Quels leviers prudentiels et monétaires pour financer la transition net-zéro ?

Conférences - Par : Michel CARDONA / Julie EVAIN

La transition net-zéro est un défi majeur et urgent pour réduire les effets du changement climatique. La transformation requise relève d’abord de la sphère économique réelle. Pour l’accompagner, le secteur financier et particulièrement les banques doivent accélérer leur mobilisation en jouant pleinement leur rôle de catalyseur.

 

I4CE et l’Orse, avec la contribution du programme européen LIFE-Finance ClimAct, organisent une conférence pour discuter des propositions d’utilisation des leviers prudentiels et monétaires à même de contribuer à cette mobilisation. Cet évènement réunira des représentants de l’Autorité bancaire européenne, de la Banque de France, du secteur bancaire, de think tanks et d’ONG.

 

 

Date : 28 mai 2024

Horaire : 8h30-11h45

Lieu : Caisse des Dépôts, 15 quai Anatole France (salle Solférino)

Format : Conférence en présentiel uniquement. Un replay sera diffusé ultérieurement

 

Inscription obligatoire. Un service de sécurité sera en place à l’entrée,

merci de vous munir de vos papiers d’identité. 

S’inscire à l’événement en présentiel

 

Agenda 

 

Introduction par Benoit Leguet, directeur d’I4CE

 

Intervention de Michel Cardona (expert associé senior, I4CE) pour présenter le rapport « Pour une approche articulée de la politique économique et de la réglementation financière face au changement climatique » publié par I4CE en décembre 2023. 

 

Table ronde 1: Utiliser les leviers prudentiels pour financer la transition net-zéro.

  • Animée par Julie Evain (chercheuse, I4CE), elle réunira François-Louis Michaud, (directeur général de l’EBA – European Banking Authority), Thierry Philipponnat (chef économiste à Finance Watch) et Orith Azoulay (responsable mondiale des activités de finance verte et durable, Natixis CIB).

 

Table ronde 2: Utiliser le levier monétaire : pour un « taux vert » à la BCE ?

  • Animée par Marion Cohen (co-fondatrice de The Other Economy), elle réunira Stanislas Jourdan (chercheur associé Sustainable Finance Lab), qui présentera la proposition de « taux vert », Jean Boissinot, (directeur adjoint à la Direction de la stabilité financière de la Banque de France et Secrétaire général du Network for Greening the Financial System (NGFS)) et Karen Degouve (directrice Finance durable, Fédération Bancaire Française). 

 

Après un temps d’échange avec la salle, Nathalie Lhayani, directrice de la politique durable au Groupe Caisse des Dépôts, administrateur de l’Orse, conclura la conférence. 

 

 

Inscription obligatoire

S’inscire à l’événement en présentiel

 

 

Un projet soutenu par

28 mai 2024

Quels leviers prudentiels et monétaires pour financer la transition net-zéro ?


Contacts I4CE
Michel CARDONA
Michel CARDONA
Expert associé senior – Secteur financier, Risques et Changement climatique Email
Julie EVAIN
Julie EVAIN
Chercheuse – Règlementation financière, Plans de transition prudentiels Email
Pour aller plus loin
  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

  • 13/05/2024 Tribune
    L’écologie populaire et la « bagnole » au secours des finances publiques

    La proposition de loi visant à accélérer le verdissement des flottes automobiles, en examen à l’Assemblée nationale, constitue pour le directeur de l’Institut de l’économie pour le climat Benoît Leguet un modèle pour marier écologie populaire et coût réduit pour les finances publiques. L’exécutif fait face à un triangle d’incompatibilité : réussir la planification écologique élaborée depuis deux ans ; inciter sans augmenter le déficit public, en questionnant toute dépense publique supplémentaire ; et inciter sans écologie punitive, comprendre sans fiscalité ni normes supplémentaires. Comment donc, dans les conditions budgétaires actuelles, mettre en oeuvre l’écologie populaire chère au Premier ministre ?

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer