L'édito de Pierre DUCRET, Président et Benoît LEGUET, Directeur général

“L’expertise économique doit être connectée au réel. C’est ce que nous rappelle la crise des gilets jaunes”

I4CE EST NÉ D’UNE CONVICTION : l’expertise économique est indispensable à l’action pour le climat. Car pour construire une société neutre en carbone et résiliente aux changements climatiques, il faut financer cette transition, mobiliser des instruments économiques, et transformer le système financier. Cette expertise économique, accumulée depuis plus de 15 ans, est la valeur ajoutée d’I4CE dans le paysage des think tanks.

MAIS CETTE EXPERTISE, aussi pointue soit-elle, doit être connectée au réel. A défaut, elle risque d’être inutile ou, pire, de conduire à des impasses. C’est ce que nous rappelle la crise des Gilets jaunes en France, initiée par la hausse de la taxe carbone : cet instrument économique, quelle que soit son efficacité pour le climat, a des impacts sociaux qui conduisent à des oppositions légitimes. Des oppositions qui auraient pu être anticipées.

LE DÉFI, POUR TOUS LES EXPERTS de l’économie et de la finance qui s’intéressent au climat, est de mettre leur expertise au service du réel. De ne pas se limiter à des considérations générales ou théoriques, mais de travailler avec les différents acteurs du changement pour comprendre leurs problématiques concrètes et y répondre.

C’EST LE DÉFI QU’I4CE RELÈVE, année après année, et les douze derniers mois n’ont pas fait exception. L’Institut a tiré les leçons des expériences étrangères de taxe carbone afin d’informer le débat français, et a permis le lancement du label bas-carbone afin de récompenser financièrement ceux qui agissent sur le terrain. Il a aussi accompagné les institutions financières, et leurs régulateurs et superviseurs, pour les aider à opérationnaliser leurs engagements pour le climat.

OPÉRATIONNALISATION, PARTAGE D’EXPÉRIENCES, soutien aux acteurs de terrain… Autant de termes qui traduisent une même volonté : confronter l’expertise économique d’I4CE à la réalité.