Webinaire | Comment les banques de développement peuvent-elles accélérer la transition financière et budgétaire verte ?

Webinaires - Par : Dr. Louise KESSLER / Dr. Sébastien POSTIC

Side event du sommet « Finance in Common” et de la « London Climate Action week » 

 

 

Ce webinaire se déroulera en anglais

 

L’urgence climatique et les engagements des pays à soutenir les objectifs de l’accord de Paris ont mis en évidence la nécessité, à très court terme, d’augmenter et de réorienter les financements publics et privés vers les secteurs nécessaires à la transition vers une économie sobre en carbone, tout en réduisant le flux de financements défavorables au climat.  

 

Bien que ces projets soient mis en œuvre par un large éventail de promoteurs de projets, les gouvernements, les institutions financières, et en particulier les banques publiques de développement, ont un rôle essentiel à jouer. Cependant, même l’ampleur de leur tâche est difficile à estimer : les volumes et la complexité des flux de financement rendent difficile l’évaluation de la situation actuelle des flux de financement, et du fossé qui doit être comblé pour atteindre la neutralité carbone.  

 

I4CE, la Climate Policy Initiative (CPI) et des banques de développement telles que l’Agence française de développement (AFD) et la Banque interaméricaine de développement (BID) ont lancé plusieurs initiatives visant à évaluer le niveau de progrès des pays en ce qui concerne la transition vers une économie sobre en carbone, dans le but de soutenir l’augmentation des investissements et des dépenses nécessaires pour atteindre les objectifs nationaux de réduction des émissions.   

 

Certains des outils qui peuvent être mobilisés par les banques de développement, tels que les panoramas d’investissements climatiques, la budgétisation verte et le PEFA Climate seront abordés dans la première moitié de ce webinaire ; dans la seconde moitié, l’Agence française de développement, la Banque interaméricaine de développement et le GIZ fourniront des indications sur la manière dont ces outils peuvent être mobilisés pour accélérer la transition financière et budgétaire verte. 

 

Programme :  

 

16h30-16h35 : Bienvenue et introduction I4CE et AFD  

16h35-17h10 : Partie 1 : Brèves présentations sur les outils pertinents en cours de développement   

Participants au panel :  

  • I4CE – Sebastien Postic
  • Climate Policy Initiative – Baysa Naran
  • PEFA Climate – Guillaume Brule

17h10- 17h50 : Partie 2 : Table ronde : mise en œuvre et perspectives  

Comment ces outils peuvent-ils être mobilisés par les banques de développement pour i) accélérer l’action publique et ii) réorienter les flux de financement ?  

Participants au panel :  

  •     AFD – Nicolas Lecrivain  
  •     IADB – Raul Delgado  
  •     GIZ – Ursula Stiegler
     

17h50-18h00 : Conclusion 

 

Side event du sommet « Finance in Common” et de la « London Climate Action week« 

 

 

Pour une perspective stratégique du rôle des banques multilatérales de développement en 2021 pour mieux reconstruire et assurer une reprise verte, vous pourriez être intéressé par l’événement du think tank E3G. Juste avant notre événement, le jeudi 19/11 à 14h30 GMT, leur webinaire explorera la question suivante: Quelles mesures doivent être prises par les banques de développement et dans la sphère plus large de la finance climatique pour mettre le cap sur une reprise verte mondiale et contribuer au succès de la COP26? Les intervenants inclueront des représentants des gouvernements, des banques de développement et de la société civile.

19 nov 2020

Webinaire | Comment les banques de développement peuvent-elles accélérer la transition financière et budgétaire verte ?

Contacts I4CE
Dr. Louise KESSLER
Dr. Louise KESSLER
Directrice de programme – Outils de pilotage, Financement de la transition Email
Dr. Sébastien POSTIC
Dr. Sébastien POSTIC
Chercheur – Finances publiques, Développement Email
Pour aller plus loin
  • 23/05/2024 Billet d'analyse
    Financement local de la transition : le débat escamoté

    Il en va du financement de l’action climatique à l’échelle locale comme des travaux à entreprendre dans une copropriété composée de plus de 35 000 décideurs différents : le devis est de plus en plus précis mais, s’agissant d’une responsabilité partagée, personne ne veut prendre seul la facture à sa charge. Le contexte budgétaire national de ce début d’année, dominé par la réduction des déficits publics, est propice à remettre une nouvelle fois à plus tard l’indispensable réunion de syndic sans laquelle jamais les travaux ne s’engageront à la hauteur des besoins. Or, plus le temps passe, et plus les coûts risquent de grimper : quelques pistes pour faire progresser le sujet en 2024 malgré tout.

  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer