Publication disponible uniquement en anglais. 


  • CONTEXTE: Les subventions aux combustibles fossiles sont incompatibles avec la transition énergétique sobre en carbone. 




 


  • RÉSUMÉ:




La promotion, production et consommation de combustibles fossiles par des subventions est incompatible avec l'Accord de Paris sur le changement climatique.

Alors que les pays du G20 se sont engagés à éliminer «les subventions inefficaces aux combustibles fossiles qui encouragent le gaspillage» depuis 2009, les progrès vers la réforme ont été mitigés. Les pays du G20 fournissent encore environ 70 milliards USD de subventions à la production de combustibles fossiles, tandis que les subventions totales à la consommation mondiale sont estimées entre 320 milliards USD et 5 000 milliards USD par an.

Des exemples récents démontrent que les réformes des subventions, combinées à des mécanismes de compensation, sont réalisables. Bien qu'il n'y ait pas de solution miracle pour s'attaquer au problème des subventions aux combustibles fossiles - et certaines d'entre elles sont réellement nécessaires -, les prochaines étapes vers une approche plus saine et plus efficace des subventions aux combustibles fossiles peuvent inclure:

  • Établir des feuilles de route d'action claires pour la réforme des subventions aux combustibles fossiles;

  • Travailler au sein des plateformes existantes telles que l'OMC pour affiner les définitions existantes dans le cas spécifique des subventions aux combustibles fossiles;

  • Renforcer les processus existants d'évaluation par les pairs et les étendre à travers les plateformes de coopération internationale telles que la CCNUCC;

  • Utiliser des cadres de transparence pour améliorer les rapports nationaux et internationaux sur les subventions aux combustibles fossiles et leur réforme;

  • Renforcer les initiatives internationales permettant la recherche transnationale, telles que l'Initiative mondiale de subvention et les travaux de l'OCDE / AIE, et des initiatives telles que la Banque mondiale du FMI qui favorisent le renforcement des capacités sur ces questions