Publications Banques publiques

Il est temps de connecter les initiatives internationales sur la finance climat !

Depuis 2016, I4CE est le Secrétariat de l’Initiative « Climate Action in Financial Institutions  » (Action pour le climat dans les institutions financières). Lancée à COP21 en 2015, l’Initiative rassemble 44 institutions financières publiques et privées pour faire du changement climatique une composante essentielle de leurs stratégies. Tirant parti de son expertise et de son réseau, I4CE aide l’Initiative à favoriser les échanges entre les « Institutions d’appui  » sur les pratiques et approches émergentes en matière d’intégration du changement climatique.

 

 

Le 6 juin, les Institutions d’appui de l’Initiative se sont réunies à Londres pour l’Assemblée annuelle 2019, organisée par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. L’occasion de dialoguer sur des thèmes prioritaires – cette année autour des risques climatiques et de l’alignement avec l’accord de Paris – et d’échanger sur la vision stratégique de ce réseau.

 

 

Une nouvelle vision pour l’Initiative : « Connecting the dots », pour cartographier et relier les initiatives entre elles. 

Depuis sa création il y a maintenant plus de trois ans, l’Initiative s’efforce de se positionner activement dans le paysage toujours changeant des discussions sur les changements climatiques et le secteur financier. Témoignant de l’engouement croissant du secteur financier pour les questions liées au climat, près de trente appels à l’action, réseaux et initiatives spécifiques au secteur financier existent aujourd’hui.

 

Afin d’aider les institutions d’appui à mieux comprendre ce paysage en évolution, la ressource en ligne « Connecting the dots  » a dressé le profil de plus de 27 de ces initiatives et en a identifié les principales perspectives.

 

Bon nombre de ces initiatives ont contribué à faire avancer les discussions sur les règles et à définir des terminologies, des principes et des normes volontaires communs. En retour, bon nombre de nos Institutions d’appui participent directement ou indirectement à une ou plusieurs de ces initiatives.

Dans ce paysage en évolution rapide, les discussions lors de l’Assemblée annuelle ont abouti à la conclusion que le rôle et la valeur ajoutée de l’Initiative « Climate Action in Financial Institutions » réside dans « connecting the dots », faire du lien. Bien qu’il y ait de plus en plus de travaux sur les changements climatiques et le secteur financier, aucune autre initiative n’est en mesure de « relier  » comme elle le peut. Aujourd’hui, l’Initiative est bien placée pour le faire :

 

  • Connecter les institutions : La diversité des institutions qui appuient les cinq principes volontaires de l’Initiative contribue à sa position unique pour combler les fossés typiques entre les secteurs public et privé et les institutions.
  • Connecter les gens : L’initiative jette des ponts entre les institutions, les départements et les individus pour partager directement la pratique et l’expérience.
  • Connecter les régions : Au fur et à mesure que le nombre de nos institutions d’appui augmente, elle est dans une position unique pour favoriser les discussions régionales, en réunissant les institutions pour discuter des spécificités, des possibilités et des défis.
  • Relier la théorie à la pratique : La principale raison d’être de l’Initiative est d’aider nos institutions d’appui à accéder à l’expertise – et de les mettre en contact avec une expérience de première main sur la façon dont elle peut être mise en œuvre.
  • Établir des liens entre les initiatives : L’Initiative échange avec les autres principales initiatives sur le climat, soit directement, soit par l’intermédiaire de nos institutions de soutien qui participent activement à bon nombre d’entre elles dans le monde entier.
  • Établir des liens avec la communauté financière : L’Initiative vise à partager les connaissances et l’expertise les uns avec les autres, mais aussi avec l’ensemble de la communauté financière – en fournissant des exemples clairs de ce que les acteurs financiers peuvent faire aujourd’hui sur le changement climatique.

 

Lors de l’Assemblée annuelle, le Secrétariat hébergé par I4CE a présenté un rapport donnant un aperçu des activités et des réalisations récentes de l’Initiative. Jusqu’en 2019, le Secrétariat de l’Initiative continuera de favoriser les échanges tant au sein de l’Initiative qu’avec les partenaires et les intervenants externes grâce au nombre croissant de webinaires, d’ateliers, d’activités de jumelage et de transmission d’information aux institutions de soutien.

 

Accédez au site Web de L’initiative

Contacts I4CE
Michel CARDONA
Michel CARDONA
Expert associé senior - Secteur financier, Risques et Changement climatique Email
Alice PAUTHIER
Alice PAUTHIER
Cheffe de projet - Finance et développement Email
Pour aller plus loin
  • 20/01/2023
    Financement du développement : les bonnes résolutions de 2023

    L’année 2022 a abouti à un consensus important : l’architecture financière mondiale n’est plus adaptée aux enjeux actuels. L’écosystème financier créé après-guerre pour soutenir le développement international (au centre duquel se trouvent le FMI et la Banque mondiale) n’a pas été conçu pour répondre à la multiplicité des crises auxquelles le monde est confronté aujourd’hui, au premier rang desquelles le dérèglement climatique. Le temps presse mais la bonne nouvelle est que l’année 2023 sera jalonnée d’évènements importants pour mener à bien la réforme de l’architecture financière internationale, dont le sommet de Paris en juin. Et l’année se terminera à la COP 28, où nous ferons officiellement le bilan des progrès réalisés pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris.

  • 19/01/2023 Billet d'analyse
    2023, l’année de la réforme du financement du développement

    L’année 2022 a abouti à un consensus international : l’architecture financière mondiale n’est plus adaptée aux enjeux actuels. 2023 sera une année de réforme pour le financement du développement, avec de nombreux événements organisés, dont un sommet à Paris, au mois de juin. Alors que les discussions se sont cristallisées autour de la nécessité d’augmenter les volumes de financement pour le développement, Alice Pauthier revient sur l’importance de mettre l’impact au cœur d’une réforme qui devra être tirée guidée au niveau local, par l’identification des besoins de financements pour la transition. Cette réforme est une opportunité à ne pas manquer et les Institutions Financières Publiques ont un rôle clé à jouer dans la future architecture internationale.

  • 15/12/2022
    Les limites des engagements climat volontaires des acteurs financiers privés

    La finance privée ne financera pas la transition sans un engagement plus fort des pouvoirs publics.
    Depuis plusieurs années, et particulièrement depuis la COP 26, beaucoup d’attention et de temps ont été consacrés aux engagements volontaires des acteurs financiers privés. Pris dans le cadre d’initiatives internationales, ces engagements doivent en principe permettre de mobiliser la finance privée au profit de la transition vers une économie neutre en carbone.

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer