Un des freins au développement de projets de compensation carbone dans les pays développés concerne la gestion du double-compte des réductions d’émissions. Cette question est cruciale pour les projets MOC (Mise en œuvre conjointe) issus du protocole de Kyoto mais les enjeux sont différents dans le cadre de la compensation volontaire.

Cette note a pour objectif de remettre à plat la question du double-compte au niveau des projets volontaires et plus particulièrement sur la question de la double-monétisation et de la double-revendication des réductions d’émissions. Elle explique notamment pourquoi la suppression d’UQA dans le cadre volontaire n’est pas nécessaire, à moins de vouloir augmenter l’ambition des Etats.