Publications

L’intégration du changement climatique dans le secteur financier et sa gouvernance – Partie II : Identifier les fenêtres d’opportunité

12 juillet 2015 - Hors série - Par : Dr. Ian COCHRAN

Un document de travail en partenariat avec l’Institut de Développement Durable et Relations Internationales (IDDRI)

Par Romain Morel (I4CE), Sani Zou (IDDRI), Ian Cochran (I4CE), Thomas Spencer (IDDRI)

Ce document de travail fait partie d’une série d’études sur l’intégration du changement climatique dans le secteur financier et dans sa gouvernance. Les documents de la série disponibles seulement en anglais.

Partie II : Identifier les fenêtres d’opportunité

La lutte contre le changement climatique est une étape vers le renforcement de la stabilité financière mondiale. C’est également un mandat partagé par les institutions de gouvernance réglementant les marchés financiers après la crise financière. D’une part, les rendements sur les investissements, lorsqu’ils sont ajustés pour le risque, sont affectés par les pertes liées au climat. Ils sont aggravés par les politiques climatiques et énergétiques liées à l’objectif climatique de 2 °C. D’autre part, ces mêmes politiques présentent de nouvelles opportunités d’investissements productifs. Ce rapport passe en revue les pratiques actuelles portant sur les risques et opportunités que représente le changement climatique pour la gouvernance financière internationale, les institutions de réglementation (IFGRIs) et les entités nationales. Il identifie également les points d’entrée potentiels qui renforcent les mandats de ces institutions et analyse leurs outils et processus existants. Enfin, le document propose un cadre pour structurer la discussion des options politiques et des lignes directrices, en se concentrant sur la demande, l’offre et les étapes intermédiaires de l’investissement bas-carbone et résilient au changement climatique. Dans chacune de ces trois catégories, les possibilités de la gouvernance financière et des institutions réglementaires pour aborder les questions liées au climat et accroître les flux d’investissement sont discutées. Les options incluent des lignes directrices, la surveillance et la fourniture d’expertise, la tarification du carbone ainsi que les subventions des combustibles fossiles, la titrisation, les obligations vertes, les normes comptables et l’évaluation des risques.

Le premier papier de ce série est disponible ici: Partie I : une évolution nécessaire et opportune

Un policy brief en anglais intitulé « Mainstreaming Climate Change into the financial sector : rationale and entry points«  est publié par le Centre d’innovation en gouvernance internationale CIGI)

Les auteurs sollicitent des commentaires et des relectures par des experts techniques à envoyer aux auteurs correspondants :romain.morel@i4ce.org ; sani.zou@iddri.org ; ian.cochran@i4ce.org ; thomas.spencer@iddri.org

IDDRI 365 Blog

L’intégration du changement climatique dans le secteur financier et sa gouvernance – Partie II : Identifier les fenêtres d’opportunité Télécharger
Contacts I4CE
Dr. Ian COCHRAN
Dr. Ian COCHRAN
Conseiller Senior - Investissements Climat & Finance Email
Pour aller plus loin
  • 01/03/2024
    Les aides de crise agricoles ne cessent d’augmenter et ce n’est satisfaisant pour personne

    I4CE s’est livré à un exercice inédit : estimer les soutiens publics au secteur agricole liées aux crises ces dix dernières années. Les dépenses publiques de prévention, surveillance et indemnisation totales ainsi agrégées donnent le vertige : plus de 2 milliards d’euros rien qu’en 2022 – pour indemniser les pertes occasionnées par plusieurs aléas sanitaires, climatiques et géopolitiques concomitants. 

  • 29/02/2024
    Estimation des dépenses publiques liées aux crises agricoles en France entre 2013 et 2022

    Face aux crises climatiques (sécheresses, inondations, gel), sanitaires (grippe aviaire) ou plus globales (COVID-19, guerre d’Ukraine), les aides d’urgence versées au secteur agricoles ont largement augmenté ces dix dernières années pour atteindre plus de 2 milliards d’euros en 2022, c’est ce que montre ce rapport d’I4CE. Si ces aides sont nécessaires, elles sont en revanche satisfaisantes pour personne, ni pour les pouvoirs publics ni pour les agriculteurs.

  • 29/02/2024 Billet d'analyse
    Cadre de certification européen : une esquisse de qualité qui ne garantit pas la valeur du tableau final

    Les co-législateurs européens viennent de se mettre d’accord en trilogue sur le contenu du futur cadre de certification carbone européen (Carbon Removal Certification Framework, CRCF en anglais). Des négociations fructueuses et rapides dans un contexte de recul général sur l’adoption des différents textes du Green Deal. A l’heure où environnement et revenus des agriculteurs sont mis en opposition, ce projet de règlement rassemble ces deux enjeux pour créer des conditions d‘investissement dans la transition agricole et forestière. De nombreux détails restent cependant à clarifier pour que ce cadre permette des financements à la fois efficaces et ambitieux pour le climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer