02/2024
    Déficit d’investissement climat européen : Une trajectoire d’investissement pour l’avenir de l’Europe

    Les investissements climats ont augmenté de 9 % dans l’Union européenne en 2022. Ce rapport constate que le Green Deal européen prend de l’ampleur sur le plan économique, mais que les investissements dans la modernisation du secteur de l’énergie, des transports et des bâtiments doivent encore doubler pour que l’UE atteigne les objectifs climatiques de 2030. 

  • 16/02/2024
    Engager les banques dans la transition : le superviseur doit mieux utiliser le cadre de gestion du risque

    L’Union européenne continue ses efforts pour que le système bancaire intègre l’enjeu climat. Les banques devront désormais se munir d’un « plan de transition », dont l’Autorité Bancaire Européenne (EBA) précise les contours, par un document mis en consultation jusqu’en avril. On pourrait espérer que les autorités bancaires saisissent cette opportunité pour stimuler les banques à mieux financer la transition, leurs engagements volontaires n’étant pas suffisants. Mais l’EBA n’en fait pas un objectif clair.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer