Utilisation de lignes de crédit vertes pour améliorer l’accès au financement des projets d’investissement verts

19 septembre 2017 - Etude Climat - Par : Dr. Ian COCHRAN / Till Bajohr

Les lignes de crédit vertes (GCL) mises en place par les institutions financières publiques (PFI) sont un outil d’intermédiation financière à double objectif.

  • Premièrement, ils visent à favoriser les prêts accordés à des projets verts.
  • Deuxièmement, ils visent à renforcer les capacités des institutions financières locales pour développer le marché local des prêts verts après la fermeture de la ligne de crédit.

Ces lignes de crédit peuvent inclure des conditions avantageuses, tel que des financements concessionnels, une maturité plus longue et des délais avant le début du remboursement plus longs. Ils peuvent également inclure une assistance technique visant à renforcer la capacité des institutions financières locales à accorder des prêts à des projets d’investissement verts et / ou à renforcer les capacités des promoteurs de projets à structurer les propositions d’investissement.

Cette étude vise à identifier les opportunités et les défis liés au déploiement de lignes de crédit pour soutenir la transition bas carbone dans les pays en développement. La première partie de ce rapport résume les obstacles qui empêchent la croissance des prêts verts dans les pays en développement. Puis, diverses caractéristiques et types de GCL sont décrits et leurs utilisations actuelles par les grandes PFI sont présentées. Enfin, les avantages conceptuels des GCL et leur potentiel pour faire face aux obstacles aux prêts verts sont explorés. La dernière section du rapport examine les limites et les défis liés au déploiement de GCL par les PFI et présente des questions pour des recherches futures.

Ce rapport démontre que les GCL, et plus généralement les instruments d’intermédiation financière, peuvent être utiles pour dépasser certaines barrières aux prêts verts. Néanmoins, les barrières liées à l’environnement général de l’investissement nécessitent des interventions politiques plus larges et ne peuvent généralement pas être traitées uniquement par les instruments d’intermédiation financière. Les GCL ne sont donc pas une « solution miracle », mais plutôt un élément au sein d’un ensemble plus large adapté à chaque marché qui peut inclure des outils tels que des systèmes de garantie et des mécanismes d’assurance. En outre, des défis demeurent quant à la contribution à long terme de cet instrument aux pratiques durables de prêts verts après la clôture d’un GCL, l’efficacité de l’utilisation des fonds et l’évaluation de sa performance environnementale.

Une version courte de ce rapport est disponible également en espagnol ici

 

Utilisation de lignes de crédit vertes pour améliorer l’accès au financement des projets d’investissement verts pdf
Contacts I4CE
Dr. Ian COCHRAN
Dr. Ian COCHRAN
Conseiller Senior - Investissements Climat & Finance Email
Pour aller plus loin
  • 29/03/2014
    Repères – Chiffres clés du climat France et Monde Édition 2014

    Par Frédéric OURADOU, Florine WONG, Jérôme DUVERNOY et Romain MOREL Dans la continuité des années antérieures, l’édition 2014 des « Chiffres clés du climat » s’inscrit dans le contexte de la 19e conférence des parties sur les changements climatiques (COP19) qui se tient à Varsovie du 11 au 22 novembre 2013. Cette dernière version a […]

  • 21/06/2018 Billet d'analyse
    Transition énergétique et mise en oeuvre de l’Accord de Paris en Tunisie : Quel est le rôle du secteur financier?

    Dans le cadre de l’initiative «Partnership for Market Readiness» (PMR), financée par la Banque Mondiale (BM), le Programme des Nations unies pour le Développement et l’Agence Nationale pour la Maîtrise de l’Energie (ANME) en collaboration avec l’Association Professionnelle Tunisienne des Banques et des Etablissements Financiers (APTBEF) et l’Institute for Climate Economics (I4CE), ont organisé lundi 18 juin 2018 à Tunis, un déjeuner débat sur le rôle du secteur financier dans la transition énergétique et la mise en œuvre de l’accord de Paris en Tunisie.

  • 08/11/2019
    Suivi des investissements pour la transition énergétique en Allemagne et en France

    Depuis 2012, I4CE recense les investissements et les financements climat en France, tandis qu’IKEM a mené des évaluations similaires en Allemagne. Cette étude compare les méthodologies et les résultats de ces deux exercices, qui sont les plus avancés sur le sujet en Europe. Ce papier permet d’effectuer une première analyse comparative des résultats des deux […]

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer