Label bas carbone : un nouvel outil au service des acteurs des territoires qui innovent pour le climat

29 novembre 2018 - Billet d'analyse - Par : Claudine FOUCHEROT

Jeudi 29 novembre, à l’occasion de la conférence organisée par I4CE et le collectif transpartisan de députés « Accélérons la transition écologique et solidaire », la secrétaire d’état à la transition écologique et solidaire Brune Poirson a annoncé la sortie officielle du label bas carbone. Grâce à ce label, les acteurs des territoires qui innovent pour le climat, et en particulier les acteurs de l’agriculture et de la forêt, pourront quantifier et certifier leurs réductions d’émissions de gaz à effet de serre et les valoriser économiquement.

 

 

Le décret créant le label bas carbone et l’arrêté définissant le référentiel du Label ont été publiés au Journal Officiel ce jour.

 

I4CE est très heureux de la sortie du label bas-carbone, fruit d’une étroite collaboration avec la Direction Générale de l’Energie et du Climat et de nombreux partenaires dans le cadre du projet VOCAL. Nous souhaitons notamment remercier le CNPF, le GIP massif central, l’idele et le CNIEL pour la forte implication dans la construction de cet outil et pour le développement des premières méthodes agricoles et forestières qui devraient être validée début 2019. Ainsi que l’ADEME, Climate-KIC et le fonds européen FEDER pour leur soutien financier.

 

Le label bas carbone constitue le cadre méthodologique national qui va permettre la quantification et la certification des réductions d’émissions et absorptions issues de projets au sein des territoires. Il sera ainsi un outil d’appui à la mise en œuvre des politiques publiques climatiques et notamment de la Stratégie Nationale Bas-Carbone.

 

La création de cet outil n’est que la première étape et il s’agira maintenant d’en faciliter l’accès à tous les acteurs désireux de monter des projets d’atténuation avec de réels impacts environnementaux et à tous les acteurs, privés comme publics, désireux de contribuer à l’effort collectif en finançant ces projets.

 

Les enjeux auxquels nous allons faire face sont de deux ordres :

  • Développer des méthodes pragmatiques permettant une estimation des réductions d’émissions la plus précise possible à des coûts supportables. La recherche académique et le développement d’outils tels que la télédétection, les objets connectés, ou encore la blockchain pourraient apporter des solutions sur ce point.
  • Elargir les sources de financement pour ces projets d’atténuation. Ce Label a initialement été conçu pour la compensation carbone. Mais un tel cadre de certification carbone pourrait également permettre de flécher des financements privés comme public vers des projets ayant un réel impact.

 

I4CE continuera à apporter son expertise pour rendre ce cadre de certification le plus utile possible à la transition écologique.

 

I4CE souhaite par ailleurs développer un réseau européen de la certification carbone afin de faciliter le partage d’expérience.

Contacts I4CE
Claudine FOUCHEROT
Claudine FOUCHEROT
Directrice du programme Agriculture et forêt Email
Pour aller plus loin
  • 27/10/2023
    Industrie du bois : que font nos voisins européens ?

    La France prend conscience, année après année, de la dégradation drastique du puits de carbone de ses forêts. La mortalité des arbres augmente fortement avec les sécheresses et les crises sanitaires. Or, nous avons besoin de ce puits de carbone pour atteindre nos objectifs climatiques. Nous devons le préserver en améliorant la résilience de nos forêts mais aussi, on y pense moins, en faisant le meilleur usage possible du bois récolté dans nos forêts. La stratégie climatique française compte d’ailleurs beaucoup sur la maximisation du puits dans les produits bois, c’est à dire sur une plus grande utilisation du bois récolté pour fabriquer des produits à longue durée de vie, dans la construction notamment. Certains produits stockent du carbone dans la durée et ne sont pas uniquement ceux que l’on imagine au premier abord comme nous l’avions montré dans une précédente étude. 

  • 26/10/2023
    Développer les usages du bois à longue durée de vie : regard sur les filières allemande, roumaine et suédoise

    L’atteinte de la neutralité carbone passera par une réorientation des bois de faible diamètre et qualité vers les usages longs. Pour atteindre la neutralité carbone, la France compte sur son puits de carbone pour absorber les 80 MtCO2éq d’émissions qui resteront en 2050. Un puits de carbone plus faible obligerait à réduire encore davantage les émissions des autres secteurs (transports, agriculture, industrie…) pour lesquels la France table sur une déjà drastique division par six. Entretenir et accroître notre puits doit donc être une préoccupation majeure de la politique climatique nationale.

  • 24/03/2023
    Journée internationale des forêts : certification carbone, adaptation et puits de carbone

    Cette semaine, à l’occasion de la journée internationale des forêts, I4CE vous propose un tour d’horizon des dossiers forestiers qui animent les débats en France et à Bruxelles. Vous découvrirez dans notre newsletter une nouvelle tribune de Julia Grimault sur la certification carbone européenne et nos dernières analyses sur l’adaptation des forêts françaises au changement climatique, le puits de carbone français ou encore l’industrie du bois.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer