Financer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes au changement climatique dans les pays en développement

Webinaires - Par : Dr. Louise KESSLER

Date : lundi 14 novembre

Location : Pavillon UNFCCC et en ligne

Organisateur : I4CE

Les gouvernements ont un rôle clé à jouer pour transformer l’Accord de Paris et les objectifs de développement durable (ODD) en objectifs, stratégies et politiques nationaux crédibles et juridiquement contraignants.  

 

 

Plus précisément, les gouvernements doivent mettre en place des politiques et des cadres réglementaires propices aux investissements climatiques, c’est-à-dire aux investissements nécessaires pour que les pays transforment structurellement leurs économies afin d’atteindre l’objectif mondial de zéro émission nette. Les transformations nationales doivent ensuite être soutenues par les acteurs privés et les institutions non gouvernementales.  

 

Le principal enjeu aujourd’hui n’est pas que les pays manquent d’options politiques pour l’action climatique, mais qu’ils sont plutôt confrontés à des difficultés de financement pour entreprendre les investissements nécessaires, créer les bonnes incitations économiques et gérer les implications économiques de la réalisation des objectifs de zéro émission nette et d’un développement résilient au climat.   

 

On peut identifier trois défis principaux liés au financement de la transition :  

  • Défi n°1 : Mobiliser des ressources budgétaires importantes et réorienter les flux de financement public vers des solutions d’atténuation et d’adaptation. Cela est particulièrement vrai dans les pays en développement, où il est impératif d’améliorer les conditions d’investissement dans le domaine du climat et la gouvernance.   
  • Défi n° 2 : Aligner le système financier avec les objectifs nationaux et internationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de résilience, et faciliter l’engagement du secteur privé. Des instruments innovants peuvent être adoptés pour faciliter cet engagement.  
  • Défi n° 3 : Renforcer la gouvernance internationale pour un engagement cohérent des ressources publiques en faveur de l’action climatique. La mise à disposition de financements concessionnels et la réduction des risques liés aux actifs climatiques devraient être considérées de près afin de faciliter le financement de stratégies de zéro émission nette et d’une transition résiliente.  

 

La première partie de cet événement s’était concentrée sur les principaux défis auxquels les pays sont confrontés pour financer la transition. La deuxième partie de l’événement a discuté des solutions potentielles et des réformes qui peuvent être mises en œuvre. 

 

Modérateur : Benoit Leguet (I4CE)

Programme : 

13.15 – 13.25 : Introduction  

  • Discours d’ouverture par Laurence Tubiana (ECF) 

 

13.30 – 13.45 : Partie 1 « Réorganiser les flux financiers pour financer les transitions sectorielles : aperçu des défis à relever » avec CAN-LA, GFLAC, Intervenant(e) TBC 

 

13.45 – 14.45 : Partie 2 « Financer la transition : comment aller de l’avant » 

  • Avec ITDT et I4CE
  • Table-ronde 
    • Graham Watkins, IDB ;
    • Hassan Agouzoul, Maroc ;
    • Luis Fierro, Equateur ;
    • Représentant(e) de Gambie (tbc) ;
    • Représentant(e) de Barbade (tbc) ;
    • Perspective du secteur financier privé (tbc).

 

14 nov 2022

Financer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes au changement climatique dans les pays en développement

Contacts I4CE
Dr. Louise KESSLER
Dr. Louise KESSLER
Directrice de programme – Outils de pilotage, Financement de la transition Email
Pour aller plus loin
  • 01/03/2024
    Les aides de crise agricoles ne cessent d’augmenter et ce n’est satisfaisant pour personne

    I4CE s’est livré à un exercice inédit : estimer les soutiens publics au secteur agricole liées aux crises ces dix dernières années. Les dépenses publiques de prévention, surveillance et indemnisation totales ainsi agrégées donnent le vertige : plus de 2 milliards d’euros rien qu’en 2022 – pour indemniser les pertes occasionnées par plusieurs aléas sanitaires, climatiques et géopolitiques concomitants. 

  • 29/02/2024
    Estimation des dépenses publiques liées aux crises agricoles en France entre 2013 et 2022

    Face aux crises climatiques (sécheresses, inondations, gel), sanitaires (grippe aviaire) ou plus globales (COVID-19, guerre d’Ukraine), les aides d’urgence versées au secteur agricoles ont largement augmenté ces dix dernières années pour atteindre plus de 2 milliards d’euros en 2022, c’est ce que montre ce rapport d’I4CE. Si ces aides sont nécessaires, elles sont en revanche satisfaisantes pour personne, ni pour les pouvoirs publics ni pour les agriculteurs.

  • 29/02/2024 Billet d'analyse
    Cadre de certification européen : une esquisse de qualité qui ne garantit pas la valeur du tableau final

    Les co-législateurs européens viennent de se mettre d’accord en trilogue sur le contenu du futur cadre de certification carbone européen (Carbon Removal Certification Framework, CRCF en anglais). Des négociations fructueuses et rapides dans un contexte de recul général sur l’adoption des différents textes du Green Deal. A l’heure où environnement et revenus des agriculteurs sont mis en opposition, ce projet de règlement rassemble ces deux enjeux pour créer des conditions d‘investissement dans la transition agricole et forestière. De nombreux détails restent cependant à clarifier pour que ce cadre permette des financements à la fois efficaces et ambitieux pour le climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer