Négociations internationales – COP 19 : ne sous-estimons pas la percée du MRV

21 décembre 2013 - Point Climat - Par : Marion DUPONT

Par Marion Dupont, Romain Morel, Valentin Bellassen et Mariana Deheza

Pour ceux qui attendent des cibles de réduction d’émission contraignantes dans le futur accord international prévu pour Paris en 2015, la conférence de Varsovie (11 – 23 novembre 2013) a accompli autant de progrès qu’elle le pouvait. Ce qui signifie peu de choses au-delà d’un calendrier. Cependant, pour ceux qui considèrent la CCNUCC comme le garant d’outils communs de mesure, reporting et vérification (MRV) des émissions, des actions et des financements, Varsovie représente une percée majeure.

Pour la première fois, les pays en développement – du moins ceux souhaitant accéder aux financements climatiques pour la forêt – devront respecter des procédures de MRV proches de celles des inventaires de gaz à effet de serre des pays développés. La forêt peut être considérée comme le premier NAMA sectoriel et il serait difficile d’ignorer les décisions de Varsovie pour la future définition des procédures de MRV des NAMA.

Malgré la mise en place du mécanisme international de Varsovie sur les pertes et dommages, les faibles avancées des autres sujets montrent qu’un accord à la COP 21 nécessitera des avancées politiques notables au cours des quinze prochains mois.

Négociations internationales – COP 19 : ne sous-estimons pas la percée du MRV pdf
Pour aller plus loin
  • 10/01/2020 Billet d'analyse
    2020 : le climat devra être l’affaire de tous

    Trop longtemps le climat est resté cantonné aux silos « écolos » de nos institutions publiques : c’était l’affaire des Ministères de l’environnement. La situation semble s’être améliorée depuis une dizaine d’années, mais nous sommes encore loin du compte comme le pointe le premier rapport du Haut conseil pour le climat « Agir en cohérence avec les ambitions ». Pour Benoit Leguet, directeur d’I4CE et membre du HCC, 2020 offrira de multiples occasions de tester l’engagement de tous, en France comme à l’international.

  • 29/11/2018 Billet d'analyse
    Label bas carbone : un nouvel outil au service des acteurs des territoires qui innovent pour le climat

    Jeudi 29 novembre, à l’occasion de la conférence organisée par I4CE et le collectif transpartisan de députés « Accélérons la transition écologique et solidaire », la secrétaire d’état à la transition écologique et solidaire Brune Poirson a annoncé la sortie officielle du label bas carbone. Grâce à ce label, les acteurs des territoires qui innovent pour le climat, et en particulier les acteurs de l’agriculture et de la forêt, pourront quantifier et certifier leurs réductions d’émissions de gaz à effet de serre et les valoriser économiquement.

  • 09/12/2021 Billet d'analyse
    Réorientons la récolte de bois vers les produits à longue durée de vie

    Les Assises de la forêt et du bois rassemblent en ce moment, et jusqu’au début de l’année 2022, tous les acteurs de la filière. Pour Julia Grimault, elles doivent être l’occasion de redéfinir ce que nous faisons du bois que nous récoltons, et de faire des produits-bois à longue durée de vie une priorité. Sans pour autant miser sur des objectifs irréalistes. C’est à cette double condition que la France pourra disposer d’un véritable « puits de carbone » et atteindre la neutralité carbone.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer