Lutte contre la précarité énergétique : analyse des politiques en France et au Royaume-Uni

15 septembre 2013 - Etude Climat

Lors du Débat national sur la transition énergétique, ont été mis en évidence les enjeux de l’acceptabilité sociale des mesures, et notamment la problématique de la prise en compte des précaires énergétiques. Or les multiples déterminants de la précarité énergétique (prix élevé de l’énergie, mauvaise condition d’habitat, faibles ressources financières) rendent difficiles la caractérisation des ménages concernés. Plusieurs indicateurs existent, mais le critère de définition actuellement retenu, bien que contesté, est l’allocation d’au moins 10 % des revenus aux dépenses énergétiques : 3,8 millions de ménages seraient alors concernés en France et 4,7 millions au Royaume-Uni.

En France et au Royaume-Uni, le traitement de la précarité énergétique se décline en deux types d’aides publiques : un ensemble d’aides curatives liées au paiement des factures (aides au revenu, tarifs sociaux de l’énergie, aides à la solvabilisation en cas d’impayé, etc.) et des aides préventives liées à la rénovation thermique des logements.

Bien qu’elles soient souhaitables à court terme, les premières ont une efficacité limitée, notamment parce qu’elles ne sont pas assez coordonnées, lisibles et ciblées, et ne s’attaquent pas à une des sources du problème qu’est la qualité thermique du bâti. Ce dernier point est l’objet des politiques d’efficacité énergétique, via le programme Habiter Mieux de l’Agence nationale de l’habitat en France et le programme Green Deal-ECO en Angleterre, le premier ciblant les précaires énergétiques, tandis que le deuxième a une cible plus générale. Le caractère récent de ces programmes ne permet pas une analyse de leur efficacité, mais les premiers résultats soulignent l’importance d’une meilleure identification sur le terrain et d’un accompagnement des ménages, notamment pour la France qui met actuellement en place des mesures en ce sens via les guichets uniques.

Lutte contre la précarité énergétique : analyse des politiques en France et au Royaume-Uni Télécharger
Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer