Lutte contre la précarité énergétique : analyse des politiques en France et au Royaume-Uni

15 septembre 2013 - Etude Climat

Lors du Débat national sur la transition énergétique, ont été mis en évidence les enjeux de l’acceptabilité sociale des mesures, et notamment la problématique de la prise en compte des précaires énergétiques. Or les multiples déterminants de la précarité énergétique (prix élevé de l’énergie, mauvaise condition d’habitat, faibles ressources financières) rendent difficiles la caractérisation des ménages concernés. Plusieurs indicateurs existent, mais le critère de définition actuellement retenu, bien que contesté, est l’allocation d’au moins 10 % des revenus aux dépenses énergétiques : 3,8 millions de ménages seraient alors concernés en France et 4,7 millions au Royaume-Uni.

En France et au Royaume-Uni, le traitement de la précarité énergétique se décline en deux types d’aides publiques : un ensemble d’aides curatives liées au paiement des factures (aides au revenu, tarifs sociaux de l’énergie, aides à la solvabilisation en cas d’impayé, etc.) et des aides préventives liées à la rénovation thermique des logements.

Bien qu’elles soient souhaitables à court terme, les premières ont une efficacité limitée, notamment parce qu’elles ne sont pas assez coordonnées, lisibles et ciblées, et ne s’attaquent pas à une des sources du problème qu’est la qualité thermique du bâti. Ce dernier point est l’objet des politiques d’efficacité énergétique, via le programme Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat en France et le programme Green Deal-ECO en Angleterre, le premier ciblant les précaires énergétiques, tandis que le deuxième a une cible plus générale. Le caractère récent de ces programmes ne permet pas une analyse de leur efficacité, mais les premiers résultats soulignent l’importance d’une meilleure identification sur le terrain et d’un accompagnement des ménages, notamment pour la France qui met actuellement en place des mesures en ce sens via les guichets uniques.

Lutte contre la précarité énergétique : analyse des politiques en France et au Royaume-Uni pdf
Pour aller plus loin
  • 10/12/2015
    L’adaptation des villes aux impacts du changement climatique : s’approprier les outils et accéder aux financements

    Les villes et espaces urbains sont particulièrement concernés de par leur situation géographique et la part importante de la population et des activités économiques qu’ils concentrent. Cette Etude Climat propose une revue synthétique et problématisée de la littérature sur l’adaptation au changement climatique à l’échelle urbaine, les outils et les ressources à la disposition des […]

  • 13/01/2022
    Présidentielle 2022 : Les défis budgétaires du prochain quinquennat

    Dans ce document présenté aux équipes des principaux candidats, explique pourquoi il est important qu’ils préparent leur budget pour le climat : parce que l’Etat devra probablement dépenser plus pour le climat ou alors actionner plus fortement les leviers fiscaux et réglementaires ; parce qu’il devra dépenser plus efficacement ; et parce qu’il devra veiller […]

  • 20/02/2020
    Le label bas-carbone en 10 questions

    Le label bas-carbone est un cadre de certification carbone national volontaire. Porté par le Ministère de la Transition écologique et solidaire, ce référentiel innovant et transparent offre des garanties sur la qualité des projets locaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou de séquestration naturelle du carbone. Des garanties qui ouvrent aux porteurs de ces projets de nouvelles perspectives de financement.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer