warning icon
YOUR BROWSER IS OUT OF DATE!

This website uses the latest web technologies so it requires an up-to-date, fast browser!
Please try Firefox or Chrome!

Jeudi 29 novembre, à l’occasion de la conférence organisée par I4CE et le collectif transpartisan de députés « Accélérons la transition écologique et solidaire », la secrétaire d’état à la transition écologique et solidaire Brune Poirson a annoncé la sortie officielle du label bas carbone. Grâce à ce label, les acteurs des territoires qui innovent pour le climat, et en particulier les acteurs de l’agriculture et de la forêt, pourront quantifier et certifier leurs réductions d’émissions de gaz à effet de serre et les valoriser économiquement.

Le décret créant le label bas carbone et l’arrêté définissant le référentiel du Label ont été publiés au Journal Officiel ce jour.

I4CE est très heureux de la sortie du label bas-carbone, fruit d’une étroite collaboration avec la Direction Générale de l’Energie et du Climat et de nombreux partenaires dans le cadre du projet VOCAL. Nous souhaitons notamment remercier le CNPF, le GIP massif central, l’idele et le CNIEL pour la forte implication dans la construction de cet outil et pour le développement des premières méthodes agricoles et forestières qui devraient être validée début 2019. Ainsi que l’ADEME, Climate-KIC et le fonds européen FEDER pour leur soutien financier.

Le label bas carbone constitue le cadre méthodologique national qui va permettre la quantification et la certification des réductions d’émissions et absorptions issues de projets au sein des territoires. Il sera ainsi un outil d’appui à la mise en œuvre des politiques publiques climatiques et notamment de la Stratégie Nationale Bas-Carbone.

La création de cet outil n’est que la première étape et il s’agira maintenant d’en faciliter l’accès à tous les acteurs désireux de monter des projets d’atténuation avec de réels impacts environnementaux et à tous les acteurs, privés comme publics, désireux de contribuer à l’effort collectif en finançant ces projets.

Les enjeux auxquels nous allons faire face sont de deux ordres :

  • Développer des méthodes pragmatiques permettant une estimation des réductions d’émissions la plus précise possible à des coûts supportables. La recherche académique et le développement d’outils tels que la télédétection, les objets connectés, ou encore la blockchain pourraient apporter des solutions sur ce point.
  • Elargir les sources de financement pour ces projets d’atténuation. Ce Label a initialement été conçu pour la compensation carbone. Mais un tel cadre de certification carbone pourrait également permettre de flécher des financements privés comme public vers des projets ayant un réel impact.

I4CE continuera à apporter son expertise pour rendre ce cadre de certification le plus utile possible à la transition écologique.

I4CE souhaite par ailleurs développer un réseau européen de la certification carbone afin de faciliter le partage d’expérience.

 

Sur le même sujet


Contact


Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat. 

loading
×