Publications Filières forêt-bois

Forêt et atténuation du changement climatique au sein des politiques européennes : priorité au bois-énergie

13 avril 2013 - Etude Climat

En l’absence d’une politique forestière commune au niveau de l’UE (à l’instar de la politique agricole commune pour l’agriculture), cette Étude Climat recense les politiques communautaires qui ont un impact sur l’atténuation du changement climatique au travers de la filière forêt-bois. Dans le but d’analyser la cohérence de ces politiques, nous avons établi, dans un premier temps, une typologie et une hiérarchie en établissant le statut juridique et les moyens financiers et institutionnels associés à chaque politique, et dans un deuxième temps nous avons examiné les objectifs de chaque politique par rapport à l’atténuation du changement climatique. Nous avons enfin analysé les synergies et les conflits potentiels entre elles.

Les conséquences de chaque politique sur l’atténuation du changement climatique sont évaluées au prisme des trois principaux leviers d’atténuation de la filière forêt-bois : la séquestration carbone dans les forêts, la substitution de l’énergie (bois-énergie), et ce que nous appelons « l’effet d’utilisation de produits bois » (qui inclut la séquestration carbone dans les produits bois et la substitution matériaux).

Les politiques européennes relatives aux forêts analysées dans ce rapport sont jugées globalement cohérentes, dans le sens où elles ont toutes des objectifs communs. La stratégie européenne d’atténuation par la filière forêt-bois est essentiellement axée vers la substitution énergétique, au travers :
du paquet énergie climat qui n’inclut pas directement la filière forêt-bois, mais exerce une influence notable sur l’effet de substitution de l’énergie avec du bois ;
et du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER) qui constitue le principal fonds européen concernant la filière forêt-bois. Au sein des actions éligibles touchant au climat et à la filière forêt-bois, les États membres ont privilégié celles qui favorisent la substitution énergie et, dans une moindre mesure, la séquestration du carbone dans les forêts.

Les politiques non réglementaires telles que la stratégie forestière européenne et les plans d’action forestiers ont des objectifs diversifiés qui abordent les trois leviers d’atténuation. Mais leur caractère juridiquement non contraignant diminue conduit à relativiser leur importance.

Au final, si l’attention donnée aux différentes options d’atténuation est déséquilibrée, les objectifs politiques n’en sont pas néanmoins coordonnés et souvent complémentaires en termes d’atténuation au changement climatique.

Forêt et atténuation du changement climatique au sein des politiques européennes : priorité au bois-énergie pdf
Pour aller plus loin
  • 26/03/2020 Billet d'analyse
    Forêt et climat : à la recherche de l’action locale et sans regrets

    La France s’est fixée comme objectif de devenir neutre en carbone d’ici 2050 : ses émissions résiduelles devront être contrebalancées par des absorptions équivalentes par les puits de carbone sur son territoire. Julia Grimault revient sur les incertitudes qui entourent le puits forestier et appelle à des actions localisées et sans regrets pour agir contre le changement climatique.

  • 28/06/2022
    Réorienter les usages du bois pour améliorer le puits de carbone : sur quels produits miser en priorité ?

    Au-delà des débats sur le bon niveau de récolte de bois, un autre enjeu est également crucial du point de vue du climat : comment valoriser au mieux le bois récolté ? La Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC) prévoit qu’une part croissante de la récolte de bois soit orientée vers des produits à longue durée de vie tels que ceux qui sont utilisés dans la construction, qui permettent de stocker du carbone dans la durée. L’objectif est ainsi de réorienter une partie des ressources aujourd’hui dédiée à des usages plus courts tels que la production de papier et d’énergie vers ces usages longs. Si les objectifs sont très ambitieux, la SNBC ne développe pas les politiques à mener pour y parvenir. I4CE a ainsi analysé la faisabilité technique d’une telle politique de réorientation des usages du bois et a identifié les filières à usages longs les plus prometteuses.

  • 27/01/2022 Billet d'analyse
    Rémunérer les agriculteurs pour leur carbone stocké, la bonne idée de l’Europe ?

    Dans ce billet, Claudine Foucherot d’I4CE analyse les propositions de la Commission européenne en faveur du « carbon farming ». Elle juge positive la construction d’un cadre de certification carbone européen, qui devrait permettre à la Commission de miser davantage sur les obligations de résultat. Et met en avant 3 points de vigilance, en se basant sur l’expérience du label bas carbone français.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer