Publications

The risks of CDM projects: how did only 30% of expected credits come through?

4 janvier 2012 - Hors série - Par : Alain CORMIER

By Alain CORMIER and Valentin BELLASSEN

The Clean Development Mechanism (CDM), launched in 2001, has attracted more than 7 000 projects. Many however, did not fully deliver the emissions reductions promised in their project design documents: out of 1.8 billion of expected Certified Emissions Reductions (CER) by April 1st, 2011, only 576 million had been issued. This study classifies the risks incurred by CDM projects, attributes a share of the non-delivered CER to each risk, and identifies the most influent factors driving each risk. 29% of expected CER will never be issued due to failure of projects (negative validation, project withdrawn, …), 12% were not issued on time due to delays during the approval process (validation and registration), 27% were not issued on time due to delays at issuance, and only 1% will never be issued due to underperformance of projects in terms of CER delivered per day. Technology is identified as a key driver for all these risks: some technologies are less risky than others. Time is mainly influencing approval process and issuance delay. Other factors such as location, size of the project, auditor or consultant are occasionally important, but not for each risk.

The risks of CDM projects: how did only 30% of expected credits come through? Télécharger
Pour aller plus loin
  • 03/02/2023
    L’adaptation entre dans une nouvelle ère

    L’adaptation aux impacts du changement climatique en France n’est plus un tabou. C’est la première chose à retenir de la grande conférence organisée lundi dernier par I4CE et France Stratégie. La question n’est plus de savoir s’il faut s’adapter mais comment le faire. Elle n’est plus vue comme un renoncement à réduire les émissions de gaz à effet de serre, mais comme le second pilier de la lutte contre les changements climatiques. Il nous faut à la fois atténuer et adapter, « éviter l’ingérable et gérer l’inévitable » pour reprendre une expression utilisée à maintes reprises pendant la conférence.

  • 27/01/2023
    En 2023, l’adaptation doit devenir un réflexe pour l’État et les collectivités

    Ces derniers mois, enfin, la France a pris conscience de la nécessité d’adapter tous les territoires aux conséquences du dérèglement climatique. L’adaptation est un objectif mieux compris et mieux partagé, et elle devrait être au cœur du prochain plan national anti sécheresse ou de la future loi d’orientation agricole. Il était temps. Car jusqu’alors, nous continuions à concevoir des politiques et à investir dans des infrastructures comme si le climat ne changeait pas. Chaque année, au moins 50 milliards d’euros d’investissements publics sont encore réalisés sans systématiquement prendre en compte le fait que le climat change. 

  • 27/01/2023
    Adaptation : ce que peuvent (et doivent) faire les collectivités

    Les impacts du changements climatiques sont locaux et une grande partie de l’adaptation des territoires reposera sur les collectivités. Elles peuvent – et doivent – dès maintenant mettre en place de nombreuses actions sans-regret et mobiliser des moyens humains et financiers pour engager une politique d’adaptation ambitieuse de leur territoire. Retrouvez dans ce Point Climat d’I4CE la liste de ces actions. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer