Conformité des Parties au Protocole de Kyoto pendant la première période (2008-2012)

1 juin 2016 - Hors série

Cet article, publié dans Climate Policy, analyse les résultats définitits de la première période du protocole de Kyoto (2008–2012)

This article provides an ex post analysis of the compliance of the Parties to the Kyoto Protocol during the first commitment period (2008–2012) based on the final data for national GHG emissions and exchanges in carbon units that became available at the end of 2015. On the domestic level, among the 36 countries that fully participated in the Kyoto Protocol, only nine countries emitted higher levels of GHGs than committed and therefore had to resort to flexibility mechanisms. On the international level – i.e. after the use of flexibility mechanisms – all Annex B Parties are in compliance. Countries implemented different compliance strategies: purchasing carbon units abroad, stimulating the domestic use of carbon credits by the private sector and incentivizing domestic emission reductions through climate policies.

Overall, the countries party to the Protocol surpassed their aggregate commitment by an average 2.4 GtCO2e yr–1. Of the possible explanations for this overachievement, ‘hot-air’ was estimated at 2.2 GtCO2e yr–1, while accounting rules for land use, land-use change and forestry (LULUCF) further removed 0.4 GtCO2e yr–1 from the net result excluding LULUCF. The hypothetical participation of the US and Canada would have reduced this overachievement by a net 1 GtCO2e yr–1. None of these factors – some of which may be deemed illegitimate – would therefore on its own have led to global non-compliance, even without use of the 0.3 GtCO2e of annual emissions reductions generated by the Clean Development Mechanism. The impact of domestic policies and ‘carbon leakage’ – neither of which is quantitatively assessed here – should not be neglected either.

Read the full article by clicking here

Conformité des Parties au Protocole de Kyoto pendant la première période (2008-2012) Télécharger
Pour aller plus loin
  • 06/01/2023
    Les chiffres clés du climat

    Chez I4CE nous avons la conviction que le financement est l’une des clés de la lutte contre le changement climatique. De lourds investissements seront en effet à réaliser, tant pour réduire les émissions que pour s’adapter à un climat qui se dérègle, et il nous faut décider qui paiera quoi. Nous avons aussi la conviction que, pour relever ce défi du financement, nous avons besoins de données de qualité, de chiffres fiables. Des chiffres sur les investissements climat d’aujourd’hui, sur les investissements qu’il nous faudra faire demain, sur les financements apportés par les Etats, sur ceux des collectivités locales…

  • 13/12/2022
    Chiffres clés du climat – Décembre 2022 – France, Europe et Monde

    Le Ministère de la transition écologique et solidaire et [i4ce] – L’institut de l’Économie pour le climat – publient l’édition décembre 2022 du « Datalab – Chiffres clés du climat – France, Europe et Monde » Cette publication, par son organisation et le choix des thèmes abordés, a pour ambition d’informer un public le plus large possible sur le changement climatique, ses mécanismes, causes et effets ainsi que sur les dispositifs mis en place pour le circonscrire, aux échelles internationale, européenne et nationale.

  • 21/09/2022
    Les comptes mondiaux du carbone en 2022

    En 2021, les revenus du carbone ont presque doublé sur un an, passant de 53,1 à 97,7 Mds USD. Les revenus du carbone frôlent désormais les 100 Mds USD en 2021. Cette hausse est très largement tirée par l’augmentation des prix des quotas sur le marché carbone européen, qui ont dépassé pour la première fois le seuil symbolique des 100€/tCO2 à l’été 2022.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer