Que signifie «Alignement avec l’Accord de Paris» ?

20 septembre 2019 - Billet d'analyse - Par : Alice PAUTHIER

I4CE vient de publier un « cadre pour l’Alignement avec l’Accord de Paris », Alice Pauthier revient ici sur ce que « Alignement » signifie.

 

 

« S’aligner avec l’Accord de Paris » : stopper les activités préjudiciables et soutenir la transformation

Depuis la signature de l’Accord de Paris, de plus en plus d’institutions financières et d’acteurs économiques s’engagent à « s’aligner avec ses objectifs ». Toutefois, il n’y a actuellement pas de compréhension commune de ce qu’est « l’alignement » avec l’Accord de Paris. Dans notre rapport, I4CE analyse l’Accord de Paris pour proposer un cadre permettant de définir ce concept et processus. Les conclusions soulignent qu’un engagement à « s’aligner » est un engagement à soutenir l’atteinte des trois objectifs de l’Accord de Paris sur l’atténuation, l’adaptation et la finance. Pour ce faire, les acteurs doivent réduire et arrêter toutes les activités qui sont ou pourraient être préjudiciables à l’atteinte de ces objectifs et, chaque fois que cela est possible, contribuer activement aux changements progressifs et transformationnels nécessaires pour un développement à faibles émissions de GES et résilient au changement climatique. S’il est vrai que les mesures de lutte contre les changements climatiques doivent être prises à l’échelle mondiale, les acteurs doivent s’efforcer de tenir compte du contexte et des trajectoires futures des économies et sociétés nationales.

 

 

Plus concrètement, en quoi cela diffère-t-il de ce que font déjà les institutions financières et d’autres acteurs dans le domaine du changement climatique ?

Les gouvernements, les institutions financières et les acteurs économiques ont pour beaucoup commencé à intégrer le changement climatique dans leurs stratégies et leurs opérations. « S’aligner » est un processus qui implique de s’appuyer sur les approches – mais nécessite de prendre en compte trois « dimensions » supplémentaires :

 

  • Premièrement, les acteurs doivent examiner l’ensemble de leurs activités et considérer leur impact sur les systèmes et les chaînes de valeur.
  • Deuxièmement, les acteurs doivent évaluer les effets à court terme de leurs activités pour l’action climatique (émissions, résilience), mais aussi s’assurer qu’ils contribuent à bâtir une société et une économie décarbonisée et résiliente à long-terme.
  • Troisièmement, les acteurs doivent s’efforcer de contribuer activement à la réalisation des objectifs climatiques en veillant à ce que toutes leurs activités 1) ne soient pas préjudiciables ; 2) soutiennent des co-bénéfices climatiques qui soient compatibles avec Paris ; et 3) favorisent autant que possible un impact transformationnel pour les économies et sociétés.

 

 

 

 

Quels acteurs vont « s’aligner avec Paris » et pourquoi ?

Tous les acteurs économiques – qu’ils recherchent des impacts sur le développement durable ou aient une orientation commerciale – ont intérêt à aligner leurs activités avec les objectifs à long terme de l’Accord de Paris :

 

  1. Nombre d’entre eux seront appelés à contribuer directement à la réalisation des objectifs climatiques à long terme par leurs actionnaires et autres parties prenantes ;
  2. Tous devront gérer les risques et les opportunités associés à la transformation nécessaire de l’économie et de l’environnement financier ; et
  3. Tous devront tenir compte des changements climatiques physiques et y réagir.

 

Toutefois, la contribution directe de chaque acteur économique à la réalisation de ces objectifs de long terme dépendra de son mandat, de son rôle et de ses responsabilités. Tous ne seront pas en mesure d’évaluer et de prendre en considération le rendement non financier du capital investi. Dans tous les cas, ils devront néanmoins rapidement réduire leurs activités « préjudiciables » pour ne pas « faire obstacle » à l’atteinte des objectifs.

Pour aller plus loin
  • 07/04/2023
    Banque mondiale : qu’attendre des Spring Meetings

    Ça y est. Dans quelques jours, des milliers de personnes du monde entier se réuniront à Washington pour échanger sur l’avenir de la Banque mondiale et du Fonds Monétaire International, les deux institutions qui structurent la coopération internationale sur le développement. Mais cette fois, il ne s’agit pas d’une énième rencontre à mi-année. Ces Spring Meetings seront les derniers pour le futur ex-président de la Banque mondiale David Malpass, qui s’en va au moment où la Banque pourrait prendre un tournant majeur :  les actionnaires pourraient officiellement ajouter la lutte contre le changement climatique dans le mandat de l’institution. 

  • 06/04/2023 Billet d'analyse
    Alignement : L’ambition est l’ingrédient clé qui manque à la Banque mondiale

    Après des années d’attente, la Banque mondiale a finalement publié son approche d’alignement sur les objectifs climatiques. C’est une étape importante vers la réforme de la Banque mondiale. Mais cette approche ne vise qu’à assurer la cohérence des activités de la Banque mondiale avec les objectifs d’atténuation et d’adaptation de l’Accord de Paris. Et ce ne sera pas suffisant, comme l’expliquent dans  ce billet, Alice Pauthier et Sarah Bendahou d’I4CE.

  • 28/03/2023 Tribune
    Tribune – Banques de développement : financer plus mais différemment

    Avec la multiplication des crises, les responsabilités confiées aux banques publiques de développement s’élargissent pour intégrer d’autres considérations que le développement économique et social. Or, qui dit plus de responsabilités, dit plus de ressources à déployer pour les remplir. Repenser en profondeur les règles du jeu fixées au sortir de la seconde guerre mondiale à Bretton Woods, voilà une promesse ambitieuse ! C’est pourtant celle formulée par Emmanuel Macron qui, en proposant d’organiser en juin prochain à Paris un sommet pour « un nouveau pacte financier mondial », a positionné la France comme l’un des pays moteurs de la réforme de l’architecture financière internationale.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer