Résoudre les problèmes liés aux émissions de gaz à effet de serre des secteurs forestier et agricole : que nous enseigne la Nouvelle-Zélande ?

24 décembre 2010 - Point Climat

Les  émissions  des  secteurs  agricole  et  forestier  représentent  environ  25 %  des émissions mondiales annuelles de gaz à effet de serre. Cependant, leurs potentiels de  réduction  d’émissions  restent  largement  inexploités.  Dans  ce  contexte,  la  NouvelleZélande  est  un  cas  d’étude précieux.  Avec  ses  institutions  de  qualité  et  son  profil d’émissions semblable à celui d’un pays en développement, la Nouvelle-Zélande nous autorise  à  explorer  de  nouvelles  voies  pour  la  création  de  marchés  du  carbone innovants et adaptés aux secteurs sensibles de l’agriculture et de la foresterie.

 

Résoudre les problèmes liés aux émissions de gaz à effet de serre des secteurs forestier et agricole : que nous enseigne la Nouvelle-Zélande ? pdf
Pour aller plus loin
  • 08/07/2022 Tribune
    Tribune | Rémunération carbone : nous avons besoin d’une certification européenne ambitieuse et pragmatique

    La Commission européenne va proposer d’ici la fin de l’année une « certification carbone », première étape vers la rémunération des agriculteurs et forestiers qui contribuent au stockage de carbone. Ce projet de certification soulève des débats et des inquiétudes. Pour l’Institut de l’économie pour le climat (I4CE), l’Union européenne peut y répondre et développer une certification ambitieuse en s’appuyant sur l’expérience des Etats membres en la matière.

  • 08/03/2022 Billet d'analyse
    Présidentielle 2022 : des consensus pour le nouveau quinquennat

    Depuis un an, I4CE a rencontré les équipes des principaux candidats à l’élection présidentielle pour les inciter à préparer leur programme pour le climat afin d’atteindre les objectifs français. Nous leurs avons notamment demandé de préparer leur « budget pour le climat » : l’Etat et plus largement les pouvoirs publics jouent aujourd’hui un rôle déterminant dans les investissements nécessaires pour le climat, et ils doivent anticiper la hausse considérable de ces investissements pour que la France atteigne son objectif 2030.

  • 04/10/2022 Billet d'analyse
    Loi d’orientation agricole : ne ratons pas les transmissions

    55% des agriculteurs ont plus de 50 ans. Le renouvellement des générations qui s’annonce, en particulier dans l’élevage, est un moment charnière pour les agriculteurs et pour le climat. D’où l’importance de la future Loi d’orientation agricole (LOA) qui va s’attaquer à ce dossier épineux de la transmission des exploitations : les transmissions sont propices aux changements, ne les ratons pas.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer