Tribune I Réduisons la facture des prochaines crises

26 septembre 2022 - Tribune - Par : Benoît LEGUET

Le coût de la crise énergétique et climatique ne cesse de s’alourdir. Pour faire face aux prix élevés de l’énergie et protéger les ménages, les collectivités, les industries vulnérables, la prolongation du bouclier tarifaire va encore coûter aux finances publiques la bagatelle de 45 milliards en 2023. Ajoutons à cela le coût de l’été 2022, avec ses feux de forêts, ses vagues de chaleur, la sécheresse… Nous payons la facture de notre impréparation. Nous ne sommes pas prêts car nous n’avons pas suffisamment investi dans les économies d’énergie et la production d’énergie décarbonée. Nous n’avons pas suffisamment investi pour adapter notre économie et nos territoires aux effets du changement climatique en cours.

 

C’est pourquoi le débat budgétaire qui va s’ouvrir dans quelques jours au Parlement est si important. Il y aura évidemment la discussion du projet de loi de finances 2023, avec des débats attendus sur le bouclier tarifaire et sur les profits exceptionnels. Mais aussi le projet de loi de programmation des finances publiques. Ce deuxième projet de loi est particulièrement important, car il va définir la trajectoire budgétaire de moyen terme, sur le quinquennat, et permettre d’anticiper les besoins d’investissements pour transformer le pays et en faire une « nation écologique ». Pour ces deux textes, une même question : comment en même temps réduire le déficit, continuer à payer pour gérer l’urgence, et investir pour préparer l’avenir ? La quadrature du cercle, ou plutôt le triangle d’incompatibilité. Le gouvernement va apporter dans quelques jours sa réponse à cette question, et en débattra avec les parlementaires. Le candidat Emmanuel Macron avait déjà apporté la sienne, en s’engageant dans le cadre de son programme électoral à mobiliser 10 milliards d’euros d’argent public supplémentaires par an, sur toute la durée du quinquennat, en faveur de la transition écologique.

 

L’Etat et les collectivités vont devoir investir plus, et ils vont aussi devoir investir mieux. Investir plus car, d’après les estimations conduites en 2021 par l’Institut de l’économie pour le climat, il faudrait 13 à 15 milliards d’euros d’investissements publics et privés supplémentaires, chaque année jusqu’en 2023 ; et environ le double jusqu’en 2028, pour tenir la trajectoire de réduction des émissions de gaz à effet de serre décidée par la France. Un montant minimum, car de nombreux secteurs, comme l’agriculture, l’industrie ou le nucléaire ne sont pas couverts. De plus la France a en début d’année pris comme engagement d’agir plus rapidement, de réduire deux fois plus vite ses émissions de gaz à effet de serre que lors du dernier quinquennat, afin de s’aligner avec le nouvel objectif européen en la matière. Nous publierons dans quelques semaines des estimations révisées des investissements nécessaires pour y parvenir.

 

 

Lire la suite sur Les Echos

Contacts I4CE
Benoît LEGUET
Benoît LEGUET
Directeur général Email
Pour aller plus loin
  • 27/05/2015
    Royaume-Uni : une étude de cas de tarification du carbone

    Le Royaume-Uni a été le premier Etat européen à établir un système d’échange d’émissions dans le cadre du mandat du Protocole de Kyoto. Malgré son intégration dans l’EU ETS en 2007, le Royaume-Uni a mis au point un prix du carbone plancher, une caractéristique nationale unique pour les participants de l’EU ETS. Publiée en mai […]

  • 04/11/2016
    Chiffres clés du climat, France et Monde – Edition 2017

    Le jour de la ratification de l’Accord de Paris et à la veille de l’ouverture de la COP22 à Marrakech le 7 novembre, le ministère de l’Environnement, de l’Énergie et de la Mer et  I4CE-Institute for Climate Economics publient l’édition 2017 des «  Chiffres clés du climat – France et Monde ». Quelques chiffres qui caractérisent l’édition […]

  • 09/10/2017
    Panorama mondial des prix du carbone en 2017

    En septembre 2017, I4CE met à jour sa base de données sur les politiques explicites de tarification du carbone. Ce panorama présente les tendances observées en 2017 dans la mise en oeuvre des politiques régionales et nationales de tarification du carbone. Carte du monde, tableau et graphique de synthèse fournissent toutes les informations publiques collectées […]

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer