Recycler les revenus issus des politiques de tarification du carbone: transformer les coûts en opportunités

8 juin 2016 - Point Climat

La Banque mondiale estime qu’en 2015, 26 milliards de dollars de recettes publiques ont été générées par les taxes carbone et les systèmes d’échange de quotas d’émission. Ces revenus peuvent être utilisés à des fins multiples – y compris la réalisation des ambitions climatiques – qui pourraient générer des gains économiques et environnementaux. Ces gains potentiels sont appelés «l’effet de recyclage des recettes».

Les décisions d’affectation des revenus des gouvernements sont primordiales car ces recettes peuvent aider à changer le narratif sur la tarification du carbone en transformant le «fardeau» en «benefice». Quelle que soit la manière dont les revenus sont utilisés, un cadre décisionnel et de gouvernance bien défini est nécessaire pour veiller à ce que les revenus soient utilisés conformément aux objectifs fixés, pour que les progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs puissent être surveillés et vérifiés; que la planification des investissements tienne compte de l’évolution des priorités nationales; et enfin, assurer que les décisions d’affectation de ces recettes soient clairement communiquées au public.

Ce quatre-pages examine ce sujet et propose des exemples d’utilisation des revenus carbone par certains gouvernements tout en suggérant des recommandations aux décideurs politiques.

Pour aller plus loin
  • 26/05/2023
    Financement climat : les pavés dans la mare

    Le rapport Pisani-Ferry a jeté un premier pavé dans la mare en estimant à environ 30 milliards d’euros par an le besoin supplémentaire de dépenses publiques pour faire la transition climatique. Et un second pavé en explorant différentes options pour dégager une telle somme, telles que l’endettement et – ce qui a évidemment beaucoup fait parler – la hausse de la fiscalité sur les ménages aisés. Les membres du gouvernement qui ont réagi au rapport ont, malheureusement, omis de commenter le chiffre de 30 milliards. Mais ils ont largement commenté, et rejeté, la hausse de l’endettement et de la fiscalité pour financer ces dépenses.

  • 21/09/2022
    Les comptes mondiaux du carbone en 2022

    En 2021, les revenus du carbone ont presque doublé sur un an, passant de 53,1 à 97,7 Mds USD. Les revenus du carbone frôlent désormais les 100 Mds USD en 2021. Cette hausse est très largement tirée par l’augmentation des prix des quotas sur le marché carbone européen, qui ont dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 100€/tCO2 à l’été 2022.

  • 08/06/2022
    Dépenses fiscales défavorables au climat : quelles sont-elles et combien coûtent-elles ?

    Dans son dernier « budget vert », l’État anticipe 7,6 milliards d’euros de dépenses fiscales défavorables au climat en 2022. Mais derrière cette estimation se cachent des choix méthodologiques qui influent sur le nombre des dispositifs fiscaux considérés et sur leur montant. I4CE explicite pour vous ces choix méthodologiques, et montre qu’ils ont des implications conséquentes sur l’estimation des dépenses fiscales défavorables au climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer