Publications

Objectifs climatiques européens : le stockage carbone agricole et forestier mis à contribution

31 mai 2017 - Point Climat - Par : Clothilde TRONQUET

 

Jusqu’à présent, le secteur des terres et de la forêt n’étaient pas pris en compte dans l’atteinte des engagements européens en matière d’atténuation du changement climatique.

Fin juillet 2016, la Commission a publié une proposition visant à combler cette faille en suggérant une intégration hybride de l’Utilisation des Terres, Changement d’Affectation des Terres et la Forêt (UTCATF) dans le règlement du « partage de l’effort » (Effort Sharing Regulation – ESR) : un objectif propre est assigné au secteur des terres, tout en offrant une flexibilité limitée avec l’ESR et spécifique à chaque situation nationale selon ses émissions agricoles.

Les débats sur la proposition se cristallisent sur deux enjeux majeurs : la pertinence et le volume de la flexibilité permise entre l’UTCATF et l’ESR d’une part, et l’impact des règles comptables, notamment pour les forêts gérées, sur l’objectif de bilan neutre ou positif du secteur d’autre part. Le renforcement du puits de carbone par la gestion des forêts est exclu de la flexibilité vers l’ESR dans la version actuelle de la proposition, mais cette flexibilité reste demandée par certains Etats membres.

Enfin, la génération de crédits comptables liés aux forêts gérées reste hypothétique selon les pays puisque qu’elle dépend de la manière dont seront construits les niveaux de référence projetés.

 

 

Objectifs climatiques européens : le stockage carbone agricole et forestier mis à contribution Télécharger
Contacts I4CE
Clothilde TRONQUET
Clothilde TRONQUET
Cheffe de projet – Programme Agriculture et Forêt Email
Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer