Événements Investissement Europe

Lancement de la première édition du rapport sur le déficit d’investissement climat de l’UE

Conférences Webinaires - Par : Clara CALIPEL / Thomas PELLERIN-CARLIN (actuellement en retrait)

Cet événement est en anglais sans traduction. 

 

 

Le Green Deal européen a été une priorité absolue pour l’Union européenne. Depuis 2019, les institutions de l’UE ont fixé des objectifs ambitieux, adopté des réformes audacieuses en matière de tarification du carbone et adopté une législation qui fait l’objet de vifs débats. 

 

Le succès du Green Deal se mesurera à sa capacité à déclencher des changements structurels dans l’économie de l’UE, à assurer la prospérité, la résilience et l’équité sociale tout en réduisant les émissions de gaz à effet de serre. En pratique, cela signifie que des millions d’entreprises, d’autorités locales et de familles investissent dans la rénovation de bâtiments, l’acquisition de pompes à chaleur, l’achat de voitures électriques et la modernisation des réseaux de transport et d’électricité. 

 

Les investissements publics et privés sont donc essentiels à la réussite de la mise en œuvre du Green Deal. Pourtant, l’UE ne dispose toujours pas d’un outil cohérent pour mesurer annuellement les investissements climatiques dans l’économie. Ce rapport d’I4CE estime les investissements annuels en économie réelle nécessaires pour atteindre les objectifs fixés par les décideurs politiques de l’UE dans ce mandat pour les secteurs de l’énergie, des bâtiments et des transports. Il évalue ensuite les investissements réels réalisés dans ces mêmes secteurs au sein de l’économie de l’UE. Il en déduit une estimation du déficit d’investissements climatiques dans l’économie de l’UE. 

 

Date : 21 février 2024

Horaire : 9h30-11h30 

Voir la présentation du rapport (disponible en anglais)

Programme

 

9h30 – Discours de Jean Pisani-Ferry, président du conseil d’administration d’I4CE sur l’importance des investissements dans le domaine du climat

 

9h40 – Présentation du rapport sur le déficit d’investissement climatique, par Clara Calipel & Thomas Pellerin-Carlin I4CE

 

10h10 – Premier panel : Le point de vue des think-tanks sur la manière de combler le déficit d’investissement dans le domaine du climat au cours du prochain mandat 

  • Jeromin Zettelmeyer (Bruegel), Frauke Thies (Agora Energiewende)

 

10h40 – Deuxième panel : points de vue des décideurs politiques views from policy makers

  • Pascal Canfin (eurodéputé, président de la Commission environnement du Parlement Européen), Kurt Vandenberghe (Commission européenne), Carolin Nerlich (Banque centrale européenne)

 

11h25 – Mot de la fin. 

 

 

21 fév 2024

Lancement de la première édition du rapport sur le déficit d’investissement climat de l’UE

Contacts I4CE
Clara CALIPEL
Clara CALIPEL
Chercheuse – Investissements climat européens Email
Thomas PELLERIN-CARLIN (actuellement en retrait)
Thomas PELLERIN-CARLIN (actuellement en retrait)
Directeur de programme – Investissements climat européens, Cleantech Email
Pour aller plus loin
  • 23/05/2024 Billet d'analyse
    Financement local de la transition : le débat escamoté

    Il en va du financement de l’action climatique à l’échelle locale comme des travaux à entreprendre dans une copropriété composée de plus de 35 000 décideurs différents : le devis est de plus en plus précis mais, s’agissant d’une responsabilité partagée, personne ne veut prendre seul la facture à sa charge. Le contexte budgétaire national de ce début d’année, dominé par la réduction des déficits publics, est propice à remettre une nouvelle fois à plus tard l’indispensable réunion de syndic sans laquelle jamais les travaux ne s’engageront à la hauteur des besoins. Or, plus le temps passe, et plus les coûts risquent de grimper : quelques pistes pour faire progresser le sujet en 2024 malgré tout.

  • 17/05/2024
    Revenus carbone : leur rôle dans le financement de la transition climatique

    Le mois dernier, le secrétaire de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Simon Stiell, a souligné l’importance de cette année et de l’année prochaine pour l’Accord de Paris et a appelé à « un bond en avant dans le financement climatique » avant les Réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. En effet, les émissions devant atteindre leur maximum avant 2025, notre fenêtre d’opportunité pour maintenir l’augmentation de la température à +1,5°C se referme rapidement. Il est urgent d’accroître et d’améliorer les financements pour la transition. Les politiques de tarification du carbone et leurs recettes font partie des outils disponibles qui peuvent contribuer à combler le déficit de financement de la lutte contre le changement climatique.

  • 15/05/2024
    Maximiser les avantages de la tarification du carbone par l’utilisation des revenus carbone

    Les politiques de tarification du carbone et leurs revenus font partie des outils disponibles qui peuvent aider à combler le déficit de financement climatique. Avec des recettes provenant des taxes sur le carbone et des systèmes d’échange de quotas d’émission (ETS) qui ont triplé depuis l’Accord de Paris, et une tendance à la hausse qui pourrait se poursuivre à moyen terme, « comment utiliser les recettes du carbone » est devenu une question cruciale. Ce rapport, préparé dans le cadre du projet European Union Climate Dialogues (EUCDs) financé par l’Union européenne (UE), vise à informer les décideurs politiques et les praticiens sur les leçons apprises et les voies à suivre concernant l’utilisation des revenus du carbone, avec une approche globale basée sur un examen des expériences internationales.  

Voir toutes les publications
Contact Presse Amélie FRITZ Responsable communication et relations presse Email
Inscrivez-vous à notre liste de diffusion :
Je m'inscris !
Inscrivez-vous à notre newsletter
Une fois par semaine, recevez toute l’information de l’économie pour le climat.
Je m'inscris !
Fermer