Financer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes au changement climatique dans les pays en développement

Webinaires - Par : Dr. Louise KESSLER

Date : lundi 14 novembre

Location : Pavillon UNFCCC et en ligne

Organisateur : I4CE

Les gouvernements ont un rôle clé à jouer pour transformer l’Accord de Paris et les objectifs de développement durable (ODD) en objectifs, stratégies et politiques nationaux crédibles et juridiquement contraignants.  

 

 

Plus précisément, les gouvernements doivent mettre en place des politiques et des cadres réglementaires propices aux investissements climatiques, c’est-à-dire aux investissements nécessaires pour que les pays transforment structurellement leurs économies afin d’atteindre l’objectif mondial de zéro émission nette. Les transformations nationales doivent ensuite être soutenues par les acteurs privés et les institutions non gouvernementales.  

 

Le principal enjeu aujourd’hui n’est pas que les pays manquent d’options politiques pour l’action climatique, mais qu’ils sont plutôt confrontés à des difficultés de financement pour entreprendre les investissements nécessaires, créer les bonnes incitations économiques et gérer les implications économiques de la réalisation des objectifs de zéro émission nette et d’un développement résilient au climat.   

 

On peut identifier trois défis principaux liés au financement de la transition :  

  • Défi n°1 : Mobiliser des ressources budgétaires importantes et réorienter les flux de financement public vers des solutions d’atténuation et d’adaptation. Cela est particulièrement vrai dans les pays en développement, où il est impératif d’améliorer les conditions d’investissement dans le domaine du climat et la gouvernance.   
  • Défi n° 2 : Aligner le système financier avec les objectifs nationaux et internationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de résilience, et faciliter l’engagement du secteur privé. Des instruments innovants peuvent être adoptés pour faciliter cet engagement.  
  • Défi n° 3 : Renforcer la gouvernance internationale pour un engagement cohérent des ressources publiques en faveur de l’action climatique. La mise à disposition de financements concessionnels et la réduction des risques liés aux actifs climatiques devraient être considérées de près afin de faciliter le financement de stratégies de zéro émission nette et d’une transition résiliente.  

 

La première partie de cet événement s’était concentrée sur les principaux défis auxquels les pays sont confrontés pour financer la transition. La deuxième partie de l’événement a discuté des solutions potentielles et des réformes qui peuvent être mises en œuvre. 

 

Modérateur : Benoit Leguet (I4CE)

Programme : 

13.15 – 13.25 : Introduction  

  • Discours d’ouverture par Laurence Tubiana (ECF) 

 

13.30 – 13.45 : Partie 1 « Réorganiser les flux financiers pour financer les transitions sectorielles : aperçu des défis à relever » avec CAN-LA, GFLAC, Intervenant(e) TBC 

 

13.45 – 14.45 : Partie 2 « Financer la transition : comment aller de l’avant » 

  • Avec ITDT et I4CE
  • Table-ronde 
    • Graham Watkins, IDB ;
    • Hassan Agouzoul, Maroc ;
    • Luis Fierro, Equateur ;
    • Représentant(e) de Gambie (tbc) ;
    • Représentant(e) de Barbade (tbc) ;
    • Perspective du secteur financier privé (tbc).

 

14 nov 2022

Financer la transition vers des économies bas-carbone et résilientes au changement climatique dans les pays en développement

Contacts I4CE
Dr. Louise KESSLER
Dr. Louise KESSLER
Directrice de programme – Outils de pilotage, Financement de la transition Email
Pour aller plus loin
  • 17/06/2024 Tribune
    Climat : doublons nos investissements en Europe

    Pour une Europe sûre et plus compétitive, il va falloir investir davantage en faveur de notre souveraineté énergétique et agricole, de notre compétitivité industrielle et de la protection de nos populations face aux aléas climatiques, estime Benoît Leguet, directeur de l’Institut de l’économie pour le climat. Oui, mais comment ? Si la surprise était plutôt à Paris qu’à Bruxelles dimanche soir, une lecture européenne des élections du 9 juin s’impose. Car même si elles font l’actualité au-delà de nos frontières, les élections législatives françaises n’auront qu’un impact limité sur le choix des « top jobs » bruxellois : présidence de la Commission, collège des commissaires, présidence du Parlement européen, présidence du Conseil.

  • 13/06/2024 Billet d'analyse
    Après Bonn et vers la COP 29 : la bataille du financement et le rôle des plans de financement pour la transition

    Des négociations climatiques tendues viennent de s’achever à Bonn avec des progrès limités sur le financement et les engagements climatiques révisés dans le cadre de l’Accord de Paris. Cela contraste avec les ambitions exprimées lors de la cérémonie d’ouverture de la soixantième session des organes subsidiaires (SB 60) de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC). Simon Stiell – Secrétaire exécutif – a souligné la nécessité de « faire de sérieux progrès en matière de financement, le grand facilitateur de l’action climatique » et de viser des contributions déterminées au niveau national de troisième génération (CDN 3.0) plus audacieuses, plus larges et plus inclusives qui « peuvent servir de plans directeurs pour propulser les économies et les sociétés vers l’avant et favoriser une plus grande résilience» .  

  • 07/06/2024
    Nouvelle mandature européenne : 5 ans pour relever le défi de l’investissement climat

    Ce week-end, les citoyens de l’Union européenne se rendent aux urnes. Nombreux sont ceux qui s’attendent à un basculement à droite de l’échiquier politique, contrastant fortement avec la «vague verte» de 2019. À Bruxelles, les dirigeants envisagent un mandat de cinq ans dominé par les questions de sécurité et de compétitivité. En cette période de turbulences, quel est l’avenir des politiques climatiques phare de l’Europe, le Pacte vert ? Le Pacte vert et le paquet “Fit for 55” nous ont donné le un cadre réglementaire – mais leur mise en œuvre nécessite des investissements. Le rapport d’I4CE sur le déficit d’investissements climat européens montre que les investissements climat doivent doubler pour que l’objectif de 2030 soit réalisable.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer