Transition énergétique : le rôle clé du dialogue État-collectivités

11 décembre 2023 - Tribune - Par : Benoît LEGUET

Atteindre les objectifs de la planification écologique demande aux collectivités locales des investissements massifs et rapides, notamment dans les transports et les bâtiments publics. Possible à condition de rehausser le niveau du dialogue entre État et collectivités sur le financement de la transition.

 

Le rapport de Jean Pisani-Ferry et Selma Mahfouz a mis le doigt sur les besoins conséquents d’argent public pour la transition climatique à horizon 2030 : une trentaine de milliards d’euros supplémentaires par an. Le projet de loi de finances a dévoilé la part qu’entend prendre l’État pour 2024 : 10 milliards d’euros supplémentaires d’autorisations d’engagement. Cet effort augmentera certainement dans le temps.

 

De façon aussi certaine, l’effort attendu des collectivités locales sera substantiel. Les collectivités portent aujourd’hui l’essentiel de l’investissement public ; et du fait de leurs compétences, elles sont incontournables pour l’action climatique. Développer l’offre de transports collectifs, aménager des infrastructures cyclables, construire des réseaux de chaleur, rénover les écoles et les bâtiments publics : tout ceci suppose qu’elles veuillent agir pour le climat, ce qu’elles sont de plus en plus nombreuses à revendiquer, mais aussi qu’elles puissent le faire.

 

Lire la chronique sur Les Échos

Pour aller plus loin
  • 26/01/2024 Tribune
    Dépense publique et transition : l’art du « en même temps »

    Les investissements bas carbone augmentent mais restent insuffisants pour respecter les engagements de la France pour 2050. Augmenter le nécessaire soutien budgétaire à la décarbonation tout en réduisant les dépenses publiques sera loin d’être un exercice trivial. Les émissions de gaz à effet de serre en France continuent leur trajectoire à la baisse. Elles auraient continué à baisser sur les 9 premiers mois de 2023, avec une baisse de -4,6 % par rapport à la même période de 2022, d’après les estimations provisoires du Citepa, l’organisme qui établit les inventaires officiels d’émissions. C’est une bonne nouvelle.

  • 15/12/2023
    Investissements climat en France : 100 milliards d’euros, et après ?

    Comme chaque fin d’année, à l’heure du bilan, nous aimons regarder ce qui compte pour la transition en France : ses investissements en faveur du climat. Cette année, notre Panorama s’ouvre avec une bonne nouvelle : dans les bâtiments, les transports et la production d’énergie, les investissements climat augmentent, et franchissent même le cap symbolique de 100 milliards d’euros en 2022. Une dynamique encouragée par la réglementation, les soutiens publics et le calendrier de plusieurs grands projets, mais qui se heurte, fin 2023, à des vents contraires, notamment la hausse du coût du crédit et le renchérissement du coût des projets. Or, pour atteindre nos objectifs climat, il faudra investir nettement plus dans les prochaines années : au moins 58 milliards d’euros supplémentaires par an selon notre chiffrage.

  • 15/12/2023
    Édition 2023 du Panorama des financements climat

    Dans son Panorama des financements climat, I4CE dresse l’état des lieux annuel des investissements réalisés par les ménages, les entreprises et les pouvoirs publics, dans la rénovation des logements, les achats de véhicules électriques, les énergies renouvelables, ou encore les infrastructures ferroviaires, cyclables et de transports en commun urbains. Les investissements climat atteignent 100 milliards d’euros mais restent insuffisants au regard des besoins.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer