Publications Investissement

Le CESE s’appuie sur le Panorama des financements climat pour préconiser d’augmenter l’effort budgétaire en faveur du climat

4 avril 2018 - Billet d'analyse - Par : Hadrien HAINAUT

 

 

Le CESE rend un avis sur la mise en œuvre de la transition énergétique

Les deux rapporteurs du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Guillaume Duval et Madeleine Charru, ont présenté l’avis du Conseil sur la mise en œuvre de la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte (LTECV).

 

Le CESE regrette que le pilotage du Conseil national de la transition écologique (CNTE) n’ait pas permis de suivre la mise en œuvre de la Stratégie nationale bas-carbone (SNBC) et de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE).

Il pointe les moyens insuffisants des territoires pour établir leurs documents de référence, comme les Schémas régionaux d’aménagement et de développement durable et d’égalité des territoires (SRADDET) et les bilans d’émission de gaz à effet de serre (BEGES). Pour mener à bien les chantiers prioritaires de la rénovation du bâti et du déploiement des énergies renouvelables, le CESE préconise en particulier l’installation d’un Service public de la performance énergétique de l’habitat (SPPEH).

 

 

L’avis du CESE se base sur le Panorama des financements climat d’I4CE

Le CESE se base sur les résultats du Panorama des financements climat pour constater que les moyens associés à la transition énergétique sont insuffisants : « les investissements déployés pour mettre en œuvre la SNBC et la PPE restent très en deçà des besoins. 32,1 milliards d’euros ont en effet été investis en 2016, alors que pour atteindre les objectifs définis par la PPE et la SNBC, entre dix et trente milliards d’euros supplémentaires auraient été nécessaires. Le niveau d’investissement global requis devra de plus augmenter encore à partir de 2020. »

 

 

Le CESE estime que les financements publics doivent augmenter de dix milliards d’euros pour atteindre les objectifs en matière de climat

Le CESE observe que « pour générer trente milliards d’investissements utiles à la transition énergétique en 2016, il a fallu que la puissance publique et les institutions financières qui en dépendent apportent un tiers de cette somme ».

Par conséquent, il considère que pour doubler le volume de ces investissements comme il conviendrait de le faire, « il faudrait que la puissance publique apporte de l’ordre de dix milliards d’euros supplémentaires par an ».

 

Lire l’avis complet du CESE et la citation du Panorama p.34

Contacts I4CE
Hadrien HAINAUT
Hadrien HAINAUT
Responsable d'unité – Panorama des financements climat, Transition énergétique et prospective Email
Pour aller plus loin
  • 23/02/2024
    L’Union européenne doit doubler ses investissements climat

    Cette semaine, I4CE lance le premier rapport sur le déficit d’investissement climat européen. Au cours d’une année de recherche, nous avons analysé les investissements dans 22 secteurs de l’économie européenne (UE-27) qui sont essentiels pour que l’Union européenne atteigne ses objectifs climatiques et de sécurité énergétique à l’horizon 2030. Nos résultats montrent que le Green Deal européen prend de l’ampleur sur le plan économique, les investissements dans ces 22 secteurs dans l’UE ayant augmenté de 9 % en 2022, pour atteindre 407 milliards d’euros cette année-là. Cependant, pour atteindre les objectifs de l’UE pour 2030, l’économie européenne devrait investir 813 milliards d’euros en moyenne, chaque année d’ici à 2030.

  • 15/12/2023
    Investissements climat en France : 100 milliards d’euros, et après ?

    Comme chaque fin d’année, à l’heure du bilan, nous aimons regarder ce qui compte pour la transition en France : ses investissements en faveur du climat. Cette année, notre Panorama s’ouvre avec une bonne nouvelle : dans les bâtiments, les transports et la production d’énergie, les investissements climat augmentent, et franchissent même le cap symbolique de 100 milliards d’euros en 2022. Une dynamique encouragée par la réglementation, les soutiens publics et le calendrier de plusieurs grands projets, mais qui se heurte, fin 2023, à des vents contraires, notamment la hausse du coût du crédit et le renchérissement du coût des projets. Or, pour atteindre nos objectifs climat, il faudra investir nettement plus dans les prochaines années : au moins 58 milliards d’euros supplémentaires par an selon notre chiffrage.

  • 15/12/2023
    Édition 2023 du Panorama des financements climat

    Dans son Panorama des financements climat, I4CE dresse l’état des lieux annuel des investissements réalisés par les ménages, les entreprises et les pouvoirs publics, dans la rénovation des logements, les achats de véhicules électriques, les énergies renouvelables, ou encore les infrastructures ferroviaires, cyclables et de transports en commun urbains. Les investissements climat atteignent 100 milliards d’euros mais restent insuffisants au regard des besoins.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer