LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L’EU ETS : MOINS D’EMISSIONS DE CO2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON

17 décembre 2013 - Etude Climat

Par Nicolas Berghmans et Emilie Alberola

Depuis 2005, 1 453 centrales électriques et de cogénération participent au système européen de quotas d’émissions de CO2 échangeables (European Union Emission Trading Scheme ou EU ETS en anglais) qui les contraint au respect d’un plafond d’émissions de CO2 annuel. Les centrales thermiques utilisant comme carburant primaire le charbon (bitumineux, lignite ou autre) et le gaz naturel constituent à part égale 86 % de la capacité de production incluse dans l’EU ETS. Les centrales à gaz naturel sont deux fois plus nombreuses que celles fonctionnant au charbon : 671 centrales à gaz contre 352 centrales à charbon.

LE SECTEUR ELECTRIQUE EN PHASE 2 DE L’EU ETS : MOINS D’EMISSIONS DE CO2, MAIS TOUJOURS AUTANT DE CHARBON Télécharger
Pour aller plus loin
  • 26/05/2023
    Financement climat : les pavés dans la mare

    Le rapport Pisani-Ferry a jeté un premier pavé dans la mare en estimant à environ 30 milliards d’euros par an le besoin supplémentaire de dépenses publiques pour faire la transition climatique. Et un second pavé en explorant différentes options pour dégager une telle somme, telles que l’endettement et – ce qui a évidemment beaucoup fait parler – la hausse de la fiscalité sur les ménages aisés. Les membres du gouvernement qui ont réagi au rapport ont, malheureusement, omis de commenter le chiffre de 30 milliards. Mais ils ont largement commenté, et rejeté, la hausse de l’endettement et de la fiscalité pour financer ces dépenses.

  • 21/09/2022
    Les comptes mondiaux du carbone en 2022

    En 2021, les revenus du carbone ont presque doublé sur un an, passant de 53,1 à 97,7 Mds USD. Les revenus du carbone frôlent désormais les 100 Mds USD en 2021. Cette hausse est très largement tirée par l’augmentation des prix des quotas sur le marché carbone européen, qui ont dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 100€/tCO2 à l’été 2022.

  • 08/06/2022
    Dépenses fiscales défavorables au climat : quelles sont-elles et combien coûtent-elles ?

    Dans son dernier « budget vert », l’État anticipe 7,6 milliards d’euros de dépenses fiscales défavorables au climat en 2022. Mais derrière cette estimation se cachent des choix méthodologiques qui influent sur le nombre des dispositifs fiscaux considérés et sur leur montant. I4CE explicite pour vous ces choix méthodologiques, et montre qu’ils ont des implications conséquentes sur l’estimation des dépenses fiscales défavorables au climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer