warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Lundi 18 octobre de 9h à 10h

Accroitre la contribution des banques, c’est l’enjeu majeur qu’I4CE propose d’aborder dans une étude publiée en septembre 2021.

L’objectif est de dépasser l’opposition classique entre les partisans d’un Green Supporting Factor (pour un allègement prudentiel dû au risque moindre des actifs verts) et d’un Penalising Factor (pour pénaliser les activités fortement émettrices en CO2 car davantage exposées aux risques de transition).

En déterminant les impacts de ces deux approches sur le financement des projets, sur la rentabilité interne des banques, et sur la croissance ou la contraction du crédit, I4CE démontre que les outils prudentiels sont peut-être une réponse à une problématique de risques, mais ils ne répondent pas suffisamment aux enjeux de la transition. Hormis la sortie programmée des activités fossiles pour laquelle un facteur de pénalisation fort et localisé peut être envisageable, les autres impacts sur la transition de ces dispositifs sont négligeables voire contreproductifs.

Intervenants.es :
  • Pauline Becquey, Directrice générale de Finance for Tomorrow,  modèrera cet échange.
  • Julie Evain, Cheffe de projet I4CE, présentera les points forts de l’étude.
  • Pierre Monnin,  Senior Fellow auprès du Council on Economic Policies, réagira ensuite

Un temps  de questions/réponses est prévu en deuxième partie de webinar.

Ce webinaire se tiendra en anglais.



Sur le même sujet


Contact


Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat. 

loading
×