Événements Certification carbone

Webinaire I Comment les collectivités peuvent mobiliser des financements pour des projets carbone

 

L’atelier aura lieu le lundi 14 décembre de 14h à 17h par visio-conférence (sur invitation)

 

Contexte :

La France s’est dotée d’un objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050, c’est-à-dire qu’à l’échelle du territoire national, nous devrons absorber autant de gaz à effet de serre (GES) que nous n’en émettons. Aujourd’hui, cet objectif commence à se décliner au niveau des territoires, à l’initiative de collectivités qui cherchent à impulser des réductions d’émissions et à améliorer les puits de carbone.

Dans ce cadre, l’une des actions envisagées par la collectivité est l’identification et la facilitation du financement de projets de réduction des émissions ou d’amélioration des puits de carbone menés par des acteurs tiers. Les secteurs agricoles et forestiers semblent particulièrement concernés.

Le plus souvent, l’objectif est d’aller chercher des fonds complémentaires d’origine privée et de les flécher vers des projets carbone ou environnementaux locaux. Les initiatives peuvent prendre différentes formes : agrégateur carbone, plateforme de compensation, fonds climat…

Ces collectivités s’intéressent particulièrement dans ce contexte aux projets certifiés par des cadres faisant référence comme celui du Label Bas-Carbone (LBC), qui est souvent évoqué comme outil pour identifier les projets et flécher les financements. Piloté par le Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, il permet notamment de s’assurer que le projet a un impact positif du point de vue du climat et respecte un certain cahier des charges. Du point de vue des porteurs de projet, son objectif est de garantir l’impact environnemental des projets pour faciliter leur financement ; du point de vue des financeurs, il permet de s’assurer que les projets financés ont bien un réel impact sur le climat et que le financement est efficace, c’est-à-dire qu’il est le déclencheur de l’action. Le LBC peut ainsi aider les collectivités à :

•  Identifier des projets pertinents du point de vue du climat, et constituer tout ou partie du cahier des charges.
•  Identifier des porteurs de projets ou mandataires techniques locaux, et initier des partenariats.
•  Faciliter la levée de financements privés et identifier des financeurs privés locaux (PME-TPE), au-delà des grandes entreprises nationales ou multinationales.
•  Contribuer à d’éventuelles stratégies de neutralité carbone territoriale.

Objectifs de l’atelier :

L’objectif de cet atelier est de faire le point sur les différentes initiatives territoriales émergentes autour de la mise en œuvre de projets carbone, et de partager les questionnements et les retours d’expériences entre les acteurs impliqués.

Plus spécifiquement, l’atelier permettra :

•  D’effectuer un tour d’horizon des initiatives territoriales en cours de développement en France pour le financement de projets carbone agricoles et forestiers notamment.
•  De comprendre et partager les différents types de rôles envisagés par les collectivités, et leur articulation avec la stratégie de transition écologique territoriale/neutralité carbone.
•  De faciliter le partage d’expérience entre les participants.
•  D’échanger sur les besoins, questionnements et éventuels points de blocage pour la mise en œuvre des initiatives ou l’utilisation du Label Bas Carbone.
•  De présenter le Label Bas Carbone et de répondre à un certain nombre de questions concernant sa mise en œuvre.

14 déc 2020

Webinaire I Comment les collectivités peuvent mobiliser des financements pour des projets carbone

Pour aller plus loin
  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

  • 13/05/2024 Tribune
    L’écologie populaire et la « bagnole » au secours des finances publiques

    La proposition de loi visant à accélérer le verdissement des flottes automobiles, en examen à l’Assemblée nationale, constitue pour le directeur de l’Institut de l’économie pour le climat Benoît Leguet un modèle pour marier écologie populaire et coût réduit pour les finances publiques. L’exécutif fait face à un triangle d’incompatibilité : réussir la planification écologique élaborée depuis deux ans ; inciter sans augmenter le déficit public, en questionnant toute dépense publique supplémentaire ; et inciter sans écologie punitive, comprendre sans fiscalité ni normes supplémentaires. Comment donc, dans les conditions budgétaires actuelles, mettre en oeuvre l’écologie populaire chère au Premier ministre ?

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer