Publications

COP21 : et maintenant, action !

1 février 2016 - Tendances Carbone

Au terme d’un processus politique inédit initié lors de la COP17 à Durban en 2011, 195 pays se sont mis d’accord lors de la COP21 à Paris en décembre 2015 sur le premier accord universel pour la lutte contre le changement climatique. Contrairement aux attentes de certains observateurs, le rôle d’un tel processus n’était pas de définir les actions que chaque État doit mener mais de donner au multilatéralisme une fonction de coordination acceptée par tous. En effet, tant le processus que son résultat ont permis de prendre acte du changement de paradigme depuis un modèle top-down – dont les objectifs sont d’abord déterminés à l’échelle internationale avant d’être disséminés aux niveaux nationaux et locaux – vers un modèle plus hybride qui se concentre sur la volonté de tous les acteurs économiques – étatiques ou non – à agir. Néanmoins, des critiques soulignent le potentiel déphasage entre déclarations politiques et mise en œuvre concrète. Mais, finalement, qu’est-ce qui indique que nous somme sur la bonne voie ?

Pour avoir un aperçu plus large de l’Accord et des décisions prises à Paris, lire le Point Climat n°38 « COP21 – un succès qui marque la ‘fin du commencement’ » : https://www.i4ce.org/?p=12488

 

Pour aller plus loin
  • 01/03/2024
    Les aides de crise agricoles ne cessent d’augmenter et ce n’est satisfaisant pour personne

    I4CE s’est livré à un exercice inédit : estimer les soutiens publics au secteur agricole liées aux crises ces dix dernières années. Les dépenses publiques de prévention, surveillance et indemnisation totales ainsi agrégées donnent le vertige : plus de 2 milliards d’euros rien qu’en 2022 – pour indemniser les pertes occasionnées par plusieurs aléas sanitaires, climatiques et géopolitiques concomitants. 

  • 29/02/2024
    Estimation des dépenses publiques liées aux crises agricoles en France entre 2013 et 2022

    Face aux crises climatiques (sécheresses, inondations, gel), sanitaires (grippe aviaire) ou plus globales (COVID-19, guerre d’Ukraine), les aides d’urgence versées au secteur agricoles ont largement augmenté ces dix dernières années pour atteindre plus de 2 milliards d’euros en 2022, c’est ce que montre ce rapport d’I4CE. Si ces aides sont nécessaires, elles sont en revanche satisfaisantes pour personne, ni pour les pouvoirs publics ni pour les agriculteurs.

  • 29/02/2024 Billet d'analyse
    Cadre de certification européen : une esquisse de qualité qui ne garantit pas la valeur du tableau final

    Les co-législateurs européens viennent de se mettre d’accord en trilogue sur le contenu du futur cadre de certification carbone européen (Carbon Removal Certification Framework, CRCF en anglais). Des négociations fructueuses et rapides dans un contexte de recul général sur l’adoption des différents textes du Green Deal. A l’heure où environnement et revenus des agriculteurs sont mis en opposition, ce projet de règlement rassemble ces deux enjeux pour créer des conditions d‘investissement dans la transition agricole et forestière. De nombreux détails restent cependant à clarifier pour que ce cadre permette des financements à la fois efficaces et ambitieux pour le climat.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer