Publications

I4CE a contribué au rapport SWITCH

14 décembre 2015 - Édito de la semaine

Entre août et décembre 2015, Emilie ALBEROLA a participé au comité « Route du carbone » constitué par SWITCH, l’Alliance pour une économie verte au Québec, composé d’écologistes, de professionnels de l’industrie et d’experts en économie du climat.

Le rapport, intitulé « La Route du carbone », a été remis le 9 décembre à Paris aux premiers ministres du Québec, de l’Ontario et du Manitoba et formule six recommendations.

Recommandation 1 – Mécanismes de marché dans l’Accord de Paris

  • SWITCH recommande aux gouvernements du Québec et du Canada de promouvoir la reconnaissance des mécanismes de flexibilité dans l’Accord de Paris.

Recommandation 2 – Signal du gouvernement du Québec quant aux modalités de la poursuite du SPEDE

  • SWITCH recommande que le gouvernement du Québec donne un signal politique clair, indiquant que le marché du carbone du Québec (SPEDE) se poursuivra bien au-delà de 2020 et constituera un des outils clés des mesures de réductions des émissions de GES.
  • SWITCH demande que soit établie très rapidement la réglementation applicable après 2020, notamment quant aux réductions demandées aux grands émetteurs et à la formule d’accès aux droits d’émissions pour la période 2021-2030.

  • SWITCH réitère sa demande que soient bonifiés les protocoles de crédits compensatoires existants et que de nouveaux protocoles soient élaborés, au bénéfice des entreprises québécoises. SWITCH souhaite également que le SPEDE du Québec reconnaisse des crédits compensatoires générés à l’extérieur de ses de ses frontières, de manière à favoriser le développement des entreprises québécoises.

Recommandation 3 – Faciliter l’entrée de l’Ontario dans le marché du carbone Québéc- Californie

Recommandation 4 – Améliorer la compréhension du fonctionnement etdes impacts du marché du carbone sur les entreprises, à l’attention des intermédiaires financiers.

Recommandation 5 – Travailler à la convergence des marchés de carbone.

  • SWITCH recommande que le Québec et ses partenaires californiens et ontariens développent et concluent des ententes avec les marchés de carbone en élaboration au Mexique et en Chine, de même qu’avec celui de l’Union européenne, dans une perspective de convergence des règles qui y seront appliquées.

Recommandation 6 – Établir une vigie des enjeux de compétitivité et de fuites de carbones.

Consulter le rapport

A propos de : Switch, l’Alliance pour une économie verte au Québec, souhaite accélérer le virage vers une économie verte afin de contribuer à une société québécoise innovante, résiliente, concurrentielle qui réconcilie équité sociale, environnement et qualité de vie. L’Alliance regroupe des organisations issues des milieux économiques, financiers, associatifs et environnementaux. Pour en savoir plus : www.allianceswitch.ca.

 

 

 

Pour aller plus loin
  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

  • 13/06/2024 Billet d'analyse
    Après Bonn et vers la COP 29 : la bataille du financement et le rôle des plans de financement pour la transition

    Des négociations climatiques tendues viennent de s’achever à Bonn avec des progrès limités sur le financement et les engagements climatiques révisés dans le cadre de l’Accord de Paris. Cela contraste avec les ambitions exprimées lors de la cérémonie d’ouverture de la soixantième session des organes subsidiaires (SB 60) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Simon Stiell – Secrétaire exécutif – a souligné la nécessité de « faire de sérieux progrès en matière de financement, le grand facilitateur de l’action climatique » et de viser des contributions déterminées au niveau national de troisième génération (CDN 3.0) plus audacieuses, plus larges et plus inclusives qui « peuvent servir de plans directeurs pour propulser les économies et les sociétés vers l’avant et favoriser une plus grande résilience» .  

  • 07/06/2024
    Nouvelle mandature européenne : 5 ans pour relever le défi de l’investissement climat

    Ce week-end, les citoyens de l’Union européenne se rendent aux urnes. Nombreux sont ceux qui s’attendent à un basculement à droite de l’échiquier politique, contrastant fortement avec la «vague verte» de 2019. À Bruxelles, les dirigeants envisagent un mandat de cinq ans dominé par les questions de sécurité et de compétitivité. En cette période de turbulences, quel est l’avenir des politiques climatiques phare de l’Europe, le Pacte vert ? Le Pacte vert et le paquet “Fit for 55” nous ont donné le un cadre réglementaire – mais leur mise en œuvre nécessite des investissements. Le rapport d’I4CE sur le déficit d’investissements climat européens montre que les investissements climat doivent doubler pour que l’objectif de 2030 soit réalisable.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer