Pourra-t-on faire rouler les trains à la prochaine canicule ?

22 juillet 2022 - Tribune - Par : Dr. Vivian DEPOUES

Les perturbations dans les transports lors des vagues de chaleur interrogent : la situation s’aggravera-t-elle si ces épisodes se multiplient ? Pour l’éviter, il faut investir dans un équipement public certifié «adapté au changement climatique».

 

Alerte canicule, perturbation possible sur votre train. Prévoyez de l’eau en cas de besoin.» Pour certains usagers, ce SMS de la SNCF n’aura été qu’un avertissement sans conséquence. D’autres, utilisateurs, comme ceux du Thalys Paris-Amsterdam mercredi dernier, du métro (la RATP ayant décidé de ralentissements préventifs au plus fort de la canicule), de bus ou même de téléphériques urbains à Toulouse ou à Brest au mois de juin ont ressenti beaucoup plus concrètement la sensibilité des systèmes de transport aux fortes chaleurs au cours des dernières semaines. Trajets suffocants, trafic perturbé, circulations annulées ont été le lot de très nombreux voyageurs. Au-delà de l’inconfort de chacun, ces événements ont aussi des conséquences importantes sur le fonctionnement de l’économie.

 

 

Prioriser les investissements

Pendant longtemps, les conditions climatiques n’étaient pas vraiment une question quand on parlait de transports : les lignes à grande vitesse, les rames de TER ou les voies de tramway pouvaient être conçues pour un climat donné, quel qu’il soit, et on oubliait le sujet. Quelques crises pouvaient survenir, mais elles étaient exceptionnelles et on passait vite à autre chose. Dans un contexte de changement climatique, c’est-à-dire dans un monde dans lequel l’exceptionnel d’hier devient la norme, l’expérience passée devient obsolète, et la variabilité des conditions plus grande, les choses sont beaucoup moins simples. Alors, que faire ?

 

Il faut d’abord prendre conscience que des transports «adaptés» sont avant tout des transports en bon état. Rattraper les retards de maintenance devient encore plus critique alors que les infrastructures existantes sont plus régulièrement mises à l’épreuve des éléments. Cela nécessite d’abord de bien connaître les vulnérabilités et probablement de prioriser les investissements, quitte à renoncer à certains nouveaux développements pour se concentrer sur la modernisation de l’existant. Certains acteurs, comme la région Sud, ont initié des démarches pour établir leur stratégie en la matière mais le chemin à parcourir reste long.
Doter les gestionnaires d’infrastructures et leurs autorités régulatrices des moyens de connaître leurs vulnérabilités et de piloter l’adaptation, comme c’est déjà le cas au Royaume-Uni, ne coûtera pas des milliards : nous estimons qu’ils auront besoin de l’ordre de 15 millions d’euros par an.

 

 

Faire des choix fonctionnels

Des milliards, par contre, c’est ce que l’on investit déjà dans les infrastructures de transport, sans savoir si elles seront adaptées : 13 milliards par an aujourd’hui et probablement plus à l’avenir (le Conseil d’orientation des infrastructures estime le besoin à 22 milliards d’euros par an)…

 

 

Lire l’article sur Libération

Contacts I4CE
Dr. Vivian DEPOUES
Dr. Vivian DEPOUES
Chercheur senior – Adaptation au changement climatique Email
Pour aller plus loin
  • 29/08/2023 Tribune
    Climat : l’économie française doit se préparer à +4°C

    Après un été qui a encore vu tomber des records climatiques, la question se pose de la résilience des activités économiques et des investissements dans un climat qui change. La France doit rapidement adopter une trajectoire de réchauffement de référence pour inciter les acteurs publics comme privés à anticiper et prévenir les risques. Après un mois de juin 2023 parmi les plus chauds jamais enregistrés en France, l’été a été clément pour la plupart des Français. Nous n’avons pas eu, sur l’ensemble du territoire, de redite de l’été 2022. Mais l’Europe et le reste du monde ont vécu un tout autre été, avec des températures record dans nombre de pays ; les mois de juin et de juillet les plus chauds jamais enregistrés à l’échelle mondiale ; des incendies en Grèce, au Canada, à Ténérife et à Hawaï ; des inondations en Chine.

  • 21/07/2023
    7 milliards pour le climat, le compte est bon ?

    « Un investissement inédit de l’État pour la transition écologique ». C’est ainsi que la Première ministre a présenté la hausse de 7 milliards d’euros des aides à la rénovation des bâtiments, aux transports en commun, aux véhicules électriques ou encore à la transition agricole dans le futur budget 2024 de l’État. Inédite, cette hausse l’est en effet. Il n’y a guère que la crise du COVID et son Plan de relance pour avoir – momentanément – conduit à une hausse aussi importante des crédits pour la transition. L’effort est donc à saluer.

  • 06/07/2023 Billet d'analyse
    Adaptation : inscrire la trajectoire de référence dans la loi

    L’annonce de la définition d’une trajectoire de réchauffement de référence pour l’adaptation au changement climatique (TRACC) est une bonne nouvelle. Il est en effet urgent que les acteurs, publics comme privés, se posent la question de la résilience de leurs investissements et activités dans un climat qui change, y compris si l’objectif de limiter le réchauffement sous les +2°C au niveau mondial – objectif qui doit rester prioritaire – n’est pas atteint. Aller plus loin que son inscription dans le seul PNACC sera néanmoins nécessaire si l’on veut que les acteurs s’en emparent rapidement et que plus 1€ ne soit dépensé pour des actifs non adaptés au changement climatique. Il faut dès à présent s’assurer de la portée transversale et normative de la TRACC, en en faisant un objet interministériel et en l’inscrivant dans une loi. Puis décliner les exigences de mise en œuvre par acteur et par secteur de manière progressive et graduée.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer