Adaptation : les institutions financières publiques ont (aussi) un rôle à jouer

25 novembre 2021 - Etude Climat - Par : Dr. Vivian DEPOUES / Morgane NICOL

Dans cette étude, I4CE revient sur les caractéristiques et domaines d’intervention des institutions financières publiques qui en font des acteurs essentiels pour l’adaptation. L’étude passe aussi en revue l’ensemble des métiers des Institutions financières publiques pour déterminer leurs leviers d’action.

 

En France, les dommages assurés des catastrophes naturelles ont déjà été multipliés par trois depuis les années 80 pour atteindre 3,6 Mds par an en moyenne sur la période 2016-2020 et les coûts liés aux catastrophes naturelles pourrait être multipliés par 5 à 6 dans certains départements français entre 2020 et 2050.

 

Aujourd’hui, en France, nous ne sommes pas prêts. Des moyens financiers et humains doivent être déployés pour soutenir l’adaptation aux changements climatiques dans
les territoires.

 

Une part significative des mesures d’adaptation aux changements climatiques reposera sur de l’intervention publique, dans laquelle les institutions financières publiques pourraient jouer, et jouent parfois déjà, un rôle.

 

 

POURQUOI EST-CE UN SUJET POUR LES INSTITUTIONS FINANCIÈRES PUBLIQUES ?

Les Institutions Financières Publiques ont une responsabilité particulière aux côtés d’autres acteurs publics pour interpeller, accompagner les acteurs locaux et prendre en compte les évolutions du climat dans les modèles financiers et soutenir ainsi l’adaptation dans les territoires :

 

Des défis en phase avec leur mandat : l’adaptation concerne très directement les domaines dans lesquels elles interviennent et leurs objectifs stratégiques.

Un rôle historique dans l’accompagnement des grandes transformations et une capacité à être proactives.

Des atouts pour impulser le financement de l’adaptation et entrainer le financement privé vers des modèles plus adaptés :
– Des capacités financières ;
– Les bons horizons de temps ;
– Une réelle expertise à mettre au service de projets de qualité.

La capacité à allier intérêt général et posture d’acteur financier avisé qui gère bien ses risques. Le modèle de financeurs de long-terme des IFP (avec des prêts allant jusqu’à 30, 40 ans voire 60 ans) et d’investisseur patient, rend leurs financements d’aujourd’hui directement exposés aux risques liés aux évolutions futures du climat et donc l’adaptation – qui permet de réduire ces risques – parfaitement alignée avec une gestion prudente.

Un intérêt stratégique à être à l’écoute des demandes émergentes de leurs clients et de leur environnement (pairs, régulateurs, etc.).

 

Cliquez sur ce bouton pour voir l’image

 

 

COMMENT LES IFP PEUVENT CONTRIBUER À L’ADAPTATION ?

Leurs caractéristiques et domaines d’intervention font des IFP des acteurs qui doivent jouer un rôle proactif pour l’adaptation. Tous les métiers des IFP disposent de leviers pour accélérer l’adaptation.

 

Cliquez sur ce bouton pour voir l’image

 

Pour contribuer à la hauteur de l’enjeu, les IFP vont devoir s’organiser, faire monter en compétences leurs équipes sur le sujet de l’adaptation aux changements climatiques, s’outiller, et se coordonner entre elles et avec les autres acteurs du financement et de l’ingénierie dans les territoires.

 

Les IFP ne pourront bien entendu pas remplir seules tous les besoins pour l’adaptation. Leur action gagnerait en efficacité et en cohérence en s’insérant dans un cadre d’action public mieux défini et plus ambitieux.

 

Dans cette courte vidéo de deux minutes, Vivian Dépoues vous résume en quelques minutes son étude sur l’adaptation et les institutions financières publiques. Qu’est ce que l’adaptation, pourquoi ces institutions ont-elles une responsabilité à agir, que peuvent-elles faire concrètement ?

 

 

 

Adaptation : les institutions financières publiques ont (aussi) un rôle à jouer pdf
Contacts I4CE
Dr. Vivian DEPOUES
Dr. Vivian DEPOUES
Chef de projet Adaptation au changement climatique Email
Morgane NICOL
Morgane NICOL
Directrice du Programme Territoires Email
Pour aller plus loin
  • 15/06/2020 Tribune
    Tribune I Pour que la relance de l’économie contribue à la résilience climatique

    Les objectifs de transition énergétique sont bien présents – et il faut s’en réjouir – dans les discussions autour des plans de relance de l’économie. Atténuer le changement climatique est en effet une priorité. Mais les pouvoirs publics doivent aussi profiter de ce moment de réorientation des activités et d’investissement pour construire une économie résiliente aux impacts changements climatiques que nous ne pourrons plus éviter.

  • 25/10/2019 Billet d'analyse
    Épisodes méditerranéens. Au-delà de la gestion de l’urgence, adapter nos infrastructures de mobilité au changement climatique

    Alors que l’on sait que les épisodes méditerranéens sont plus fréquents avec le changement climatique on ne peut pas continuer à faire comme s’ils étaient exceptionnels. Vivian Dépoues décrypte le cas récent de SNCF et des incidents climatiques en Occitanie.  « Jusqu’où sommes-nous collectivement prêts à accepter de telles interruptions de trafic ? Et quelle stratégie d’adaptation des systèmes de mobilité adopter dès maintenant ? ».

  • 20/11/2020
    L’adaptation dans le budget de l’État

    Alors que la France doit s’adapter aux conséquences inéluctables du dérèglement climatique, il est nécessaire de suivre les moyens financiers que l’État y consacre. Mais comme l’a fait remarquer la Délégation à la prospective du Sénat en 2019, la question du financement de l’adaptation se caractérise par un flou sur le niveau des besoins et sur les montants alloués.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer