Publications

I4CE accrédité comme observateur auprès du Fonds Vert pour le Climat

23 septembre 2016

gCF

En tant qu’Observateur auprès du FVC, I4CE peut participer aux réunions du Fonds Vert, fournir des conseils stratégiques sur la conception, le développement et la mise en œuvre des stratégies, des projets et des activités à financer par le Fonds. Dans le cadre de ses responsabilités au titre d’observateur, I4CE espère faire des apports conséquents sur les questions examinées par le Conseil du Fonds Verts.

Le Fonds vert pour le climat est le principal instrument multilatéral d’aide aux pays pauvres et vulnérables en matière de climat et a été créé par la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC) lors des négociations sur les changements climatiques internationales (COP 17) à Durban, Afrique du Sud.

Le Fonds est conçu pour agir en tant qu’entité opérationnelle du mécanisme financier de la Convention. Il vise à soutenir un changement de paradigme dans la réponse mondiale au changements climatique en allouant des ressources financières à des projets réduisant les émissions et résilients au changement climatique dans les pays en développement.

Dans le cadre de sa mission stratégique de contribuer au débat public, I4CE est également un membre observateur de la CCNUCC. En tant que tel, les équipes d’I4CE et experts assistent régulièrement aux Conférences des Parties et aux réunions d’experts de la CCNUCC. La contribution d’I4CE se matérialise par la réponse à des consultations publiques et par l’organisation et participation à des événements parallèles et des conférences associées à ces événements.

Décision d’accréditation du 21 septembre :  GCF Decision B.BM-2016/1

 

Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer