Planifier la transition

Webinaires - Par : Dr. Louise KESSLER

Date : vendredi 11 novembre

Lieu : Pavillon français et en ligne

Organisateur : ADEME, I4CEIDDRI

La transition vers une économie bas carbone et résiliente nécessite des changements structurels tellement importants qu’il existe un consensus général sur la nécessité d’élaborer des plans de transition à tous les niveaux de gouvernance.    

 

 

En effet, depuis 2021, le concept de plans de transition s’est finalement imposé aux acteurs étatiques et non étatiques pour relever les défis de la décarbonation : gouvernements, entreprises et institutions financières se sont lancés dans l’élaboration de plans pour organiser et faciliter la transition « sur le terrain ».    

 

Pour autant, l’articulation des plans de transition entre les secteurs, les entreprises, les institutions financières et les acteurs publics doit être améliorée pour décarboner efficacement l’économie réelle.   

 

Modérateur : ADEME

Programme : 

Partie 1 : Présentations 

  • De la transparence des composants à des plans de transition efficaces, liés aux CDNs. 
    • Anatole Metais-Grollier et Elsa Chony, ADEME 
  • Planifier la transition au niveau national 
    • Leçons tirées des plans de transition d’entreprises (Yann Briand, IDDRI)
    • Des plans de financement pour la transition (Louise Kessler, I4CE)
  •  

Partie 2 : Échange avec les intervenants 

  • Représentant-e-(s) de gouvernants (TBC: 1 EU country + 1 non-EU country) ;
  • Représentant-e-(s) d’institution financière (GFANZ) ;
  • Représentant-e-(s) d’industrie (ciment, aluminium ou acier) ;
  • Analyste du secteur World Benchmarking Alliance WBA (focus transport).

11 nov 2022

Planifier la transition

Contacts I4CE
Dr. Louise KESSLER
Dr. Louise KESSLER
Directrice de programme – Outils de pilotage, Financement de la transition Email
Pour aller plus loin
  • 25/04/2024 Tribune
    Politiques alimentaires : il faut se donner les moyens d’agir

    Les experts et expertes de l’alimentation et des politiques publiques de six organisations pressent le gouvernement de publier une Stratégie nationale pour l’alimentation (SNANC) cohérente, dotée des moyens adéquats et d’un réel portage politique, afin d’en faire un outil de planification réussie.

    Durant la crise agricole du début de l’année, les agriculteurs ont parfois exprimé le sentiment d’être coincés entre, d’un côté, des décideurs qui pousseraient un agenda de transition en faveur du verdissement de l’agriculture et, de l’autre, des consommateurs dont les achats (de produits exigeants d’un point de vue environnemental, ou de produits français) ne suivraient pas. Pour en finir avec ces injonctions contradictoires, l’action publique doit porter sur ce qui conditionne le lien entre producteurs et consommateurs : l’environnement alimentaire (offre, prix, normes sociales, publicité etc.), lui-même en grande partie façonné par les acteurs majeurs de l’industrie agro-alimentaire, de la grande distribution et de la restauration.

  • 24/04/2024 Billet d'analyse
    Rénovation énergétique des logements : modérer le besoin de financements publics n’aura rien d’évident

    La volonté du gouvernement de réduire rapidement le déficit public, sans augmentation d’impôts et donc en réduisant fortement la dépense publique, a fait une première victime : le budget de l’aide MaPrimeRénov’ accordée aux ménages pour la rénovation énergétique de leurs logements. Le marché de la rénovation globale étant encore peu structuré, notamment en matière d’accompagnement, l’État prévoit ne pas consommer l’enveloppe budgétaire actée en loi de finances et l’entérine dès ce début d’année. Mais la question de la dépense publique reviendra très vite sur la table, plusieurs rapports pointant un besoin de financements publics en forte hausse d’ici 2030. La bonne nouvelle est que le gouvernement peut espérer modérer ce besoin en mobilisant davantage les financements privés. La mauvaise est que pour cela il doit utiliser d’autres leviers de politique publique dont la mise en œuvre ne sera pas une mince affaire.

  • 19/04/2024
    Réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale : quel rôle dans la transition pour les institutions financières publiques ?

    Repenser le financement du développement pour qu’il tienne compte des défis de notre temps n’est pas facile, d’autant plus que des milliers d’experts, décideurs et professionnels veulent y laisser leur empreinte. La nouvelle architecture financière internationale est à nouveau discutée cette semaine, avec plus de questions ouvertes que de consensus sur les réponses. 

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer