warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Les collectivités locales sont un échelon clé de la lutte contre les changements climatiques, et leurs dépenses pour le climat vont devoir fortement augmenter. Or, elles sont soumises à des contraintes budgétaires qui limitent leurs marges de manœuvre. A l’occasion du Congrès des Maires, Morgane Nicol d’I4CE appelle à lancer dès maintenant le débat sur ce que l’Etat peut faire pour donner aux collectivités les moyens d’agir lors du prochain quinquennat.

Des dépenses climat en hausse

Premier investisseur public en France, et ayant en charge des compétences dans les transports, l’agriculture, ou encore les bâtiments, les collectivités locales jouent un rôle central pour la mise en œuvre opérationnelle des objectifs climatiques français. Elles portent elles même certains projets d’investissement, ou co-financent des investissements portés par d’autres acteurs. Etant donné la nécessaire augmentation des investissements pour le climat, et la hausse des dépenses publiques que cela va induire, les collectivités doivent se préparer à une augmentation de leurs dépenses climat tout au long du prochain quinquennat. Une partie de cette augmentation pourra se faire à budget constant, par une réorientation de certaines dépenses dites défavorables au climat ou par des arbitrages budgétaires.

Cela pourrait cependant ne pas suffire, la hausse des dépenses climat des collectivités entraînant alors une hausse de leurs dépenses globales. Sans attendre de disposer d’estimations précises, il nous semble important de mettre en débat dès maintenant les sources de financement envisageables. Des sources qui ont toutes leurs atouts et leurs limites, et qui toutes impliquent d’une manière ou d’une autre une intervention de l’Etat. En amont du prochain quinquennat, il faut débattre dès maintenant de ces sources, des moyens que l’Etat donnera aux collectivités pour les années à venir. Si les deux premières options présentées sont déjà largement évoquées, elles présentent des limites qui justifient de s’intéresser à une troisième…

Sur le même sujet


Contact


Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat. 

loading
×