Publications

Les effets des interactions entre les politiques « Climat » et « Energie » de l’UE

19 novembre 2016

L’analyse de l’étude de cas de CARISMA sur les interactions de l’énergie et de la politique climatique vise à compléter la littérature existante sur les interactions politiques en abordant un ensemble d’aspects des interactions politiques tels que les niveaux politiques auxquels les interactions peuvent se produire (UE, national ou régional), les interactions temporelles (par exemple, les interactions à court terme et les interactions à long terme) et les interactions qui se produisent si les parties prenantes sont indirectement affectées par un instrument de politique (même si elles sont explicitement exclues de la politique).

Quatre études de cas sont été analysées :

  • Les interactions des politiques climat  et énergie dans le secteur électrique en France
  • Les interactions des politiques climat  et énergie dans le secteur du bâtiment en Autriche
  • les interactions entre les obligations d’efficacité énergétique et l’EU ETS en Grèce
  • les interactions entre la directive ENR de l’UE et l’EU ETS

Auteurs : Wytze van der Gaast, JIN;  Gwen-Jiro Clochard and Emilie Alberola, I4CE ;  Andreas Türk, University of Graz ; Noriko Fujiwara, CEPS; and Niki-Artemis Spyridaki, UPRC

Les effets des interactions entre les politiques « Climat » et « Energie » de l’UE pdf
Pour aller plus loin
  • 31/05/2022 Billet d'analyse
    11 points de vigilance pour la future programmation des investissements pour le climat

    Emmanuel Macron s’est engagé pendant la campagne électorale à mettre en place une “programmation des investissements , secteur par secteur, territoire par territoire”. Dans ce billet, Morgane NICOL revient sur l’intérêt d’une telle programmation pluriannuelle et pointe de nombreux points de vigilance, aussi bien sur son contenu que sur sa gouvernance, pour qu’elle soit vraiment utile à la transition.

  • 30/03/2022 Billet d'analyse
    Présidentielle 2022 : l’analyse croisée des programmes

    Les investissements pour le climat qui vont devoir être réalisés d’ici 2030 pour tenir l’objectif français sont considérables. Et cet objectif étant appelé à être revu à la hausse pour contribuer au nouvel objectif européen, le besoin d’investissement va lui aussi augmenter. L’Etat et les pouvoirs publics participent aujourd’hui activement aux investissements favorables au climat. Qu’en sera-t-il à l’avenir ? Qui paiera, qui s’endettera : l’Etat, les collectivités, les contribuables, les ménages, les entreprises ou les générations futures ?

  • 02/06/2015
    Alberta : une étude de cas de tarification du carbone

    Cette étude de cas suit la politique de réduction des émissions de l’Alberta qui est tout à fait unique en Amérique du Nord pour son utilisation de l’intensité de carbone comme référence. L’étude porte sur la réglementation des émetteurs spécifiques de gaz à effet de serre (Specific Gas Emitters Regulation, SGER ) depuis sa création […]

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer